Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 février 2016 2 02 /02 /février /2016 12:30

Les journaux intimes ont la cote en littérature ado en ce moment. Pas toujours facile d'en trouver un auquel s'identifier... Pas de panique, en voici un qui ravira parents et jeunes adolescentes en recherche d'une héroïne comme elles !

 

Louise Mortier est une jeune ado comme toutes les autres, avec ses ami(e)s et ses passions. Et justement, sa grande passion du moment, c'est le dernier boys band à la mode : les Connections. Ça fait 6 mois qu'elle veille sur les billets, que son meilleur ami Nathan lui a offerts pour son anniversaire. Le concert a enfin lieu, sans problèmes. Mais la nuit suivante, un événement pour le moins improbable va bouleverser sa vie : le chanteur des Connections a un souci avec son furet. Il se trouve qu'il téléphone en pleine nuit au père de Louise, vétérinaire. Comment notre Louise va-t-elle accueillir cet invité surprise ? Ce fameux chanteur va-t-il l'ignorer ou fera-t-elle partie du groupe de fans V.I.P ?

 

 

 

Retrouvez Louise dans le deuxième volume de ses aventures. Après avoir été fan d'un groupe, elle devient elle-même chanteuse. En arrivant au Lycée Jacques Tati de Nice, Louise intègre un groupe de rock, les Why Notes. Très vite, les membres du groupe sont conquis par sa voix et décident de l'inscrire sans la prévenir à un concours télévisé : Golden Voice. Louise va avoir une belle surprise quand la production de l'émission l'appelle pour passer le casting ! Ses parents vont-ils la laisser participer ? Et si oui, jusqu'où est-elle capable d'aller ?

 

 

 

C'est une nouvelle héroïne pétillante et très attachante que nous proposent Charlotte Marin et Marion Michau. Dotée de beaucoup d'humour, d'un peu d'imagination et d'un sang-froid à (presque) toute épreuve, Louise saura conquérir le cœur des jeunes lectrices comme des plus âgées. L'écriture est totalement actuelle – tout comme les sujets abordés, ce qui permet aux pré-ados de s'identifier facilement. Une série à mettre dans les mains de toutes les jeunes filles pressées de grandir, dès 11 ans.

 

Le bloc-notes de Louise de Charlotte Marin et Marion Michau
Albin Michel Jeunesse, 2015
Tome 1 : 11,90€

Tome 2 : 12,90€

Partager cet article

Repost0
29 janvier 2016 5 29 /01 /janvier /2016 12:30

Deuxième titre de la collection Pop chez Rageot, Comment se débarrasser d'un vampire (avec du ketchup, des gousses d'ail et un peu d'imagination) confirme l'immense potentiel de cette collection. Humour, références aux classiques de la littérature et héros attachants, cet opus possède les mêmes ressorts que La vraie recette de l'amour et nous offre pourtant une histoire totalement différente.

 

Cette année, Zazie a reçu un journal intime à Noël. Surnommé tour à tour Zébulon, Zorro ou Zinédine, celui-ci va devenir son principal confident. Surtout qu'à l'écrit, on ne décèle pas le zozotement de Zazie ! Notre héroïne a une vie normale : deux meilleures amies et demi (Anaïs ne l'est qu'un jour sur deux !), deux pires ennemies et demi (Anaïs le devient l'autre jour sur deux !), des parents qui brident totalement son imagination, un cousin qui n'aime pas se déguiser en fille et un goût immodéré pour la lecture. Un beau jour, elle apprend que Madame Cuche, sa maîtresse, tombe malade et est remplacée pour une durée indéterminée par Monsieur Labat. Grâce à sa lecture de Dracula, Zazie ne se laisse pas duper ; habillé de noir, "un visage très pâle, une bouche rouge vif, un nez crochu et des sourcils monstrueux", Monsieur Labat est un VAMPIRE ! Vite, il faut passer à l'action !

 

 

"Je t'explique. Celui qui est venu te marcher dessus sans s'excuser, c'est mon chat Roudoudou. Je dis chat, mais c'est peut-être une chatte : Roudoudou est si gras et poilu que personne n'a jamais pu savoir si c'était un mâla ou une femelle. (...) Ma copine Anaïs prétend que Roudoudou n'est pas un chat, mais une nouvelle espèce conçue en laboratoire par un savant fou. Moi, je crois que c'est Anaïs qui a été fabriquée par un savant fou."

 

 

Zazie est l'une des héroïnes les plus attachantes qu'il m'ait été donné de rencontrer. Son imagination sans limites et son courage exceptionnel la rendent unique et on ne peut qu'adhérer à son histoire. La mise en page intérieure est très agréable, le texte étant agrémenté d'illustrations et d'annotations manuscrites. Si vous aussi, vous brûlez de savoir Comment se débarrasser d'un vampire, jetez-vous sur ce roman, dès 9 ans !

 

 

Comment se débarrasser d'un vampire (avec du ketchup, des gousses d'ail et un peu d'imagination)

de J.M. Erre et Clémence Lallemand (illustrations)

Rageot, 2016

11,90€
 

Partager cet article

Repost0
26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 12:30

Quand on nous annonce la sortie d'une nouvelle série de bande-dessinée dans un univers fortement inspiré de Miyasaki, mêlant fantastique, drôles de créatures et un héros atypique, on est très intriguées ! Mais je ne vous en dis pas plus et vous laisse découvrir cette petite pépite…

 

 

 

Pépin Cadavre est une agence de l'occulte. Elle a pour but de chasser les créatures fantastiques de notre monde pour les renvoyer dans Asper, un monde parallèle. Sebastian Melmoth fait partie de cette fameuse agence. Notre jeune détective vient de finir de régler une affaire de sorcière hantant une église dans un petit village. Sur le chemin du retour, fier de son intervention, notre héros se voit confier une mission en apparence simple : attraper et renvoyer le Caramantran. Le problème ? La créature est un esprit divin qui, à l'approche des flammes, devient une force primitive au pouvoir immense. Ajoutez à cela qu'il n'est bien évidemment pas le seul à vouloir s'en emparer...

 

C'est une nouvelle série pour le moins originale et très réussie que nous propose Glénat dans la collection « Tchô l'aventure ». Originale grâce à son graphisme, à la fois détaillé, coloré, et esthétique, et à son scénario, surprenant et dont le suspense est très bien distillé. Quant aux personnages, le principal est attachant et les autres sont très intrigants. Une très bonne série qui débute pour les bons lecteurs à partir de 13 ans.

 

Pépin Cadavre ; Tome 1 Caramantran d'Olivier Milhaud et Cédric Kernel
Glénat, 2015
14,95€

Partager cet article

Repost0
22 janvier 2016 5 22 /01 /janvier /2016 12:30

C'est la première fois que Jean Leroy et Audrey Poussier s'associent pour un album. Et c'est un pari réussi ! Je vous laisse tout de suite découvrir pourquoi...

 

 

 

Castor-Têtu a aujourd'hui 5 ans. Et il est bien décidé à prouver à ses parents qu'il est un brave et à obtenir une coiffe comme les grands indiens. Il décide donc de gagner sa première plume en allant affronter l'aigle au sommet de la montagne. Équipé d'un arc et d'une flèche, le voici donc parti à l'assaut de la montagne. Arrivé en haut, il ne lui reste plus qu'à se cacher dans le nid en compagnie de l'aiglon en attendant l'arrivée de son père. Mais les choses vont se compliquer quand un vautour intervient…

 

Depuis quelques années maintenant, la thématique du Far-West est de retour dans la littérature jeunesse, pour notre plus grand bonheur. C'est ici un petit indien au caractère bien trempé qui va vivre la plus grande aventure de sa vie d'enfant. Un album drôle dont la fin surprenante fera rire petits et grands. Les illustrations à la fois douces et pleines d'humour d'Audrey Poussier s'accordent parfaitement avec le texte ni trop long ni trop court de Jean Leroy. Un régal à faire découvrir aux enfants à partir de 3 ans.

 

 

Castor-Têtu de Jean Leroy et Audrey Poussier
L'école des loisirs, 2015
12,20€

 

Partager cet article

Repost0
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 12:30

Attention, attention ! Ce mois de janvier 2016 marque l'arrivée tonitruante d'une nouvelle collection chez Rageot ! Si joliment nommée Pop, cette collection offrira dès le 20 janvier des romans frais, acidulés et positifs à tous les lecteurs entre 9 et 12 ans. Les deux premières sorties La vraie recette de l'amour et Comment se débarrasser d'un vampire semblent déjà prometteuses... Pour ma part, j'ai adoré La vraie recette de l'amour !

 

Roméo est un as en cuisine ! Il adore ça et invente des recettes à faire fondre les plus grands chefs ! Il faut dire qu'avec une mère cuisinière, il a ça dans le sang... Yann, son meilleur copain, est son goûteur principal, ce qui lui rend bien service. Alors, quand Yann, nul en français, lui demande d'écrire une lettre d'amour à sa place, Roméo se sent bien obligé d'accepter. Horreur, malheur ! La destinataire n'est autre que Juliette, la voisine de Roméo, dont il est secrètement amoureux. Comment va-t-il réussir à dompter son amour, sans trahir son ami ?

 

"- Attends, je récapitule : tu aides ton ami à écrire des lettres d'amour à la fille dont tu es toi-même amoureux ?

Je n'ai pas bronché, mais ça ne l'a pas découragée.

Roméo et Juliette, ça ne t'a pas suffit ? elle a poursuivi. Tu veux jouer à Cyrano maintenant ?

- Hein ? j'ai grogné.

Cyrano de Bergerac, d'Edmond Rostand, ignorant ! Une pièce de théâtre qui se termine très mal, elle aussi. Tu ne pourras pas dire que je ne t'ai pas prévenu !"

 

Clin d'œil évident - et non dissimulé - à Roméo et Juliette et Cyrano de Bergerac, ce petit roman a la saveur d'un moelleux au chocolat. Tantôt drôle, tantôt émouvant, on le dévore avec avidité, jusqu'à la dernière miette ! Euh... page.... Les héros sont attachants, tendres et l'abondance de douceur ne nous les fait qu'aimer encore plus. Si la collection Pop est à l'image de ce premier titre, nul doute qu'elle trouvera facilement son public ! Dès 9 ans.

 

 

La vraie recette de l'amour d'Agnès Laroche

Rageot, 2016

11,90€

Partager cet article

Repost0
15 janvier 2016 5 15 /01 /janvier /2016 12:30

Imaginez que vous débarquiez par hasard au Moyen-Âge. Et imaginez que le Moyen-Âge ressemble à notre époque et que vous veniez du futur ? Intéressant, n'est-ce pas ? C'est le postulat que pose Nathalie Stragier dans son roman Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous. Humour et réflexion, ce roman a tout pour plaire. Et moi, il m'a plu !

 

Andrea vit seule avec ses frères et son père. Elle mène une vie tranquille, jusqu'au jour où elle remarque un étrange groupe. Quelques jeunes filles de 16 ans, habillées toutes de la même manière, traînent devant le lycée. Elles sont étonnamment laides, ce qui attire le regard d'Andrea. Le soir même, l'une d'entre elles, Pénélope, se retrouve devant le lycée, perdue, désemparée. Andrea décide de la ramener chez elle et cherche à comprendre d'où elle vient. Et soudain, c'est la révélation ! Pénélope lui avoue qu'elle vient du futur et que cette année - 2019 - est la dernière du Moyen-Âge arriéré. Dans les prochains mois, quelque chose les fera basculer dans la Renaissance. Mais Pénélope refuse d'avouer ce que c'est.

 

 

"- Je n'ai pas le droit de te le dire, mais puisque je suis coincée ici, tant pis, je n'ai plus le choix. Je suis née en l'an 2171.

Elle m'a regardée pour voir ma réaction. J'ai estimé qu'il valait mieux ne pas la contrarier. Je ne voulais pas qu'elle devienne violente. J'ai pris un air poli.

- Vraiment ?

- Le 2 juin 2171 exactement. J'ai seize ans.

Cette fille était schizophrène, ou un truc comme ça."

 

 

Le mystère reste entier pendant toute la première moitié du roman. Petit à petit, comme Andréa, on accumule les indices et on essaie de comprendre : Pénélope a peur des hommes, a l'habitude de se promener nue, ne s'épile pas, a une fascination sans borne pour les sèche-cheveux,... Cette première moitié regorge de drôlerie mais reste finalement assez classique. En revanche, le roman prend toute son ampleur après la révélation de Pénélope. Ici commence une réflexion philosophique passionnante, sur un ton désopilant de roman d'aventure. Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous nous habite encore une fois la dernière page tournée. Alors, qu'est-ce qui nous attend en 2019 ? Dès 13 ans.

 

 

Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous de Nathalie Stragier

Syros, 2016

16.90€

Partager cet article

Repost0
12 janvier 2016 2 12 /01 /janvier /2016 12:30

Fred Bernard et François Roca nous ont habitués à des albums d'une grande qualité. Leur production de cette année ne déroge pas à la règle. Anya et Tigre Blanc est l'un des plus beaux albums de 2015. Illustrations, récit, choix de narration, tout est maîtrisé, faisant de cet album un véritable chef-d'œuvre. 

 

Le Temps nous raconte ce fait divers qui a secoué le pays du Grand Blanc il y a une éternité. Années après années, toute une génération d'enfants disparaît, mystérieusement. Au début, ce sont des nouveaux-nés. L'année suivante, des enfants de 1 an. Jusqu'au jour où Anya, 13 ans, se fait enlever. Son frère jumeau a disparu et elle a grandit avec Tigre Blanc, qui, comme tous les autres animaux, comprend le langage des Hommes. Elle retrouve son frère en captivité et essaie de comprendre ce qui se cache réellement derrière ces disparitions.

 

 

"Moi, je suis le temps. Pas le temps qu'il fait ! Le temps qui passe... Les femmes me craignent plus que les hommes, mais elles me résistent mieux et vivent plus longtemps qu'eux."

 

 

Véritable conte des origines, Anya et Tigre Blanc émerveille par son texte poétique, son sujet haletant et ses peintures superbes. Couleurs froides pour le décor extérieur, ton chaud pour les scènes intérieures, les illustrations pleine page donnent toute sa dimension à ce conte fantastique et fabuleux. Le texte imagé soulève des problématiques sérieuses comme l'enlèvement d'enfants ou la cohabitation hommes/animaux. De plus, le parti pris de faire du Temps le narrateur donne une dimension originale au récit. Cet album sensationnel fait voyager, rêver, s'émerveiller, dès 7 ans.

 

 

Anya et Tigre Blanc de Fred Bernard et François Roca

Albim Michel Jeunesse, 2015

19,00€

Partager cet article

Repost0
8 janvier 2016 5 08 /01 /janvier /2016 12:30

Patrick Mc Spare et les éditions Scrinéo ? Une histoire d'amour ! Pour notre plus grand plaisir... Après les séries Les Haut Conteurs et Les Héritiers de l'Aube, je vous présente avec bonheur Victor London, le destin exceptionnel d'un orphelin qui n'attendait plus rien de la vie. Avec, toujours, une bonne dose de fantastique !

 

 

Victor London est herbergé depuis ses 7 ans dans l'orphelinat de Monsieur Summerfield, en plein cœur des quartiers miséreux de Londres. Sa seule évasion reste Oliver Twist, son roman préféré qu'il lit et relit sans arrêt. Un soir, il surprend une discussion à l'orphelinat : Sourad Ombre-Qui-Tue serait à sa recherche... Serait-il en danger ? La nuit suivante, il se fait enlever. Commence alors une aventure au beau milieu de personnages ambigus, d'ordres terrifiants et de batailles sur les toits. Qui sont les gentils, qui sont les méchants, Victor l'apprendra bien tard, après de terribles mésaventures.

 

 

"Dans le bureau, le directeur et un visiteur discutaient.

- Sourad Ombre-Qui-Tue rôde dans le coin. On l'a repéré hier.

- Croyez-vous qu'il soit là pour le jeune London ? s'inquiéta le directeur.

- Et pour qui d'autre, mon cher ? Selon vos rapports, il n'y a pas de doute. Ce London est...

Victor n'entendit pas la fin de la phrase. Il se rejeta en arrière, alerté par un bruit de pas dans l'escalier. Monsieur Brimms. Première ronde du matin. Et s'il était surpris en train de fureter tel un chapardeur, cette fois, Victor n'échapperait pas au cachot."

 

 

Dès les premières pages, on se retrouve plongé au cœur d'une Angleterre Victorienne où sciences secrètes et sorcellerie font rage. Balancé dans un inconnu fantastique, on suit les mêmes pérégrinations, les mêmes interrogations que Victor. Ce tome 1 est un roman palpitant, bien qu'exigeant et un réel hommage à Oliver Twist. Un vrai régal dont j'attends la suite avec impatience ! À partir de 13 ans.

 

 

Victor London ; Tome 1 L'Ordre Coruscant de Patrick Mc Spare

Éditions Scrinéo, 2015

16,90€

Partager cet article

Repost0
5 janvier 2016 2 05 /01 /janvier /2016 12:30

Nous, ce qu'on aime, c'est quand les livres font rire les petits et les grands. Pari réussi avec ce nouvel album de Cendrine Borzycki ! 

 

 

Plouf fait l'éléphant en tombant dans l'eau, qui se pousse pour que la girafe puisse plonger à son tour. Vient ensuite la vache, le lion… jusqu'au moment où c'est un gros dinosaure qui fait changer la chanson et qui fait splatch ! Mais ce n'est pas fini ! Dans un brouaha de « floutch » apparaissent des pieds. Mais à qui sont-ils ? 

 

 

Que de suspense pour ce merveilleux petit album cartonné ! Les onomatopées fusent et feront rire petits et grands. Les illustrations douces et réalistes permettent à l'enfant de facilement reconnaître les personnages et de les nommer rapidement. Il pourra de plus observer les petits détails qui ajoutent un supplément d'humour à l'histoire. Un petit livre très chouette à faire découvrir dès 18 mois. 

 

 

Splatch ! de Cendrine Borzycki
L'école des loisirs, 2015
8,00€

Partager cet article

Repost0
22 décembre 2015 2 22 /12 /décembre /2015 12:30

La ségrégation aux États-Unis dans les années 1940 n'est pas un sujet simple à raconter, encore moins aux adolescents. C'est pourtant avec brio que Tristan Koëgel réussi ce défi et nous offre un roman rythmé de blues et de jolies surprises.

 

Depuis qu'elle est toute petite, Minnie voyage sur les routes du Mississippi avec son père. Ils ont toujours eu l'habitude de s'arrêter dans les fermes ou les plantations pour partager un moment de musique et de chant avec les autres. Un jour, ils s'arrêtent par hasard dans la plantation de Charley Silas. Commencent alors des rencontres musicales et amicales, parfois surprenantes. Petit à petit, père et fille se font une place dans la plantation. Mais un dimanche, le père est enlevé par le Ku Klux Klan à la sortie de l'Église… Minnie décide alors de fuir vers Chicago, où elle espère devenir chanteuse de blues. Parallèlement, on suit l'histoire de Nashoba l'indien, surveillant aux gros poings de la plantation et Elwyn, fils d'irlandais, très proche du surveillant et de Minnie.

 

"Jamais tu ne ramasseras une fleur de coton, Minnie. Les seules fleurs que tu cueilleras maintenant, c’est celles qui poussent au bord des chemins pour nous faire de jolis bouquets."

 

C'est un nouveau roman splendide que nous offre Tristan Koëgel. On entre en douceur et en musique dès les premières pages dans ce récit poignant. L'écriture est fluide et permet au lecteur de plonger dans un monde où les apparences sont parfois trompeuses et surprenantes. Les personnages sont très attachants et dotés d'une force rare dans la littérature ado. Un très gros coup de cœur pour les lecteurs à partir de 14 ans.

 

Bluebird de Tristan Koëgel
Didier Jeunesse, 2015
14,20€

 

Partager cet article

Repost0

L'emile

  • : Le blog de la Librairie L'Emile
  • Le blog de la Librairie L'Emile
  • : Toute l'actualité de l'Emile, la librairie de la jeunesse et des écoles, à Paris ! Actualité en littérature jeunesse Nouvelles collections en papeterie 01.45.75.16.15
  • Contact

Actualités

La librairie ouvre :

- de 8h à 19h du lundi au vendredi

- de 10h à 19h le samedi

Droit d'auteur

Les couvertures et les illustrations sont protégées par le droit d’auteur. Elles ne peuvent être utilisées sans l’autorisation des maisons d'édition et toute reproduction ou utilisation non autorisée est passible de poursuites pénales.