Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 novembre 2015 2 10 /11 /novembre /2015 12:30

Tempête au haras est d’abord un roman sorti en 2012 à L’école des loisirs. Il est adapté cette année en bande-dessinée avec Jérémie Moreau, auteur du Singe de Hartepool chez Delcourt. Une très belle surprise à découvrir ou redécouvrir. 

 


Jean-Philippe est né une nuit, au même moment que la jument Belle-intrigante, dans le haras que gèrent ses parents. Il grandit à ses côtés et construit le rêve de devenir jockey. Sa jument donne à son tour naissance à une pouliche : Tempête. Très vite, Jean-Philippe devient persuadé que cette pouliche sera un crack, c’est-à-dire le cheval qui gagnera les grandes courses. Mais un soir d’orage, inquiet pour ses compagnons à quatre pattes, il part voir dans les box : sous la panique, tempête bouscule notre jeune jockey et lui brise la colonne vertébrale. Condamné à continuer sa vie en fauteuil roulant, il ne pourra à priori plus jamais monter à cheval. Commence alors un combat fort contre les idées reçues et contre le destin ! 

 


Le roman avait déjà été une très belle découverte, avec une écriture à la fois simple et forte. L’histoire originale et surprenante avait conquis bon nombre de lecteurs et elle va en conquérir beaucoup encore avec l’ajout des magnifiques illustrations. Le texte est toujours aussi fort, accompagné de dessins fins, travaillés, qui renforcent les questions posées par l’histoire et les personnages. Un texte à découvrir, redécouvrir ou faire découvrir à son entourage. Un gros coup de cœur, pour les enfants et les grands à partir de 10 ans.

 


Tempête au haras de Chris Donner et Jérémie Moreau
Rue de Sèvres, 2015
14,00€

 

Partager cet article

Repost0
6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 12:30

C'est bien connu, cowboys et indiens, ça plaît ! Et quand c'est un auteur/illustrateur aussi talentueux que Quentin Gréban qui s'y attèle, on ne peut que craquer ! Venez rencontrer Charlie dans cet album tout en tendresse et parfait pour une lecture à voix haute !

 

Charlie vit l'un des plus beaux jours de sa vie. Non seulement il est enfin devenu shérif de Cactus-Valley mais il a aussi perdu sa première dent ! Il est un peu jeune mais c'est le meilleur ! Les bandits n'ont qu'à bien se tenir. Soudain, il entend le bruit de pistolets à bouchons venant de la banque ! Son premier hold-up ! Sauf que son intervention de shérif va tourner court... Dur de se faire comprendre lorsqu'on zozote à cause de la perte de sa dent...

 

 

"- Hé là-bas, crie Charlie. Il est interdit de triFer.

- Mais je n'ai griffé personne ! se défend le tricheur.

- Ah non, Fa ne va pas recommencer ! bredouille Charlie. Écoutez, Ve Fuis le Férif et Ve vous interdis de triFFer aux cartes.

- Écoute petit, dit le tricheur, tu es très mignon et tout et tout, mais on ne comprend rien de ce que tu dis."

 

 

 

 

Avec son texte rempli de jeux de mots et de quiproquos, Charlie nous amuse inévitablement. Mais c'est également une leçon de courage qui parlera à tous les enfants ! Les illustrations sont très immersives, à tel point qu'il ne manque plus que l'harmonica et nous voici au Far West ! Un excellent album, dès 4 ans.

 

Charlie de Quentin Gréban

Mijade, 2015

12,00€

Partager cet article

Repost0
3 novembre 2015 2 03 /11 /novembre /2015 12:30

"Tout le monde est un génie. Mais si vous jugez un poisson sur ses capacités à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu’il est stupide."

 

 

Partons de cette citation d'Einstein et arrêtons-nous quelques instants sur la nouveauté de Castelmore Comme un poisson dans l'arbre. Pour la première fois depuis que l'édition existe, une maison d'édition grand public publie un roman adapté aux lecteurs dyslexiques. Typographie spéciale, mise en forme du texte réfléchie et petits conseils de lecture : Jennifer Bentini, présidente de l’association La plume de l’Argilète (maison d’édition spécialisée dans les ouvrages adaptés) s'est penchée sur la réalisation de ce roman. Une version standardisée est également disponible.

 

 

 

Allie a 11 ans. Elle est débrouillarde, rigolote et plutôt sympathique. Et pourtant... elle n'a de cesse de se faire envoyer chez la directrice et passe pour une idiote aux yeux de tous. Pourquoi ? Parce qu'Allie cache un terrible secret : elle ne sait pas lire. Un beau jour arrive un nouveau professeur. Particulièrement attentif aux difficultés de chacun de ses élèves et testant de nouvelles méthodes, il comprend assez vite que quelque chose ne tourne pas rond chez Allie. Jusqu'au moment où il pose enfin un nom ; Allie n'est pas stupide, elle est simplement dyslexique.

 

 

"Sur l'affiche, il y a deux mains tendues l'une vers l'autre. Génial. Encore un de ces trucs bateau sur l'amitié ou la solidarité ou un truc du genre. Je n'ai même pas d'amis.

- Allie, s'il te plaît, lis-moi ce qu'il y a écrit.

Les lettres sur l'affiche ressemblent à de petits insectes noirs qui grouillent sur le mur. Je parviendrais sans doute à les déchiffrer, avec beaucoup de temps. Et, quand je suis nerveuse, ce n'est même pas la peine d'essayer. Tout s'efface. Mon esprit est aussi vide qu'une ardoise magique qu'on a secouée. (...) Je tente un coup de bluff en la regardant droit dans les yeux.

- Je n'ai pas besoin de vous lire ce qu'il y a écrit. J'ai compris. C'est vrai. Je sais déjà tout ça."

 

 

Comme un poisson dans l'arbre est un roman extrêmement positif, que ce soit pour les lecteurs dyslexiques ou non. Le message est simple : chaque personne possède sa propre forme d'intelligence, qu'elle soit littéraire, scientifique ou artistique. Au delà d'une histoire assez simple d'acceptation de soi, on retrouve une réflexion sur l'enseignement ou l'amitié. Chaque lecteur y trouvera un reflet de sa réalité à travers la multitude de thèmes abordés avec finesse. Comme un poisson dans l'arbre est un événement dans le monde de l'édition, à mettre entre toutes les mains, dès 10 ans.

 

 

Comme un poisson dans l'arbre de Lynda Mullaly Hunt

Castelmore, 2015

10,90€ version normale

15,90€ version adaptée

Partager cet article

Repost0
30 octobre 2015 5 30 /10 /octobre /2015 12:30

Qui n’a jamais rêvé d’être une fée petit(e) ? C’est à ce thème très présent dans le domaine de la jeunesse qu’a décidé de s’attaquer André Bouchard. Après son désormais culte Y a un louuuuhouu !, c’est cette fois-ci la magie qui va jouer des tours à nos personnages et à leur imagination.

 

 

Cet après-midi, Margot est très fière de présenter à Hortense son nouveau costume de fée. Elle a même une super baguette. Surtout qu'elle imagine qu’elle est magique et lui permet de tout transformer. Oui mais, cette dernière va se révéler véritablement magique. Enfin.. quand il s’agit de transformer une chaise en citrouille, puis en carrosse, les choses ne vont pas tout à fait se passer comme prévu…

 

 

 

 

Quand un nouvel album d’André Bouchard arrive dans les cartons, la question est toujours la même : comment va-t-il faire pour nous faire rire cette fois-ci ? En partant de thèmes bien connus des enfants, il réussit à chaque fois à créer une histoire drôle et originale, qui casse les idées reçues et les images classiques. Les illustrations où la couleur met juste un personnage ou une situation en valeur accentuent l’humour du texte et permet aux jeunes lecteurs de mieux le comprendre. La chute est inattendue et géniale ! Un régal aussi bien pour les adultes que pour les enfants, à partir de 5 ans.

 

 

L’après-midi d’une fée d'André Bouchard
Seuil Jeunesse, 2015
13,50€

 

Partager cet article

Repost0
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 12:30

Les éditions Auzou sont bien connues des jeunes enfants pour les aventures du Loup d'Élénore Thuillier, leurs beaux livres de contes ou encore leurs documentaires. Depuis l'an dernier, la maison d'édition s'est lancée dans les romans pour adolescents, notamment avec leur collection Virage. Nous avons aujourd'hui leur chef-d’œuvre. Premier roman de Cassie Beasley, une américaine à l'imagination débordante, Circus Mirandus est un concentré d'aventures, de magie et de mystères !

 

Tout commence avec une lettre, un courrier précieux qu'un vieil homme envoie désespérément à un cirque. Cela continue avec un miracle, un perroquet, des quipus... L'ambiance n'est pas au beau fixe dans la maison familiale : Ephraïm, le grand-père, est en très mauvaise santé. Pour l'aider aux tâches quotidiennes, sa sœur Gertrudis, emménage et elle n'est vraiment pas commode avec Micah, le petit fils adoré d'Ephraïm. Le garçon, après avoir passé tant de temps à écouter la vie et les aventures de son grand-père, notamment concernant le Circus Mirandus, a désormais à peine le droit de lui adresser la parole. Le cirque était jusqu'à aujourd'hui une légende pour le jeune garçon mais il apprend qu'il existe vraiment ! Le séjour qu'y a fait Ephraïm était le meilleur de sa vie et le cirque lui a promis quelque chose. Maintenant qu'il ne peut plus se déplacer, il envoie cette lettre et compte sur Micah l'aider.

Il va être difficile pour le jeune homme de retrouver le cirque. Comment déjouer la surveillance de sa grand-tante ? Comment expliquer l'existence de la magie à sa nouvelle amie férue de sciences ? Mais, plein de ressources, il va mener à bien son projet... jusqu'à ce que de nouveaux problèmes surviennent !

 

Circus Mirandus n'est pas un roman noir, mais à suspens, et l'intrigue est menée de main de maître. Si l'on croit deviner la fin du roman, elle reste pourtant une surprise. Avec cette histoire de cirque, on pense quelquefois au Big fish de Tim Burton : poisson, géants, toutes sortes de créatures sont là, sans pour autant tomber dans le cliché. On plonge immédiatement dans le récit, on s'attache aux personnages... Je vous parle de la couverture ? Jolie, énigmatique et pleine de symboles compréhensibles au fil de l'histoire, impossible de ne pas remarquer ce roman sur nos tables !! Vous l'aurez compris, ce livre est merveilleux. Et la lecture aussi, bien évidemment ! Foncez, dès douze ans !

 

Circus Mirandus de Cassie Beasley

Éditions Auzou, 2015

14,50€

 

Partager cet article

Repost0
23 octobre 2015 5 23 /10 /octobre /2015 12:30

L’école des loisirs nous propose depuis 50 ans des albums qui font rire, réfléchir, émeuvent, des albums qui font grandir et rêver. Celui qui suit s’inscrit parfaitement dans cette ligne. De plus, Matthieu Maudet et Jean Leroy n’en sont pas à leur coup d’essai ! Cette fois-ci, ils nous ont concocté une histoire originale autour du thème du loup !

 

Le petit chaperon rouge et les 3 petits cochons ont décidé de se réunir autour du bac à sable pour discuter de leurs projets d’avenir à propos d’un sujet. Mais pas n’importe lequel : leur futur métier. Et ils ont tous un point commun, celui de « se venger » du loup. Notre petite chaperonne sera pompier pour éclabousser le loup, nos petits cochons seront respectivement policier, magicien et fermier (je vous laisse découvrir pourquoi). Oui mais, qu’en pense notre fameux loup ?

 


C’est un gros coup de cœur pour cet album pour les petits. Tout d’abord, il faut souligner que, pour une fois, le personnage féminin est associé à un métier d’habitude représenté par le masculin. Et puis, la chute est absolument géniale et inattendue. L’illustration est à la fois simple et en même temps très accessible pour les petits, qui se retrouveront tout à fait dans ces personnages. L’humour tendre et enfantin fera rire petits et grands, à partir de 2 ans.

 

Nous, quand on sera grands de Matthieu Maudet et Jean Leroy
L'école des loisirs, 2015
9,20€

Partager cet article

Repost0
20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 12:30

Béatrice Nicodème a bien souvent prouvé son talent dans l'écriture de romans policiers. Aujourd'hui, elle nous revient avec une trilogie historique - et un brin fantastique - dont le premier tome est parfaitement réussi ! Bienvenue dans une Irlande dominée par les Anglais, en proie à la terrible famine qui fit son histoire au XIXe siècle !

 

Keira et sa mère, Morna, sont toutes deux domestiques au manoir des Winterbottom, nobles et riches anglais. Elles ne manquent donc de rien, contrairement à leurs amis, pauvres paysans dont les récoltes sont ravagées par la maladie. Leur générosité va les pousser à risquer leur place au manoir. Mais Keira cache un secret bien plus grave encore : elle entretient une relation ambiguë avec Arthur Carmichael, fils d'un grand propriétaire anglais. Dans cette Irlande dévastée, l'exil vers le Nouveau-Monde ne serait-il pas la seule solution ?

Dans ces crises de doute, Keira pourra compter sur l'anneau de Claddagh (symbole d'amitié, d'amour et de loyauté) légué par sa grand-mère. Celle-ci continuera à veiller sur sa petite fille encore longtemps !

 

"Le pouvoir des mots et de la musique était magique. Keira n'était qu'une gamine de dix-sept ans, une simple petite femme de chambre qui dormait sous les toits, la fille d'une cuisinière et d'un père inconnu. Elle ne possédait presque rien : deux tenues, une pour travailler et une pour les jours de fête, deux tabliers et un manteau, et, hérités de sa grand-mère, ce vieux violon et un anneau de Claddagh. Au manoir de Ballinrobe, on ne se rappelait son existence que lorsqu'on avait besoin de ses services. Et pourtant, aujourd'hui, elle était au centre de tous les regards."

 

Rares sont les romans avec comme décor l'Irlande du XIXe siècle ! Béatrice Nicodème arrive à nous apprendre de nombreux détails sur cette période tout en nous contant une superbe histoire d'amour, de courage et d'entraide. L'aspect fantastique est bien présent mais suffisamment léger pour ancrer le récit dans le réel. Keira est une jeune femme passionnée, indépendante et on se laisse embarquer dans son périple avec empathie. Les personnages sont attachants et on ne lâche pas ce tome avant de l'avoir terminé. En prime, Gulf Stream nous offre un anneau de Claddagh à porter en collier, comme Keira. Béatrice Nicodème a réussi une excellente série dont j'attends le tome 2 avec impatience ! Dès 12 ans.

 

L'anneau de Claddagh ; Tome 1 Seamróg de Béatrice Nicodème
Éditions Gulf Stream, 2015
16,00€

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 12:30

À l'approche des fêtes, nous recevons très fréquemment des albums magnifiques, étonnants ou originaux. Là, nous avons été tout simplement subjuguées par À qui sont ces yeux ? de Virginie Gobert-Martin et Madeline Peirsman chez Circonflexe. Cet album est d'une qualité exceptionnelle et ravira petits et grands.

 

Le principe de base est assez simple. Sur la première double page, une simple question : à qui sont ces yeux ? Et, en face, une paire d'yeux dessinée de façon très stylisée. Double page suivante, l'animal est présenté en illustration et par un court texte poétique ou humoristique. Enfin, sur la dernière double-page, l'enfant peut jouer à retrouver l'animal dans son habitat naturel ! Neuf animaux sont ainsi représentés, invitant le lecteur à une balade onirique et fantastique.

 

 

Au delà des illustrations d'une beauté assez impressionnante, cet album marque par sa façon d'interpeler le lecteur. À la fois grâce au texte et à l'image, on laisse dériver notre imagination dans un autre univers. La qualité du papier et des couleurs (le orange fluo, par exemple) amène à un rendu de livre d'art, à la hauteur de ceux pour adultes. Ce livre est beau, intéressant et peut être relu maintes et maintes fois. Dès 5 ans.

 

Virginie Gobert-Martin et Madeline Peirsman seront en
dédicace à la librairie l'Émile
le samedi 14 novembre dès 15h !

 

À qui sont ces yeux ? de Virginie Gobert-Martin et Madeline Peirsman
Éditions Circonflexe, 2015
20,00€

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 12:30

Si James Dean avait su placer sa Fureur de vivre dans les courses de voitures, David Hofmeyr la transfère aujourd'hui aux courses de motos. Dans Stone Rider, on retrouve l'espoir, l'amour, l'action propres aux romans ados. Mais avec une grande dose d'originalité ! Un roman à découvrir.

 

 

À Blackwater, personne n'a beaucoup d'espoir. Exceptés les infirmes et les Pilotes, tout le monde doit travailler à la mine, pour récolter la voddenite nécessaire à la survie de la Base. La Base, c'est l'éden, le lieu magique, où il n'est plus nécessaire de travailler, où vivent les privilégiés. Pour y arriver, il n'y a qu'un seul moyen : gagner la course de békane de Blackwater. Le circuit le plus dangereux du monde. Assoiffé de vengeance, Adam n'a plus rien à perdre. Il veut gagner cette course coûte que coûte.

 

 

"Il se tourne vers Kane. Il est dangereux ; faut pas s’y tromper. C’est comme le dit Frank. Ne fais confiance à personne. T’es tout seul.
Mais Adam comprend les gens, peut-être encore mieux que Frank. Il a passé sa vie à les observer, pour décider à qui il peut se fier, de qui avoir peur, qui fuir. Kane est peut-être dangereux et compliqué et c’est peut-être aussi celui que veut Sadie, mais il a une autre facette. Adam le sent.

D’ailleurs, ça ne fait jamais de mal de rester proche de ses ennemis. Frank dit ça aussi."

 

 

David Hofmeyr dépeint une jeunesse sans foi ni loi, habitée par une fureur de vivre singulière. Trois héros solitaires vont apprendre à s'entraider, à se soutenir et cette union les poussera aux limites de leurs possibilités. Les personnages mûrissent au fil des pages et sont changés par l'épreuve. Une fois les premières pages d'exposition dépassées, on se laisse complètement entraîner dans ce match-à-mort sans y prendre garde. Les obstacles et les épreuves s'enchaînent fluidement, jusqu'à un épilogue inattendu et parfaitement géré. Stone Rider est un roman original et palpitant, qui plaira autant aux jeunes filles qu'aux jeunes garçons, dès 13 ans.

 

 

Stone Rider de David Hofmeyr
Gallimard Jeunesse, 2015
15,00€

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 12:30

Les éditions Thierry Magnier ont pour politique de publier des albums exigeants et de grande qualité. Cette année encore, Emmanuelle Houdart nous offre un album OVNI, absolument bouleversant. Dans ce projet, elle s'est associée à Stéphane Servant. Le résultat est remarquable.

 

 

 

 

 

 

 

 

N'aie pas peur, m'a dit ma mère.
Quand tu es née
J'ai tatoué à l'endroit de mon cœur
Un chant d'oiseau
Le premier cri que tu as lancé
Une étoile de rosée
Ton visage adoré.

Le chemin vers toi
Jamais je ne pourrai l'oublier.

 

 

Ma mère est un cri d'amour, d'un enfant à sa mère. Il relate les différentes étapes de la vie de ce duo, jusqu'à la séparation inévitable de l'émancipation, de la maladie ou de la mort. Stéphane Servant propose un texte si poétique que chacun y voit son interprétation. L'émotion dégagée tant par le texte que par les illustrations fabuleuses d'Emmanuelle Houdart fait de cet album un objet à part. Dès les premières pages, on est happé dans un univers unique, auquel on ne peut rester insensible.

À offrir à toutes les mères, à la sienne en particulier, pour le lire avec leurs enfants, dès 5 ans.

 

Ma mère de Stéphane Servant et Emmanuelle Houdart
Éditions Thierry Magnier, 2015
18,00€

 

Partager cet article

Repost0

L'emile

  • : Le blog de la Librairie L'Emile
  • Le blog de la Librairie L'Emile
  • : Toute l'actualité de l'Emile, la librairie de la jeunesse et des écoles, à Paris ! Actualité en littérature jeunesse Nouvelles collections en papeterie 01.45.75.16.15
  • Contact

Actualités

La librairie ouvre :

- de 8h à 19h du lundi au vendredi

- de 10h à 19h le samedi

Droit d'auteur

Les couvertures et les illustrations sont protégées par le droit d’auteur. Elles ne peuvent être utilisées sans l’autorisation des maisons d'édition et toute reproduction ou utilisation non autorisée est passible de poursuites pénales.