Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 février 2015 2 03 /02 /février /2015 12:30

Vous connaissez bien les contes de fées, l'histoire de la Belle au Bois Dormant ? Bien. La voici, et plus particulièrement celle de Carabosse, la mauvaise fée qui est à l'origine du siècle de sommeil de la belle et de son royaume. Michel Honaker, que nous aimons follement à l'Émile (souvenez-vous de notre article sur L'Agence Pinkerton), a remis au goût du jour ce mythe en avril 2014. Il nous a fallu du temps pour lire ce roman mais le plaisir n'en est que décuplé !

 

Cela commence avec deux sœurs. Léonore, d'une beauté pure et angélique, et Cara. Cette dernière est belle aussi, mais plus sombre, austère, et bossue de surcroit. Toujours à traîner dans la forêt, entourée de ses plantes et de ses filtres. Un beau jour, le prince Florestan passe près du domaine et décide de faire une halte pour la nuit. Au cours du banquet, Cara tombe sous son charme. Malheureusement pour elle, Florestan, lui, est absorbé par Léonore dès le premier regard. Tous deux tombent si éperdument amoureux l'un de l'autre qu'ils décident de rentrer ensemble, chez Florestan, à Bois-Dormant. Ils commencent une vie idyllique, sans encombres, ignorant que, restée dans son château, Cara s'est laissée ronger par l'amour qu'elle n'a pas reçu en retour de son bien-aimé. Elle a fait demande officielle auprès du Vent Mauvais pour devenir une fée, devenant ainsi Carabosse, la septième fée des Cinq Royaumes, la seule maléfique. Lorsqu'ils l'apprennent, Léonore et Florestan sont horrifiés et l'excluent de leur vie.

Peu de temps après, une enfant naît à Bois-Dormant : Aurore. Comme on peut s'y attendre, lors de son baptême, elle reçoit la bénédiction de chacune des fées. Cinq dons lui sont déjà prodigués lorsque surgit Carabosse. Pleine de mauvaises intentions, elle s'insurge de ne pas avoir été invitée et maudit sa jeune nièce en la condamnant à mourir le jour de ses dix-huit ans, piquée par un fuseau. L'histoire continue : sauvée par une meilleure fée, Aurore plongera seulement dans un sommeil profond, un prince arrivera pour la sauver... Mais Carabosse est là, terrée dans son coin, ruminant son malheur...

 

Plus sombre qu'une version de dessin animé, cette histoire parle d'amour, de vengeance, de temps qui passe, de sacrifice et d'honneur : un vrai roman d'aventure ! Pendant le siècle de sommeil, qui va veiller à ce qu'un prince embrasse Aurore ? Qui tentera d'anéantir Carabosse ? Qui chassera les créatures maléfiques qu'elle a implantées dans le royaume ? Car bien plus loin que vous pourriez l'imaginer, Carabosse tentera de se venger par tous les moyens. Il y a aussi Aurore, qui est ici intrépide et intéressante, bien loin de la princesse chantant dans la forêt de Walt Disney. Sans compter la vraie poésie de Michel Honaker... Ce livre est définitivement à lire !! Dès 14 ans.

 

Carabosse, La légende des cinq royaumes de Michel Honaker

Flammarion Jeunesse, 2014

14,00€

 

Partager cet article

Repost0
30 janvier 2015 5 30 /01 /janvier /2015 12:30

Florence Thinard fait partie de ces auteurs discrets, dont on entend peu parler mais qui se font doucement leur place dans la littérature jeunesse. Son roman Encore heureux qu'il ait fait beau, sorti en 2012 chez Thierry Magnier, fut sélectionné pour le Prix des Incorruptibles 2013-2014, lui conférant ainsi une meilleure visibilité. Son nouvel ouvrage, Cavalcades, est en bonne voie pour suivre le même chemin.

 

Le moment où Félix est le plus heureux, c'est lorsqu'il part chez ses grands-parents, pendant les deux mois d'été. En effet, les Maillet tiennent une ferme avec une écurie immense ! Quelle joie pour Félix de pouvoir passer des journées au grand galop sur le dos de Tonka ! Oui mais voilà... Le jour de son arrivée au Clos Vert, une surprise l'attend : ses grands-parents ont décidé d'accueillir quatre jeunes en réinsertion sociale pour les remettre dans le droit chemin. Félix ne comprend pas ce choix, d'autant que la cohabitation devient très vite difficile. Mais il ignore que le Clos Vert est en grand péril financier  ...

 

"Un autre tête-à-tête se déroulait non loin de là. Rencogné dans l'angle le plus reculé de son box, le grand Cheyenne observait la fille assise dans sa mangeoire. Myriam s'était hissée dans la longue auge de bois qui occupait tout un pan du mur, vestige du toin lointain où l'écurie avait été une étable. Adossée au mur, les jambes pendantes, les mains sur les genoux, elle semblait dormir. L'animal s'interrogeait sur cette humaine bizarre qui n'essayait pas de le toucher, ne gesticulait pas, ne donnait pas d'ordre et ne demandait rien puisqu'elle ne parlait pas. La curiosité fut la plus forte. Cheyenne tendit le cou et allongea le nez pour capter l'odeur de l'étrange étrangère. Il lui manquait encore un bon mètre. Il fit donc un pas en avant. Encore trop court. Deuxième pas. Rassuré par l'immobilité totale de Myriam, le grand cheval avança des naseaux prudents, prêt à broncher à la moindre alerte. Il effleura de ses lèvres poilues les grosses bottes de la jeune fille, sa chemise noire, son sac, son front, ses cheveux. Il s'emplit de l'humaine en répandant sur elle son souffle chaud et parfumé.

- C'est déjà beaucoup, ce que vous faites là, commenta Amédée, arrêté au seuil du box."

 

Ce roman est terriblement intelligent. On suit ces jeunes, la façon dont, petit à petit, ils s'approprient les chevaux et on les voit évoluer avec émotion. Impossible de ne pas s'attacher aux huit personnages principaux. On a envie de les accompagner, de se battre, de se révolter, de grandir à leurs côtés. Ce roman apporte une nouvelle vision du monde équestre en démontrant l'aspect thérapeutique que peuvent avoir les chevaux, aspect trop rarement évoqué dans la littérature jeunesse. Une perle, à mettre entre toutes les mains, amoureux de chevaux ou non ! Dès 11 ans.

 

Cavalcades de Florence Thinard
Thierry Magnier, 2014
9,80€

Partager cet article

Repost0
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 12:30

Nous ce qu'on aime, c'est quand des éditeurs propose une collection originale, où les ouvrages publiés deviennent au fil des années des ouvrages importants dans leur domaine. C'est le cas de la collection Exprim' chez Sarbacane, destinée aux adolescents et jeunes adultes, et qui publie essentiellement des textes sur des sujets d'actualité. Mais attention, pas de l'actualité des grands médias, l'actualité des jeunes, ceux qui se posent des questions sur le quotidien, sur ce qui peut se passer chez les autres, sur le pourquoi du comment de certaines situations. Voici donc une nouvelle histoire, sur fond de non-dits et de révélations dans deux familles ....

 

 

Bienvenue dans les Landes, où vivent Marius et son meilleur ami Esteban, 18 ans, tous deux passionnés de surf, issus de familles d'ouvriers et pêcheurs. Cet été là, c'est l'été de l'avenir, des grands projets qui se forment tout doucement : quitter le pays, quelque soit la manière, pour aller chercher une vie meilleure ailleurs. C'est le passage vers l'âge adulte.
Mais tout bascule un matin, lorsque que le grand-père de Marius débarque dans la maison familiale. Ce grand-père dont il n'a quasiment jamais entendu parler et qui, de plus, lui avait été déclaré comme mort depuis sa plus tendre enfance, arrive tout à coup sans prévenir, sortant de 20 ans de prison. Pourquoi maintenant ? Pourquoi tous ces secrets autour du personnage ? Et lui, qu'a-t-il à révéler ? Des vérités vont éclater... et vont changer bien des visions du passé et de l'avenir !

 

"Auguste n'avait fait que nier l'évidence, depuis le jour où, il y a 20 ans, il lui avait livré la plus grande confession de sa vie, avec cette conclusion affreuse : un jour, son père sortirait de prison et l'horreur reprendrait son cours. Ce jour était arrivé."

 

Dès les premières pages, l'attachement aux personnages est total ! Chacun à un caractère bien trempé et donne envie de les rencontrer dans la vie réelle ! De plus, on se croirait presque dans un thriller, avec ce grand-père mafieux qui ne dit pas tout et qui met une sacrée pagaille dans l'univers familial, la relation entre les deux amis qui en subit les conséquences et toutes les petites choses de la vie qui y interviennent (je ne vous en dis pas plus c'est promis !). Un livre très fort, grâce à son écriture et son histoire, un gros coup de cœur !
À lire à partir de 16 ans.

 

Les Géants de Benoît Minville
Éditions Sarbacane, Exprim, 2014
15,50€

Partager cet article

Repost0
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 12:30

Pour bien commencer l'année 2015, la librairie l'Émile vous propose deux chouettes dédicaces pour petits et grands ! Un peu de joie et de bonheur pour tout le monde !

 

  • Le vendredi 30 janvier à partir de 17h30

Paru le 23 janvier chez Belfond, Trois langues dans ma bouche s'adresse aux adultes avec humour et poésie. Pour ce premier roman, nous avons le plaisir de convier Frédéric Aribit à une rencontre exceptionnelle ! Venez découvrir très vite ce nouvel auteur !
Présentation de l'éditeur :

Un roman initiatique fulgurant, sur la langue comme identité. Entre histoire individuelle et histoire politique, un chef-d'oeuvre de style, d'humour, de précision et d'acuité.
Il croyait l'avoir perdue à jamais : sa langue maternelle se réveille. Agitée par les coups du hasard, elle secoue le Basque qui sommeille en lui et le propulse dans les vies minuscules de son enfance. Alors il n'a plus le choix. Cette langue devenue étrangère, il la tourne mille fois dans sa bouche. Et elle met son corps à l'épreuve d'un long baiser qui embrasse avec une même fougue les livres qu'il lit, les gens qu'il aime et ceux qui meurent, broyés parfois dans les mâchoires des revendications politiques.
Furieusement poétique, Trois langues dans ma bouche est l'aventure saisissante d'un homme en quête d'identité, avec le basque aux trousses et l'écriture pour horizon.

 

Trois langues dans ma bouche de Frédéric Aribit
Belfond, 2015
17,00€

 

  • Le samedi 31 janvier à partir de 14h30

Déjà très appréciée de nos libraires, l'Impératrice Plum vient rencontrer ses lecteurs à l'Émile. Souvenez-vous, nous vous en parlions déjà pour Bettina. Samedi prochain vous trouverez également ses deux albums historiques autour de la mode. Petite histoire de la robe de princesse et Voyage dans la malle du prince aventurier présentent tous les deux l'histoire du costume à travers le temps. Cette ancienne styliste nous fait le bonheur de se mettre à la hauteur de nos petits lecteurs pour leur transmettre son savoir. Ces albums, aussi esthétiques qu'intéressants, sont disponibles en français et en anglais. N'hésitez plus, venez la rencontrer !

 

Livres de l'Impératrice Plum chez Mini Monde
Bettina, 2014 - 13,00€

Petite histoire de la robe de princesse, 2009 - 16,50€
Voyage dans la malle du prince aventurier, 2011 - 17,50€

 

Partager cet article

Repost0
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 12:30

Pocket jeunesse a enfin traduit le premier roman de T. R. Burns en France, on est ravies !!

 

Seamus Hinkle est un garçon comme les autres, qui va chaque jour sagement à l'école. Il aime par dessous tout le mardi, pour la cantine qui propose des poissons panés dé-li-cieux ! En bref : Seamus est un peu dissipé, certes, mais reste un élève convenable. Un midi, une bataille de nourriture éclate à la cantine et, par mégarde, il assomme définitivement sa professeur. C'était un accident !! Qu'importe, Seamus est directement envoyé à l'Académie Kilter, connue pour son très efficace programme de remise dans le droit chemin des enfants. La directrice, Mme Kilter, est une mégère (au premier abord), l’établissement est vieillot (mais cache bien son jeu...), les enfants sont silencieux, tout ça ne présage rien de bon. Pourtant on se rend vite compte que l'académie n'est pas, mais pas du tout, une école comme les autres ! Seamus y apprend notamment à piéger ses professeurs ! Le jeune garçon va se découvrir un talent inné pour faire ses devoirs et sera, en un rien de temps et sans le vouloir, la coqueluche de l'école.

 

Situations hilarantes (étant donné qu'il faut gagner davantage d'avertissement que d'étoiles d'or, Seamus se voit téléphoner au "standard des fayots" pour dénoncer ses camarades de délits mineurs commis dans la journée), matières inattendues (activités sportives afin d'apprendre à toucher les professeurs) et associations improbables (les "pagailleurs" doivent se regrouper pour lutter contre les biologistes, les comédiens, pour gagner différents prix,...).

Drôle, inventif, étonnant, un bon cocktail à déguster dès 11 ans !

 

L'académie Kilter de T.R. Burns
PKJ, 2014
14,90€

 

 

Partager cet article

Repost0
16 janvier 2015 5 16 /01 /janvier /2015 12:30

Cécile Chartre est bibliothécaire spécialisée en littérature jeunesse. Elle nous propose un nouveau roman, toujours dans la collection dacodac du Rouergue, et ça tombe bien, parce qu'on en est fan ! 

 

Elliot, c'est le petit garçon parfait à l'école, le bon élève qui écoute son professeur, qui fait ses devoirs, mais qui n'a pas beaucoup de copains (pour ne pas dire pas du tout). Un jour, en voulant shooter dans un ballon de foot trouvé dans la cour, il casse la fenêtre d'une classe. Horreur ! Sa première punition tombe ! Mais, pendant son heure surveillée, les ampoules du plafond explosent et notre petit garçon se rend compte en rentrant chez lui qu'il a désormais un super pouvoir : il peut parler aux chats ! Et ses deux camarades présents pendant l'accident ont eux aussi des super pouvoirs ! Enfin presque …

 

« Moi Elliot, dix ans, je sais parler chat. Un truc de malade je vous disais. »

 

Ce petit roman est un pur bijou ! Cette écriture très actuelle, totalement à la portée des enfants, nous raconte une histoire originale. Les thématiques abordées sont intéréssantes : comment se faire des copains, comment arriver à coordonner travail et jeux, quelle imagination parfois débordante ont les enfants.
Tout simplement un coup de cœur, pour les enfants à partir de 8 ans !

 

Elliot, super-héros de Cécile Chartre
Le Rouergue jeunesse, dacodac, 2015
6,70€

Partager cet article

Repost0
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 12:30

En mars dernier, Rageot a lancé une jolie série qui, chez nous, est passée plus ou moins inaperçue. Nous la savions de qualité mais n'avions pas pris le temps de la découvrir réellement. C'est en me plongeant dans le premier tome que j'ai compris notre erreur ! Avec M.O.N.S.T.R.E, Hervé Jubert signe une jolie perle fantastique !

 

L'histoire s'ouvre sur un accident terrible. Darius Tindelli, milliardaire dont on ne sait rien, perd le contrôle de son avion et périt en mer. Son fils de 16 ans, Milo, est alors son unique héritier. C'est un garçon assez secret, passionné de mythologie et de jeux vidéos. En tête de ses passions, Chimera, un jeu créé de toutes pièces par son père. Avec un groupe de six jeunes des quatre coins du monde, il y combat des chasseurs de chimères... Peu de temps après l'accident de son père, Milo retrouve mystérieusement ses 6 coéquipiers sur Oxford. Tous sont venus l'aider, mais personne ne sait pourquoi. Et si Chimera n'était qu'une pâle copie de la réalité ?

 

 

"- Mi-lo ! Mi-lo ! Mi-Lo !

La plupart de ceux qui assistent au spectacle depuis la France, les États-Unis, le Japon, où que ce soit sur Terre par le biais de leur avatar, connaissent ce prénom. Milo fait partie du groupe M.O.N.S.T.R.E composé de sept joueurs. Et beaucoup se demandent comment le commando de protecteurs de chimères, célèbre pour ses coups d'éclat, va réussir à s'emparer du griffon."

 

 

Ce premier tome est une excellente introduction. Hervé Jubert nous présente le monde, les personnages et la mythologie propre au roman, laissant deviner un approfondissement dans les tomes suivants. Beaucoup de mystères sont effleurés, nous donnant réellement envie de poursuivre la découverte de cet univers, de ces personnages. De plus, l'auteur s'adapte totalement à la génération visée, utlisant Facebook, Google Earth ou, bien évidemment, les jeux en ligne. Un excellent début de série (en 7 tomes), dès 12 ans !

 

M.O.N.S.T.R.E d'Hervé Jubert
Tome 1, Cœur de harpie
Tome 2, Larme de sirène
Tome 3, Rêve de hyène
Rageot, 2014
9,90€ le volume

 

Partager cet article

Repost0
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 12:30

Au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil (oui, je sais, ça fait déjà un moment maintenant), un prix Pépite fut décerné à l'album La vie rêvée de Michel Galvin aux éditions Le Rouergue. Nous devons bien le reconnaître, nous étions totalement passé à côté de cet album. La découverte n'en fut que plus magique !

 

 

"Dans les montagnes de Subaguavalavida vivait un ours... Un ours des montagnes... cela va de soi.Vivant sa vie d'ours, tantôt dehors, tantôt dedans... quelquefois entre les deux."

 

 

Sauf que... notre ours va rencontrer une truite. Étrangement, cette truite va remettre en cause la nature même de l'ours, qu'elle trouve particulièrement bizarre. La question fondamentale arrive : mais... suis-je bien un ours ? D'animal en animal, notre ours ne va cesser de questionner la nature.

 

 

"Oh mais que voilà une charmante histoire, quoiqu'un peu banale..." me direz-vous. C'est bien là que l'image entre en scène. Car si les adultes ayant vieilli trop vite savent bien qu'il ne faut pas prendre des vessies pour des lanternes, les enfants, eux, sont tout-à-fait disposés à prendre un poisson pour un ours. Ou une autruche pour une truite. Ou encore des lapins pour des sardines. Bref, vous l'aurez compris, cet album détourne les codes, sort de l'ordinaire et pousse à l'imagination avec beaucoup d'humour. Nous, on aime ! Dès 5 ans.

 

La vie rêvée de Michel Galvin
Éditions du Rouergue, 2014
16€

 

Partager cet article

Repost0
6 janvier 2015 2 06 /01 /janvier /2015 12:30

Après avoir publié chez Pocket Jeunesse la célèbre série des Chroniques de Spiderwick, Holly Black revient avec un one shot toujours dans l’univers de l’imagination des enfants, quoi qu’un peu plus sombre. Le thème ? Les poupées hantées et les fantômes.

 

Zach, Poppy et Alice partagent une passion depuis leur enfance : les jeux de rôle avec des figurines. Ils ont inventé un monde à eux, peuplé de pirates, de cruelles sirènes, de voleurs et de trésors. Ce monde est dirigé par « la Grande Reine de tous les Royaumes », incarnée par une vieille poupée de porcelaine de grande valeur et un peu effrayante, qui trône dans une vitrine chez la mère de Poppy. Mais à presque douze ans, il devient difficile pour les trois amis de continuer à jouer. Or, un jour, un incident pousse  Zach à arrêter le jeu, et peu de temps après, Poppy prétend que la poupée lui a parlé dans ses rêves. Elle aurait été fabriquée avec les cendres d’une jeune fille prénommée Eléanor, et exigerait d’être enterrée avec sa famille. Si jamais les trois amis refusent, ils ne connaîtront jamais le repos...


À travers une histoire qui se veut un petit peu d’horreur (à petite dose tout de même), l’auteur veut surtout décrire les changements qui ont lieu entre la sortie de l’enfance et l’entrée dans l’adolescence. Un bon roman d’aventure, à la limite du fantastique, qui ravira les lecteurs à partir de 10 ans !

 

Éléanor de Holly Black
Bayard Jeunesse, 2014
13,90€

Partager cet article

Repost0
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 12:35

Fondée il y a un peu plus d’un an maintenant, Rue de sèvres est la nouvelle maison d’édition de bandes-dessinées à suivre de très près ! Rattachée aux éditions L’école des loisirs et créée par Louis Delas (fils du fondateur de cette même maison d’édition et précédemment directeur général des éditions Casterman), elle fait le choix de proposer des titres de qualité aussi bien pour les adultes que pour les enfants. Quant à Alex Alice, déjà célèbre pour sa trilogie de bande-dessinée Siegfried (pour adultes), il revient en proposant cette fois-ci une histoire tout public, avec un premier tome paru en septembre 2014.

 

Au XIXe siècle, d’intrépides explorateurs repoussent sans cesse les limites de l’inconnu. Avides de nouvelles découvertes, ils tournent leurs regards vers le ciel et les étoiles… 1869, Nord de la France. Un an après la mystérieuse disparition de la scientifique Claire Dulac, le jeune Séraphin et son père reçoivent le carnet de recherches de cette dernière et échappent de justesse à une tentative d’enlèvement dictée par des Prussiens. Seraient-ce les recherches sur l’éther de Claire Dulac qui intéressent ces sombres individus ? Nos héros vont devoir partir jusqu’au château du roi Ludwig de Bavière, où des voiles se lèveront, mais où d’autres mystères s’épaissiront. Quels seront-ils ?

 

Une histoire pour le moins originale, des dessins splendides, des personnages attachants, cette nouvelle série est à lire absolument et mérite d’être suivie ! En refermant ce livre nous n’avons qu’une envie : partir nous aussi sur les traces de ces explorateurs du ciel, et s’intéresser aux sciences de l’air. Alex Alice a su dès les premières pages happer le lecteur et le rendre totalement accro aux balades célestes ! Vivement la suite !

À partir de 10 ans.

 

 

1868... Le temps de l'industrie, l'âge du progrès. Des glaciers de l'Antarctique au cœur de l'Afrique, d'intrépides explorateurs repoussent sans cesse les limites de l'inconnu. À présent, c'est au-delà du bleu du ciel, là où le froid glace le souffle, là où l'air disparaît... que le mystère commence.

 

Le château des étoiles, Tome 1 1869 : La conquête de l'espace
Alex Alice
Rue de Sèvres, 2014
13,50€

Partager cet article

Repost0

L'emile

  • : Le blog de la Librairie L'Emile
  • Le blog de la Librairie L'Emile
  • : Toute l'actualité de l'Emile, la librairie de la jeunesse et des écoles, à Paris ! Actualité en littérature jeunesse Nouvelles collections en papeterie 01.45.75.16.15
  • Contact

Actualités

La librairie ouvre :

- de 8h à 19h du lundi au vendredi

- de 10h à 19h le samedi

Droit d'auteur

Les couvertures et les illustrations sont protégées par le droit d’auteur. Elles ne peuvent être utilisées sans l’autorisation des maisons d'édition et toute reproduction ou utilisation non autorisée est passible de poursuites pénales.