Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 12:30

La collection Mouche de L'école des loisirs accueille une nouvelle auteure, Claire Lebourg ! Et pour fêter ça, voici un article de blog pour le premier ouvrage de cette jeune écrivaine, un premier petit roman que voici !

 

 

 

 

 

Mousse est un drôle de petit personnage, un genre de petit chien rayé bleu et blanc. Et quelle belle vie il a ! Habitant au bord de la plage, il a pour seule compagnie le bruit des vagues et la présence des coquillages. Aujourd'hui, comme tous les jours, il s'en va faire son petit tour, ramasser les petits trésors que lui apporte la mer pour ensuite les trier et les ranger dans sa collection. Mais en rentrant, un drôle de visiteur l'attend dans son salon...

 

 

 

 

Mousse, quel personnage attachant ! J'ai complètement craqué pour ce petit animal au calme impartial, d'une douceur infinie et d'une générosité sans fin. Il faut dire que l'invité mystère (je vous donne un petit indice tout de même : il se nomme Bichon) n'en est pas moins attachant lui aussi. Les illustrations sont tantôt rigolotes, tantôt douces, et le texte qui les accompagne est parfait pour des petits lecteurs débutants. C'est un très gros coup de cœur, que je vous invite à découvrir dès maintenant !
À partir de 7 ans.

 

En prime, découvrez le blog de Claire Lebourg ci-dessous : http://www.clairelebourg.com/

 

 

 

Une journée avec Mousse de Claire Lebourg
L'École des Loisirs, 2015
8,50€

 

 

Partager cet article

Repost0
19 juin 2015 5 19 /06 /juin /2015 12:30

Habitué aux récits fantastiques (Fleurs de dragon ou L'empire invisible pour les adultes ; Zoo cosmique pour les plus jeunes et Desolation road pour les plus grands), Jérôme Noirez est prolifique. Il nous offre aujourd'hui un vrai chef d’œuvre aux éditions Gulf Stream, Brainless, inaugurant ainsi leur collection Électrogène.

 

Brainless, c'est le surnom du héros, Jason. Mort des suites d'un concours de mangeurs de maïs, son retour à la vie est associé à cette nouvelle mutation humaine : le Syndrome de Coma Homéostatique Juvénile. Lorsque le roman commence, c'est la rentrée au lycée. Brainless essaie de se concentrer malgré les défaillances de son cerveau de plus en plus fréquentes (les injections de formol aident à ne pas pourrir mais pas à rester attentif...). Petit à petit, nous découvrons son histoire grâce aux chapitres "Confidences de Jason" et rencontrons les élèves de sa classe dans les autres chapitres à narration omnisciente : leurs vices et leurs projets plus diaboliques les uns que les autres.

 

Brainless, c'est un roman sans failles, drôle et cruel. Une écriture parfois vulgaire mais toujours à la hauteur des événements de l'histoire et d'une agréable intelligence. Les chapitres alternés ajoutent du suspense et rencontrer ces personnages qui se révèlent tous pires les uns que les autres, nous fait réfléchir au statut de monstre de Jason. Le roman est bourré de références culturelles accessibles et qui donnent envie d'aller plus loin. Un portrait pas très jouissif de la population américaine, mais heureusement pas exhaustif !
Coup de cœur à dévorer dès 15 ans

 

Brainless de Jérôme Noirez

Éditions Gulf Stream, 2015

16,00€

Partager cet article

Repost0
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 12:30

Depuis quelques temps, les éditions Grasset Jeunesse ont choisi de mettre en avant des romans illustrés au texte exigeant et aux illustrations originales. Cette fois, c'est au tour de Cécile Hennerolles et Sandrine Bonini de nous offrir une œuvre hors du commun. Vladimir et Clémence est un poème en prose, un roman qui touche.

 

Vladimir est passionné de photographie. Sa spécialité, ce sont les portraits, simples et statiques. Mais un jour, il tombe sur un petit banc. "Un bien vieux, bien usé, bien caché​" mais parfait ! Il en fera sa nouvelle œuvre d'art. Alors qu'il est concentré sur sa photo, il voit apparaître... puis disparaître, une très jolie femme en robe rouge. Une femme invisible. Très vite, elle l'obsède. Il rêve de la voir à nouveau. En parallèle, elle s'amuse à semer des petits cailloux blancs sur la route de Vladimir. Mais comment parvenir à l'apprivoiser ?


Une fois dépassée l'étrange fantaisie de l'histoire, on se laisse emporter dans un tourbillon de poésie et de magie merveilleux. Ce conte célèbre les rencontres, prône la différence et s'émerveille des petits riens, à l'instar d'Amélie Poulain. L'histoire d'amour, point de départ du récit, entraîne en réalité vers une réflexion plus poussée : comment la rencontre d'un être extraordinaire peut nous pousser à nous surpasser. Au contact de Clémence, Vladimir découvre une nouvelle – et meilleure – façon de faire des portraits. L'illustration, toute en aquarelle et transparence (normal pour une femme invisible) renforce la douceur du texte. Superbe ! Dès 8 ans.

 

Vladimir et Clémence
Cécile Hennerolles (textes) et Sandrine Bonini (illustrations)
Éditions Grasset Jeunesse, 2015
14,00€

 

Partager cet article

Repost0
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 12:30

Katherine Howe est une descendante directe d'une sorcière jugée au procès de Salem. Elle nous offre aujourd'hui Conversion, aux éditions Albin Michel. Inspiré de faits réels, c'est un roman ado au sujet fascinant, pouvant être également lu par des adultes.

 

Dans un premier temps, c'est l'histoire de Colleen et du drame survenu en 2012 dans son école, le lycée privé pour jeunes filles de St Joan, situé dans la ville de Danvers (nouveau nom pour Salem). Un mercredi pendant un cours d'histoire, Clara, une des filles les plus convoitée de l'école, est prise de furieuses convulsions. Soignée d'urgence à l'infirmerie, puis chez elle, elle ne reviendra pas au lycée avant plusieurs semaines. Les filles sont encore sous le choc lorsque les symptômes se reproduisent sur plusieurs autres élèves. Petit à petit, l'affaire va intéresser les médias, puis les manifestants... L'école refuse toute responsabilité et reporte la faute sur un vaccin. De son côté, Colleen va essayer de découvrir le lien entre toute cette histoire et la pièce de théâtre d'Arthur Miller, Salem, étudiée en classe. Sans oublier de s'occuper de ses amies, son amoureux, ses inscriptions à la fac, bref, pas le temps de se reposer sur ses lauriers.

Dans un second temps, nous sommes en 1706, et Ann raconte à un prêtre les événements survenus dans la ville et ce qui a conduit ses habitants à commettre l’irréparable sur plusieurs femmes.

 

Après l'installation de l'ambiance lycéenne, on plonge dans cette tragédie sans trop savoir ce qu'il en est. Colleen, elle, sait tout, puisqu'elle revient sur un événement de son passé mais ne nous révèle les informations qu'au moment où elle-même les a découvertes. L'intrigue devient alors de plus en plus prenante jusqu'à avoir un réel effet de page turner ! Les jeunes héroïnes sont attachantes et on ne peut s'empêcher de leur souhaiter le meilleur rétablissement possible. Conversion est définitivement une lecture intéressante, qui offre une vision originale du mythe des sorcières de Salem, à lire dès 14 ans !

 

Conversion de Katherine Howe
Éditions Albin Michel, 2015
18,00€

 

Le trailer du roman !

Partager cet article

Repost0
9 juin 2015 2 09 /06 /juin /2015 12:30

Les Grandes Personnes, c'est une maison d'édition fondée en 2009 par Brigitte Morel, anciennement éditrice au Seuil Jeunesse et aux éditions du Panama. Souvenez-vous, nous vous en avions déjà parlé ! En partenariat avec Gallimard, elle a pour but de revaloriser les grands titres publiés par Panama, aujourd'hui épuisés, et de continuer dans la même politique : de grands albums richement illustrés et travaillés, des livres-créatifs et originaux et des romans forts, aussi bien par l'écriture que par l'histoire.
C'est aux romans que nous allons particulièrement nous intérésser dans cet article ! En voici deux, gros coups de cœur !

 


Une tortue qui déclame du Shakespeare ?

Élisa, jeune venitienne, vit paisiblement avec sa mère. Elle rend quasiment tous les jours visite à sa grand-mère, qui habite la Celestia, petit quartier non loin de sa maison. Très complices, les deux femmes se prennent au jeu de répèter des passages du théatre de Shakespeare. Mais au fil des jours, le comportement de la grand-mère devient de plus en plus étrange : elle se transforme en tortue... Faut-il prévenir la mère ou bien protéger la grand-mère ? Et comment affronter cette transformation ?

Tout d'abord très intriguée par le titre, je me suis plongée avec beaucoup de bonheur dans ce court roman d'une grande sensibilité. Cette fable très poétique aborde des thèmes forts comme la mort mais aussi la force de l'amour et de l'imagination à travers ce secret de la transformation de la grand-mère. Le petit plus, c'est une écriture très douce et recherchée, qui nous plonge dès les premières pages dans Venise et nous fait voguer à travers cette ville si atypique.
Un gros coup de cœur à mettre dans toutes les mains de 13 ans à 99 ans.

 

Aldabra, la tortue qui aimait Shakespeare de Silvana Gandolfi
Les Grandes Personnes, 2014
13,50€

 

 

Vent de panique dans le domaine de la finance ?

Oliver, 10 ans, rêve d'avoir un chien. Mais pas n'importe lequel : celui de la vitrine de l'animalerie devant laquelle il passe tous les jours. Histoire classique me direz-vous ! Mais voilà que sa vie se complique un peu... Ses parents, propriétaires d'une grande banque, ne veulent pas entendre parler d'un chien. Quand un soir, Nancy, l'ancienne gouvernante d'Oliver kidnappe ce fameux petit chien et menace de l'exécuter si une rançon de 11 000 dollars ne lui est pas versée d'ici la fin de la semaine (somme qu'elle aurait perdue sur conseils de ses parents). Oliver décide de relever le défi. Mettant à profit ses très modestes connaissances en finance et sa grande générosité, le voilà embarqué dans une aventure loufoque où se croiseront, entre autres, 16 dromadaires, un trader de cour de récréation nul en maths,...

Voici un sujet bien original et qui semble, au premier abord, complexe pour les enfants : la finance. Et pourtant, Moris Gleitzman réussit brillament le pari, un peu fou il faut dire, de l'expliquer à travers l'histoire d'Oliver, avec beaucoup de pédagogie, mais aussi juste ce qu'il faut d'humour et de situations décalées. Plongez avec notre héros dans des aventures rocambolesques, riches en calculs en tous genres et surtout d'humanité (et d'animalier) !
À partir de 11 ans.


Temps de chien pour les requins de Moris Gleitzman
Les Grandes Personnes, 2013
14,50€

 

Partager cet article

Repost0
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 12:30

Et oui, jamais deux sans trois. Voici donc l'annonce tant attendue de la troisième et dernière dédicace de la saison ! Et cette fois, nous ne recevons pas un, pas deux mais bien trois auteurs d'un coup ! Une fois le contact pris avec Sylvain Alzial pour une dédicace le samedi 20 juin 2015 à partir de 14h30 pour ses deux superbes parutions Bill Bolet, le roi des champignons et Une si petite noisette, celui-ci nous a proposé de venir avec ses co-auteurs Lionel Serre et Sébastien Touache.

 

Mais, de quoi parlent-ils ces superbes ouvrages ?

 

 

Bill Bolet, le roi des champignons de Sylvain Alzial et Lionel Serre, Bang ediciones - 10,00€

 

Bill Bolet s'ennuie ferme. Et ce n'est pas normal que Bill Bolet, le roi des champignons, s'ennuie dans la grande forêt ! Il y a tellement de choses à faire. Accompagné du fidèle Lastiko, il réussit à se déraciner – avec beaucoup de difficulté – et part à la rencontre des autres habitants de la forêt. Il tombe d'abord sur un groupe de Chanterelles, en pleine répétition pour leur concert. Puis sur deux Pieds-de-mouton, en proie à un terrible problème de maths. Les rencontres s'enchaînent et Bill Bolet, en monsieur Je-sais-tout, agace les champignons les uns après les autres. Mais quand un chasseur de champignons pointe son nez... Bill ne doit compter que sur lui-même !

Bien évidemment, Bill Bolet nous en apprend beaucoup sur les différents champignons. Le graphisme aux couleurs franches et au contour noir apparent apporte un cachet fantaisiste très agréable. Le texte correspond parfaitement au public visé. Les expressions sont naïves, les tournures enfantines et les péripéties ancrées dans la réalité humaine. Le personnage de Bill, pourtant égoïste et malélevé, déclenche tendresse et amitié chez le lecteur. Une première bande-dessinée à tomber !

 

 

Une si petite noisette de Sylvain Alzial et Sébastien Touache, éditions Les fourmis rouges - 16,50€

 

À voir, sur la couverture, une fourmi au bonnet pointu, un lézard à bottines, un chien rouge bavant de convoitise et un ours bleu se précipiter sur une petite noisette, on voit bien que celle-ci va être à l’origine d’un fameux grabuge. L’un après l’autre, chacun doit la céder à plus musclé que lui. Ignorant tout du litige, la dresseuse de l’ours et le maître du chien en viennent aux mains : les villageois prennent parti, l’émeute se propage, la guerre devient inévitable.  

Un soleil aux grandes dents, souriant (puis consterné), observe ce monde farfelu et coloré mêlant humains, escargot au chapeau de paille, arbre aux yeux bleus, tous étonnés de voir que seule existe la loi du plus fort. En un instant, toute possibilité de communication a disparu. Dans ce grand album, l’illustration souligne avec délice la cascade d’évènements provoqués par une si petite noisette, tombée par hasard d'un sac. Fable moderne, Une si petite noisette est un album à avoir chez soi !

 

 

Alors n'oubliez pas !

Sylvain Alzial, Lionel Serre et Sébastien Touache vous attendent le samedi 20 juin 2015, à partir de 14h30
à la librairie L'Émile !

 

Partager cet article

Repost0
2 juin 2015 2 02 /06 /juin /2015 12:30

 

Parmi mes articles de l'an dernier, l'un d'eux est remonté jusqu'aux oreilles de son auteur. Et, hasard des plus étranges, c'était un article sur une série que j'ai particulièrement défendue, aimée et louée à la librairie : Le noir est ma couleur. Dès lors, Olivier Gay, l'auteur, et moi-même avons eu très envie d'organiser quelque chose à l'Émile. Il ne suffisait plus qu'à trouver une date ! C'est chose faite ! Olivier Gay nous fait l'honneur et le plaisir de venir le vendredi 12 juin rencontrer ses lecteurs, à partir de 16h, pour le lancement du 4ème tome L'évasion.

 

Si vous ne connaissez pas encore la série Le noir est ma couleur, vous pouvez retrouver mon article ici !

 

Mylène, 18 ans, cliente fidèle de la librairie, a également accepté de se prêter au jeu. Elle vous confie ici ses impressions sur les deux premiers tomes !

 

"Dans le tome 1 nous rencontrons Manon et Alexandre qui sont tous les deux en seconde. Alex le bad boy et Manon la 1ère de la classe. Au début on peut se dire que c'est assez classique, surtout l'histoire du pari. Pourtant il y a la pointe de magie qui change tout. Alexandre va contre son gré être mêlé à un monde qu'il ignorait jusqu'à présent. Nous suivons alternativement le point de vue des deux adolescents, ce qui rend la lecture on ne peut plus intéressante ! 
La fin du tome 1 est cruelle et ne nous donne qu'une envie : lire la suite !
Ce que j'ai rapidement fait ! Ainsi le tome 2 est un enchaînement des conséquences de la fin du premier tome notamment sur les pouvoirs de Manon et sur la santé d'Alexandre. Encore une fois la fin est terrible et j'attend avec impatience de pouvoir me procurer le prochain tome ! 
J'ai particulièrement apprécié l'évolution de la relation entre Manon et Alexandre ainsi que le quotidien de la famille de la jeune fille, de puissants mages avec d'incroyables pouvoirs. 
Je trouve la magie qui tourne autour des couleurs (comme il est facile de comprendre par rapport au titre) d'une grande originalité." 

 

Olivier Gay a également écrit pour les adultes. Je ne peux vous en dire beaucoup plus, n'ayant pas encore lu ses policiers. Mais si vous souhaitez rencontrer le personnage de Fitz, il sera également présent le jour de la dédicace ! Pour ma part, j'en suis impatiente !!!!

 

En bref, n'hésitez plus !
On vous attend nombreux le vendredi 12 juin,
à partir de 16h !

Le trailer vidéo de la série "Le noir est ma couleur" !

Partager cet article

Repost0
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 12:30

Mercredi 3 juin 2015 sort une pépite de la littérature jeunesse. Vous rêvez de savoir ce qu'est une esperlune ? Vous vous demandez comment une héroïne peut se faire assassiner et survivre ? Vous vous êtes toujours questionné sur la vie dans un cachot ? Ou, tout simplement, vous avez envie de lire un excellent roman ? Plus de doutes, De cape et de mots est fait pour vous !

 

Serine aime écouter son père lui lire des romans et invente des histoires pour ses plus jeunes frères depuis sa plus tendre enfance. Mais lorsque son père meurt, sa mère décide de la marier. Elle refuse et fuit vers la cour de la Reine, espérant à tout prix se faire engager comme demoiselle de compagnie. Elle y arrive mais devient très vite la risée de la cour. En effet, difficile pour elle de garder sa langue dans sa poche et de faire bonne figure avec son air de paysanne. Sans compter le Secrétaire du Roi qui est persuadé qu'elle manigance quelque chose. Fort heureusement, Serine a plus d'un tour dans son sac ! Et si ses mots étaient sa meilleure arme ?

 

Entre une héroïne très maline, des bourreaux au cœur tendre et une reine acariâtre, Flore Vesco réussit à créer un univers historiquement fiable et terriblement plaisant. Jouant avec les mots, elle se moque de cette époque, reprenant ses coutumes et ses complots. Une écriture fluide et saisissante, des personnages complexes et un humour intrépide, De cape et de mots est une excellente analyse de la vie à la cour mais une lecture exigeante ! Une dédicace est en cours d'organisation pour la fin d'année 2015... D'ici là, n'hésitez plus ! Achetez-le, lisez-le et adorez-le comme nous ! À partir de 12 ans (mais aussi pour adultes !).

 

Petit bonus : je vous invite à admirer la superbe couverture de Charlotte Gastaut !

 

De cape et de mots de Flore Vesco
Éditions Didier Jeunesse, 2015
14,20€

 

Partager cet article

Repost0
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 12:30

Françoise de Guibert et Ronan Badel sont de retour avec une nouvelle histoire au Far West ! Après Oumpapoose cherche la bagarre et Billy le môme, je vous présente Les sœurs Ramdam !

 

 

Les sœurs Ramdam sont jumelles. Mais pas que… Elles sont aussi et surtout très bruyantes. Alors quand cette nouvelle journée commence, Thelma et Louise sont priées d'aller jouer ailleurs. Mais qu'il s'agisse d'accueillir de nouveaux voisins en musique, d'accompagner Buffalo Bill en fanfare pour son spectacle ou de participer au cours de musique en classe, nos pauvres sœurs ne sont pas très appréciées et leur tintamarre encore moins ! Comment vont-elles s'en sortir ?

 

 

Les petits personnages d'Oumpapoose et de Billy étaient déjà de vrais coups de cœur, mais je crois que le sommet a été atteint avec ces fameuses sœurs Ramdam ! Des illustrations à la fois travaillées et en même temps pleines d'humour, un texte simple mais qui s'associe parfaitement à ces dernières, que demander de plus ? Une histoire pour le soir ou les temps calmes, à lire à partir de 4 ans.

 

Les sœurs Ramdam de Françoise de Guibert et Ronan Badel
Éditions Thierry Magnier, 2015
12,50€

Partager cet article

Repost0
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 12:30

Et oui ! On en parlait à mots couverts, c'est enfin sûr ! Viviane Koenig, grande auteure de romans historiques jeunesse, nous fait l'honneur de venir en dédicace chez nous le samedi 6 juin 2015 ! Déjà célèbre pour sa grande connaissance de l'Antiquité, elle renoue avec l'Égypte dans un nouveau roman chez Scrinéo.

 

Biôn le Nubien et Hermôn le Syrien sont deux esclaves maltraités par leurs maîtres respectifs. Leur seule solution est de fuir et d'espérer s'en sortir, à travers l'Égypte de Cléopâtre II. Théocrite, Chef de la Police de la ville d'Alexandrie, sait que cette affaire risque de le mener à sa perte. Il DOIT à tout prix arrêter ces esclaves et ne pas décevoir leurs maîtres, amis puissants de Pharaon. Tout cela pourrait s'arrêter là : une simple course-poursuite entre fuyards et police. Mais il ne faut pas oublier que les dieux sont joueurs ! Cette intrigue devient l'enjeu d'un pari entre Hermès et Éros, tous deux bien disposés à les sauver... ou à les perdre...

 

"Son chapeau ailé sur les genoux, Hermès espère que le calme qui règne à Alexandrie ne va pas durer. Il veut que ça bouge et gagner son pari. Il est même prêt à donner un sérieux coup de main aux voyous si nécessaire... Non, ce serait tricher.

De son côté, Éros table sur l'efficacité de la police locale. Il a toute confiance en Théocrite, un chef malin qui a, ce qui ne gâte rien, une bien jolie femme. Il craint cependant d'avoir parlé trop vite et, vu le nombre de voleurs de part le monde, il risque de perdre. Rien de grave en soi, mais quelle humiliation ce serait ! Oui, maintenant Éros en est certain. À l'évidence, la canaille d'Alexandrie ne restera pas les bras croisés ce soir."

 

Bien évidemment, le paysage historique est passionnant ! On apprend beaucoup sur cette période pendant laquelle l'Égypte était dirigée par les Grecs. De plus, ce roman est tiré d'une anecdote réelle et un petit dossier à la fin nous démêle la réalité et la fiction. Viviane Koenig parvient à enseigner l'Histoire avec fluidité, sans nous le laisser paraître. Les personnages, esclaves, Chef de la Police ou dieux, sont tous travaillés avec minutie, nous donnant finalement qu'une seule envie : que tout soit bien qui finit bien. Ce roman est une perle, autant pour les passionnés d'histoire que pour les amateurs d'aventure ! Dès 10 ans, bons lecteurs !

 

Pour rejoindre l'événement Facebook, c'est ici !

 

 

Plus le choix, il faut le lire et venir rencontrer
Viviane Koenig à la librairie le samedi 6 juin,
à partir de 14h30 !

 

Les voleurs du Nil de Viviane Koenig
Éditions Scrinéo, 2015
12,90€

Partager cet article

Repost0

L'emile

  • : Le blog de la Librairie L'Emile
  • Le blog de la Librairie L'Emile
  • : Toute l'actualité de l'Emile, la librairie de la jeunesse et des écoles, à Paris ! Actualité en littérature jeunesse Nouvelles collections en papeterie 01.45.75.16.15
  • Contact

Actualités

La librairie ouvre :

- de 8h à 19h du lundi au vendredi

- de 10h à 19h le samedi

Droit d'auteur

Les couvertures et les illustrations sont protégées par le droit d’auteur. Elles ne peuvent être utilisées sans l’autorisation des maisons d'édition et toute reproduction ou utilisation non autorisée est passible de poursuites pénales.