Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 décembre 2015 5 18 /12 /décembre /2015 12:30

Lorsque j'ai entre les mains un roman avec, sur la couverture, le nom de Neil Gaiman, je me pose rarement la question de la qualité du texte. Après Le jour où j'ai échangé mon père contre deux poissons rouges ou Mes cheveux fous, tous deux en collaboration avec Dave McKean, Neil Gaiman passe à la tranche d'âge supérieure ! Par bonheur, le lait est un petit roman, richement illustré : Skottie Young pour l'édition américaine, Chris Riddell pour la britannique et le très très grand Boulet pour la version française. Que du bonheur !

 

 

Ce matin, catastrophe ! La bouteille de lait est vide de chez vide. Tout ça parce que Maman est partie en voyage et que Papa a complètement oublié de faire les courses. Il file à l'épicerie d'à côté. Enfin... Il file, façon de parler ! Après un temps qui semble interminable, Papa revient enfin. C'est que sur le trajet, il a vécu de drôles d'aventures incluant en vrac : des aliens, des pirates, des wompires, des cannibales, une machine à voyager dans le temps, mais, surtout, un stégosaure dirigeant une énorme montgolfière. Mais par bonheur, le lait est toujours resté dans les mains de Papa !

 

"- J'ai acheté le lait, a dit mon père. (...) Je suis sorti de l'épicerie du coin, et j'ai entendu un bruit bizarre qui semblait venir d'au-dessus de moi. Un bruit de ce genre : FRUMMMFRUMMM. J'ai levé les yeux et j'ai vu un énorme disque argenté qui flottait dans les airs au-dessus de la rue Marshall. (...) La chose bizarre, c'est le rayon de lumière qui est sorti du disque - un rayon scintillant et luisant d'une lumière qu'on voyait même en plein jour. Et tout d'un coup, je me suis retrouvé aspiré dans le disque. Par bonheur, j'avais mis le lait dans la poche de mon manteau."

 

 

Après Le jour où j'ai échangé mon père contre deux poissons rouges, Neil Gaiman s'est senti mal d'accuser comme ça à tort les pères d'étourderie et d'inconscience. Dans Par bonheur, le lait il réhabilite ainsi le rôle du père, vivant d'extravagantes aventures en secret, sans que personne ne s'en doute. Avec autant d'imagination que de talent, autant de loufoquerie que de génie, Neil Gaiman semble avoir jeté toutes ses idées dans un immense sac fourre-tout, tout mélangé et il en ressort un roman unique et extraordinaire. Boulet a parfaitement réussi à retranscrire en illustrations ce fourmillement d'aventures, avec toujours une touche bien à lui comme le regard éberlué de Papa ou l'exaltation du stégosaure. C'est évidemment un excellent roman à partir de 9 ans mais aussi (voire surtout ?) un chef d'œuvre pour les fans de Neil Gaiman ou de Boulet (ou des deux réunis !). À lire, relire et offrir !

 

 

Par bonheur, le lait de Neil Gaiman et Boulet

Au diable vauvert, 2015

15,00€

Partager cet article

Repost0
15 décembre 2015 2 15 /12 /décembre /2015 12:30

Il y a de bonnes maisons d'éditions québécoises. Il y a de bons auteurs français. Et si on mêlait les deux ? Élodie Loisel nous offre un début de série intéressant aux éditions ADA. Une jolie couverture, un pitch intrigant, un parti pris original : de quoi se laisser tenter !

 

 

Les druides de Brocéliande sont en plein regain d'espoir. Alors que la porte du Paradis Perdu est scellée depuis 18 ans, divisant ainsi les êtres magiques, l'héritier de Merlin a enfin atteint la majorité. Lui seul est capable de réouvrir cette porte. Mais pour cela, il va falloir le former dans le plus grand secret car Gargantorix, le druide coupable de cette division, vit toujours ! 

Lorsque Kenric, jeune ardéchois de 18 ans, se rend à un festival en Bretagne, il est loin de s'imaginer ce qu'il va lui arriver... Il se fait enlever, avec la complicité de la police ! La réalité des faits ne lui plaît pas du tout : il est sélectionné pour devenir novate, apprendre les savoirs druidiques, avec 5 autres jeunes comme lui. Parmi eux 6 se cache l'héritier de Merlin. Commence alors un apprentissage long, semé d'embûches. Heureusement que Kenric peut compter sur ses nouveaux amis Anaël et Briz.

 

 

"- Kenric, tu es sous mon autorité et tu resteras ici jusqu'à ce que je t'ordonne de partir !

Reglementix sous-estime son adversaire. Kenric esquisse secrètement un sourire : il venait de trouver la faille du vieillard... Il le pousserait à bout jusqu'à ce que celui-ci lui demande de faire ses valises et de quitter Brocéliande. (...) Rien de tel qu'une bonne et énorme bêtise dans ce petit monde druidique si parfait, car au pays des imbécilités, si Kenric n'était pas le roi, il pouvait tout à fait postuler pour la place du prince !"

 

 

Quel plaisir de se plonger dans un roman dans lequel nous croisons Viviane, la dame du Lac, Lancelot et Arthur ! Ce roman parvient à nous plonger dans une Brocéliande connue, bien que plus mystérieuse... Les personnages évoluent au fil des pages, notamment Kenric, rebelle et farouche. Mais chacun va s'adoucir grâce à l'amitié naissante, la découverte de ses pouvoirs. Le récit se poursuit de suspense en rebondissements, nous laissant sur un twist final parfaitement maîtrisé et nous donnant envie de nous jeter sur le deuxième volume. Un très bon premier volume, à partir de 12 ans !

 

Le secret des druides

Tome 1 L'héritier de Merlin

Tome 2 Les trésors de Merlin

Éditions ADA, 2015

9,75€ chaque

 

Partager cet article

Repost0
11 décembre 2015 5 11 /12 /décembre /2015 12:30

Arrêtez tout ! Un nouvel album de Claude Ponti vient de sortir ! Chaque année ou presque, ce maître de la littérature jeunesse nous offre une nouvelle surprise, une nouvelle innovation, un nouveau concentré d'imagination, toujours aux éditions de L'école des loisirs. On pourrait craindre de retrouver toujours le même schéma après tant d'années d'écriture... Mais non. L'humour est le même mais L'affreux moche Salétouflaire et les Ouloums-Pims a une particularité : il commence plutôt mal. Une triste situation (le Salétouflaire enseveli petit à petit le monde sous sa poussière) aux couleurs ternes... Mais on trouve du réconfort auprès de Paloum-Pim et Kabaloum-Pim, qui ne se connaissent pas encore mais poursuivent le même but : découvrir ce qu'il y a au dehors.

 

Les deux créatures vont finir par se rencontrer et trouvent le moyen de faire revenir le soleil et de faire fuir le Salétouflaire, tout cela dans la bonne humeur. L'album commence avec un goût amère d'écho à notre société, recouverte elle aussi par la poussière (de pollution ou d'accidents, à vous de choisir) mais on ne peut que retrouver de l'espoir au fil de la lecture devant le courage et l'inventivité des Ouloums-Pims.

 

Toujours des dessins sompteux, des créatures sorties du grand imaginaire de Monsieur Ponti, L'affreux moche Salétouflaire ne déroge pas à la règle de l'excellent album et mérite toute votre attention. Dès 5 ans !

 

L'affreux moche Salétouflaire et les Ouloms-Pims de Claude Ponti

L'école des loisirs, 2015

18,80€

 

Partager cet article

Repost0
8 décembre 2015 2 08 /12 /décembre /2015 12:30

On vous l'annonçait depuis la sortie du roman, c'est désormais sûr et certain : la belle et talentueuse Flore Vesco nous fait l'honneur et le plaisir de venir à la librairie ce samedi 12 décembre. Son dernier roman, De cape et de mots avait fait l'unanimité au sein l'équipe (pour redécouvrir notre avis, c'est ici !). Nous serons ravies de vous le faire (re)découvrir en présence de l'auteure !

 

Rendez-vous le samedi 12 décembre à partir de 15h, pour une rencontre exceptionnelle avec Flore Vesco !

Partager cet article

Repost0
1 décembre 2015 2 01 /12 /décembre /2015 12:30

L'école des loisirs n'a de cesse de nous émerveiller. Cette année, ils ont choisi d'éditer un livre étonnant, au concept très original. B.J. Novak a écrit Le livre sans images le mieux adapté aux plus jeunes. Prenez un conteur en or, des enfants et le résultat est exceptionnel !

 

Dans cet album, à la place des images, des mots. Des mots qui changent de couleur, de taille, de typographie, mais toujours des mots destinés à être lus. Et c'est là toute l'originalité de cet album, qui part du principe que l'adulte est un lecteur studieux, qui s'applique à prononcer tout ce qui est écrit. Tout ? Tout ! Alors, on peut lui faire dire n'importe quoi !

 

 

"J'ai une tête remplie de pizza aux myrtilles. Attends une seconde ! Est-ce que tout le livre est une blague ? Je peux arrêter maintenant ? Non ?! Et voici venu le moment de te chanter ma chanson préférée ! Une chanson ? Je dois vraiment chanter... Glou glou glou. Je suis un gros grillon."

 

 

Et le narrateur un brin sadique, tel l'hypnotiseur dans un spectacle, ne se prive pas de lui faire proférer des âneries, des absurdités, des bruits, de le faire chanter, bref, de le ridiculiser... pour la plus grande joie des enfants qui se retrouvent, pour une fois, en position de force. De quoi leur faire comprendre la valeur et le pouvoir de l'écrit ! L'auteur a également prévu les réactions de l'adulte (rien n'empêche d'en rajouter) qui est invité à s'amuser lui aussi à la lecture, car il lui faut y mettre du ton et de l'enthousiasme ! Inattendu et drôle, autant pour l'adulte conteur que pour les enfants spectateurs ! Dès 4 ans.

 

Le livre sans images de B.J. Novak

L'école des loisirs, 2015

12,50€

"Le livre sans images", lu par son auteur !

Partager cet article

Repost0
27 novembre 2015 5 27 /11 /novembre /2015 12:30

Les éditions Castor Poche ont lancé la collection "Au secours !" depuis le mois de septembre. Ayant pour volonté de mettre en scène les soucis quotidiens et les préoccupations des enfants, cette collection s'est ouverte sur les titres suivants : Je veux être fils unique et Ils me prennent pour un génie. Nous retrouvons les mêmes personnages dans chacun des volumes et... les mêmes auteures ! Au texte, Alice Brière-Haquet, à l'illustration, Églantine Ceulemans.

 

 

Au secours ! Je veux être fils unique, 2015 – 6,90€

 

Dans l'immeuble Sans-Souci, à Tout-à-rive, vit toute une ribambelle d'habitants, tous plus attachants les uns que les autres. Paul, l'aîné d'une fratrie de 4 enfants, ne supporte plus ses petites sœurs. Entre les batailles pour la télécommande et leurs jeux incessants, il n'est jamais tranquille. Ce qui tombe plutôt bien, c'est que juste au-dessus de lui vit Gaspard. De parents divorcés et fils unique, il apprécie beaucoup les sœurs de Paul et aimerait bien un peu plus d'agitation dans sa vie. Ils ont alors une idée : et s'ils échangeaient leurs places pendant une semaine ?

"C'est toujours pareil : quand les jumelles s'y mettent, à deux contre un, il n'y a rien à faire. Julie et Léa sont les reines du vas-y-j't'embrouille. Bien sûr que c'était un croche-pied ! Comment osent-elles le nier ? Paul essaie de se défendre mais leur père fait taire l'assemblée d'un grand mouvement de cuillère en bois."

 

Au secours ! Ils me prennent pour un génie, 2015 – 6,90€

 

Cette fois, c'est Léa, l'une des jumelles, qui est confrontée à un problème qu'elle ne sait comment résoudre. Depuis toujours, elle a des facilités à l'école et réussit parfaitement ce qu'elle entreprend. Sa famille la prend pour un génie. Mais voilà, aujourd'hui, elle est bloquée sur une rédaction. Le thème : Que voudriez-vous faire plus tard ? Léa n'en a aucune idée... Comment pourra-t-elle rendre sa rédaction dans deux jours alors qu'elle n'a pas écrit une seule ligne ?

"Julie aussi s'est mise au travail, là-haut, sur son lit en mezzanine. Elle s'est allongée, les jambes contre le mur, pour faire descendre les idées au cerveau . Paraît que ça l'aide à réfléchir et, en effet, elle écrit sans s'arrêter. Léa aurait presque envie d'essayer."

 


Cette collection est très pertinente car les sujets sont amenés avec beaucoup d'humour et de justesse. Texte et illustrations se complètent, totalement dépendants l'un de l'autre. Les personnages sont des gens banals, aux réactions normales et les auteures retranscrivent un quotidien très réaliste. Le roman propose également une double page finale pour répondre plus concrètement aux questions sur le sujet traité et un petit test pour amuser les lecteurs. On s'attache à la famille Tessier, une famille comme les autres à laquelle les enfants s'identifieront. Une collection prometteuse, dès 7 ans !

 

Partager cet article

Repost0
24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 12:30

Julien Béziat est de retour, pour notre plus grand plaisir. Après le désormais très célèbre Mange-doudous et son héros Berk, découvrez un nouveau personnage, plutôt bricoleur et courageux…


Bob a décidé de se mettre au bricolage. Il réussit à fabriquer un truc qui roule. Très fier de son œuvre, il se décide à la tester. En chemin, il croise tout d’abord Papa Crap, qui s’intéresse de près à son truc et décide de lui emprunter car il lui permet de porter ses courses. Notre Bob refabrique un truc identique, qui marche même encore mieux et qui lui permet de passer de nombreux obstacles. Il croise alors Mamie Zou, qui a de plus en plus de mal à se déplacer. En bricolant un peu, il arrange son truc pour que Mamie puisse grimper dessus. Il en fabrique alors un troisième, l’améliore encore un peu. Celui-ci roule tellement bien que Blue la grenouille demande à le tester. C’est alors qu’un personnage imprévu entre en scène … 

Avec tendresse et humour, Julien Béziat nous raconte ici une grande aventure pleine de rebondissements. Les dessins, à la fois colorés et détaillés, permettent aux petits et aux grands d’imaginer l’histoire s’animer d’elle-même. La fin est très joliment réussie, surprenante et attachante. Un très gros coup de cœur pour cet album, à lire aux enfants dès 4 ans. 


Alors, ça roule ? de Julien Béziat
Pastel, 2015
13€

Partager cet article

Repost0
20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 12:30

Axl Cendres et la collection Exprim' de chez Sarbacane se sont parfaitement trouvées. L'auteure décrit les tourments individuels avec brio, s'inscrivant dans la lignée de son éditeur. Une plume acérée, forte et en même temps très tendre : voilà ce qu'on retrouve avec bonheur dans son nouveau roman Dysfonctionnelle.

 


Pourquoi Dysfonctionnelle ? Parce que Fidèle vit dans une famille hors-norme, où chaque personnalité détonne, où rien ne fonctionne comme chez les autres. Entre deux séjours en prison, son père, kabyle, gère le bar "le bout du monde" à Belleville. Sa mère, juive polonaise, soigne en asile psychiatrique ses traumatismes de rescapée d'un camp. Et ses frères et sœurs... Dalida, la princesse, n'attend que l'occasion d'un bon mariage pour fuire cette famille dans laquelle elle ne se reconnaît pas. Maryline, féministe extrémiste, proteste pour tout et n'importe quoi. Alyson, l'ultra-sensible, ne sort qu'avec des bad-boys. JR, le beau gosse, drague tout ce qui bouge. Jésus pense au fin fond de lui-même... qu'il est le vrai Jésus. Et Grégorio, le petit dernier, ne pense qu'à la bagarre. Dans ce contexte houleux, "Fifi" se découvre précoce. La voilà au milieu d'un lycée bourgeois, dans lequel elle peine à trouver sa place. Heureusement arrivera la belle Sarah. L'amour peut-il aider à tout surmonter ?

 

 

"Dalida était la première fille de Natacha et Sid-Ahmed ; ma sœur aînée de cinq ans. C'était à Papa que revenait l'idée du prénom car, la première fois où Maman était entrée Au Bout Du Monde, la sono passait Besame Mucho chanté par Dalida.

Après sa naissance, un habitué du bar avait tenté une plaisanterie :

- Et si ç'avait été Johnny Hallyday qui passait ?

- Hé bien elle se serait appelée Johnny, avait répondu mon père avec ce regard qui lui était propre, ce regard qui ne permettait pas de savoir s'il rigolait ou s'il menaçait."

 


Axl Cendres réussit un sacré tour de force : réunir un lot de situations et de personnages paraissant caricaturaux et les transformer en un roman plein d'humour, de tendresse et de générosité. En un roman vrai et qui émeut. Des thèmes forts, voire violents, y sont développés : l'incarcération et ses conséquences sur les enfants mineurs, l'internement, le placement en famille d'accueil, l'alcoolisme, la drogue, l'homosexualité et le droit à l'adoption. Beaucoup de sujets lourds et graves sont abordés et, pourtant, on ressort de la lecture de Dysfonctionnelle avec le sourire et l'envie de voir la vie en rose. Une lecture fabuleuse, dès 15 ans.

 

Dysfonctionnelle d'Axl Cendres

Éditions Sarbacane, Exprim, 2015

15,50€

 

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 12:30

Cécile Alix est une auteure prolifique. Parmi ces dernières parutions, une m’a particulièrement plu : La mémé du chevalier. Ce petit roman paru chez Magnard jeunesse qui, comme je vous le disais dans un article précédent (Un éléphant pour le thé de Linda Groeneveld), propose depuis quelque temps une collection pour les petits et grands lecteurs à partir de 8 ans. 
 


Aujourd’hui, c’est la catastrophe ! La princesse Azéline a disparu. Son père, le roi Adhémar, décide de faire appel au chevalier Alcide l’intrépide pour la retrouver. Le problème est que notre chevalier n’a pas exercé son métier depuis quelques années, faute de personnes à sauver ou de dragons à pourfendre. Le voici donc parti pour une nouvelle aventure. Mais à la dernière minute un personnage inattendu décide de le rejoindre : sa mémé. Elle aussi veut participer, rencontrer le roi, voir un dragon pour la première fois... Bien des surprises les attendent ! 



Il me faut saluer l’originalité de ce roman ! Il se compose d’un savant mélange d’humour, d’aventure et de mystère, le tout accompagné d’illustrations absolument géniales. Notons aussi le travail relativement important sur l’écriture, avec beaucoup de rimes et de jeux de mots qui renforcent l’humour du roman et le vocabulaire des enfants. Les personnages sont attachants, surprenants et sauront plaire aussi bien aux petits qu’aux grands lecteurs ! À faire découvrir à partir de 8 ans. 

 

 



 

La mémé du chevalier de Cécile Alix
Magnard jeunesse, 2015
9,90€



 

Partager cet article

Repost0
13 novembre 2015 5 13 /11 /novembre /2015 12:30

L'automne arrive, le temps va devenir gris... Pourquoi ne pas égayer vos journées avec des oiseaux ? Nous avons reçu plusieurs livres à ce sujet ; trois d'entre eux ont retenu mon attention.



La volière dorée ou la véritable histoire de la princesse sanguinaire, 2015 – 22,50€

 

Il s'agit d'un magnifique conte d'Anna Castagnoli illustré par Carll Cneut et paru aux éditions Pastel. La princesse s'appelle Valentina et porte très bien son surnom ! Passionnée par les oiseaux, elle ne cesse d'ordonner à ses serviteurs de parcourir le monde pour lui dénicher les espèces les plus rares et les plus somptueuses... qui n'existent pas toujours. Lorsqu'il est question de trouver un animal assez beau et noble pour la cage dorée qu'elle a reçue en cadeau, ses serviteurs sont mis à rude épreuve ! Avec de fantastiques illustrations, pleine page ou non, cette histoire rend compte de l'égoïsme dont les enfants peuvent faire preuve, de leur besoin d'assouvir leurs envies... Ici pas de morale, seulement le constat d'une situation : peut-on être heureux en voulant toujours plus ? Un superbe livre à découvrir dès 5 ans.

 

 

 


Oiseaux, 2015 – 17,50€


Et si vous avez aimé (ce dont on ne doute pas !) La volière dorée, bonne nouvelle : un livre de coloriages est disponible ! Simplement intitulé Oiseaux, il est également paru chez Pastel. Carll Cneut nous offre tout un panel d'oiseaux, de nids, d’œufs,... à colorier. Certains sont déjà en partie faits, certains sont à dessiner... Un vrai bijou de création avec des oiseaux tantôt réalistes, tantôt complètement loufoques ! À explorer dès 5 ans.

 


Beaux oiseaux, 2015 – 16,90€


Enfin, les éditions Gautier-Languereau nous offrent Beaux oiseaux, dans un tout autre genre mais toujours aussi riche et poétique ! Un ouvrage très graphique aux couleurs vives pour les plus jeunes. Pas vraiment une histoire, pas vraiment un documentaire, mais clairement un beau livre ! Emmanuelle Walker croque des portraits dessinés de toutes sortes d'oiseaux, pour découvrir des espèces autrement plus exotiques que le pigeon ! Et la poésie de Jean Roussen en fait définitivement un coup de cœur à faire partager dès 3 ans !



 

Partager cet article

Repost0

L'emile

  • : Le blog de la Librairie L'Emile
  • Le blog de la Librairie L'Emile
  • : Toute l'actualité de l'Emile, la librairie de la jeunesse et des écoles, à Paris ! Actualité en littérature jeunesse Nouvelles collections en papeterie 01.45.75.16.15
  • Contact

Actualités

La librairie ouvre :

- de 8h à 19h du lundi au vendredi

- de 10h à 19h le samedi

Droit d'auteur

Les couvertures et les illustrations sont protégées par le droit d’auteur. Elles ne peuvent être utilisées sans l’autorisation des maisons d'édition et toute reproduction ou utilisation non autorisée est passible de poursuites pénales.