Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 09:57

Affiche-Loup-couleurs-AUZOU-impS02.jpg

  L'illustratrice jeunesse Eléonore Thuillier sera en dédicace à l'émile le samedi 4 décembre à partir de 16h00 à l'occasion de la sortie de son nouvel album : Le loup qui s'aimait beaucoup trop.


Venez nombreux à cette occasion ! 

 

Biographie de l'auteur :

 

Eléonore Thuillier, née en 1979, est une illustratrice française de livres pour enfants. Styliste à l'origine, elle travaille au crayon, à la peinture et intervient numériquement sur ses images ensuite.

Originaire de Ganges, a suivi des études d'art appliqués et de Stylisme de mode à Nîmes. Après une courte carrière dans la mode, elle est revenue en 2008 à sa première passion, celle qui ne la quitte plus désormais: l'illustration jeunesse. Aujourd'hui, c'est entre sa région natale en France et la Tunisie qu’elle dessine

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 10:30

Voici une toute nouvelle maison d'éditions destinée à la jeunesse au nom déroutant: Les Grandes Personnes. On aurait pu craindre qu'il s'agisse (encore) de faux livres jeunesse, de ces livres qui enchantent bien plus les adultes que les enfants. Ce n'est pas le cas, au contraire.


Les Grandes Personnes présente un catalogue éblouissant et déjà incontournable pour une librairie jeunesse. Du haut de ses quelques mois d'existence, cette équipe a réussi à éditer des d'albums beaux, drôles et intelligents qui offrent aux grands comme aux plus jeunes un moment de partage.

Pour mieux découvrir ces livres, il faut absolument aller les voir, les toucher, les manipuler en librairie : vous serez conquis!

Pour vous mettre l'eau à la bouche, voici, en guise d'apéritif, un titresqui s'adresse aux artistes en herbe.

 

137Le Cahier de peinture pour apprendre les couleurs de Pascale Estellon est dans la même veine que Petit Bleu et Petit Jaune de Léo Lionni (Ecole des loisirs) et du Magicien des Couleurs d'Arnold Lobel (Ecole des loisirs).

Ce cahier grand format de 24 pages, agrafé sous protège-cahier associe une première leçon de couleurs (mélanger, éclaircir) et des activités de peinture pour comprendre les dégradés et les contrastes.

Associé à une boite de gouaches primaires et de quelques pinceaux, ce cahier fera le bonheur des enfants à partir de 4/5 ans pour un montant de moins de 20 euros.

Et une fois fini, ce cahier aura légitimement sa place parmi les beaux livres!

 

Le cahier de peinture pour apprendre les couleurs de Pascale Estellon

Les Grandes Personnes

12 €


Pascale Estellon  a suivi des études à l’école Boulle section architecture intérieure. Elle s’oriente vers l’édition jeunesse en 1984. C’est le début de Mila Editions ; à la fois éditrice et illustratrice, elle reste au sein de l’équipe jusqu’en 2001, puis reprend son indépendance pour se consacrer à l’illustration.  Parallèlement, elle travaille depuis des années avec le créateur de jouets Djeco.

Mila Editions : Conception de la collection « Nature » et co illustratice : Prix Bologna Ragazzi 1998  - Album « Les Comptines de Grigrigrocha » auteur, illustratrice : prix Bologna  Ragazzi 1999  - Collection histoire : « les Grandes Aventures » co-illustratrice : Prix Bologna Ragazzi 2000 

Seuil jeunesse Bienvenue chez moi et Portraits à créer, 2004 

Editions du Panama : Mon premier livre d’activités, 2006, Mon album de photos à dessiner et à colorier, 2007, L’autre album de photos à dessiner, découper, colorier, 2008.

Partager cet article

Repost0
2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 16:11

Depuis mai 2010, c'est la folie aux USA... Et depuis la rentrée, les Silly Bandz cartonnent en France !

http://1.bp.blogspot.com/_CbfkBwWWJME/TCnPUe3UltI/AAAAAAAAAPg/1JDaCroVccA/s1600/silly+bandz.jpg


D'où vient cet engouement pour ces petits bracelets élastiques de couleurs ? Pourquoi une telle folie ? Vous le savez ? Vous avez des idées ? Venez nous en faire part !!

 

Quoiqu'il en soit, L'Emile est toujours à la pointe de la tendance !

 

Venez découvrir différents thèmes : animaux de la mer, animaux de la ferme, étoiles, princesses, dinosaures, instruments de musiques, etc. et plein de couleurs : du fluo, du multicolore, du pailleté ! Et quelques pièces rares !

 

A collectionner, échanger et porter aux poignets !

 

Les Silly Bandz :

3.50 € le paquet de 20

2.40 € le paquet de 12

 

A très bientôt !

 


 

Fun to wear, fun to collect, fun to exchange

FUN FUN FUN

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 17:23

9782012010765FSAprès un cambriolage qui a mal tourné, Matt Freeman est envoyé dans un petit village du Yorkshire. Il ne tarde pas  découvrir que Mme Deverill, censée faire office de famille d'accueil, ainsi que tous les habitants du village ne tournent pas rond. Pourquoi le dévisagent-ils ainsi ? Quelles sont ces étranges incantions qui hantent ses nuits ? Et ces quatre adolescents qui l'appellent au secours dans ses rêves ? Y aurait-il un rapport avec les étranges pouvoirs dont Matt se sent doté ?

 

Anthony Horowitz, auteur de la série à succès Alex Rider et de quantité de best sellers hors-série à destination des jeunes, nous revient ici avec une de ces histoires à suspense incroyablement rythmées dont il a le secret. Cependant, l'histoire de cette pentalogie est un peu particulière. A l'origine, il y a un unique livre : Les portes du diable. Publié en 1983 par un jeune Horowitz de 27 ans, ce livre est suivi de trois autres pour former la tétralogie Pentagramme. Mais avec le succès grandissent les exigences, et 20 ans plus tard Horowitz éprouve  le désir de revenir sur une oeuvre qui lui tient à coeur, mais qu'il juge imparfaite. Il pressent qu'avec l'expérience acquise il pourrait tirer le meilleur de cette série. C'est un changement dans le marché des livres qui achève de le décider. Alors que les livres jeunesse se devaient d'être court dans les années 80, le succès d'Harry Potter a démontré que les jeunes adolescents étaient capables de lire des livres plus longs à partir du moment où ils étaient embarqués dans l'univers d'une série. Raven's Gate, le premier des cinq tomes du "Pouvoir des Cinq", paraît en 2005.

 

C'est donc un remix épuré, augmenté, animé par un style plus mature, que nous tenons entre les mains. Dès la première page, on est ferré. Le jeune héros de 14 ans, Matt Freeman, est accusé de meurtre après le cambriolage d'un entrepôt. Sous des abords convenables, la famille d'accueil qui se propose de le récupérer va rapidement éveiller ses soupçons. N'est-il pas en présence de forces qui le dépassent ? Entre pouvoirs magiques et personnages au comportement étrange, le livre côtoie fréquemment le surnaturel.  Phrases courtes et précises, écriture maîtrisée, rebondissements à la chaîne... Une observation simple permet en tout cas de juger de l'efficacité de ce livre : à peine croit-on avoir tourné la première page une minute plus tôt, qu'on en a déjà dépassé la moitié.

 

Un succès de Horowitz à dévorer absolument à partir de 12 ans !

 

A noter que la série "Le Pouvoir des Cinq" est également disponible en anglais dans notre magasin (Power of Five). N'hésitez pas à la demander !

 


Raven's Gate / Evil Star / Nightrise / Nécropolis d'Anthony Horowitz  

Hachette Jeunesse

10.50 €

 

Tome 5 à paraître cette année.

Partager cet article

Repost0
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 11:45

Fondation-Asimov.jpgEn ce début de treizième millénaire, l'Empire n'a jamais été aussi puissant, aussi étendu à travers toute la galaxie. C'est dans sa capitale, Trantor, que l'éminent savant Hari Seldon invente la psychohistoire, une science nouvelle permettant de prédire l'avenir. Grâce à elle, Seldon prévoit l'effondrement de l'Empire d'ici trois siècles, suivi d'une ère de barbarie de trente mille ans. Réduire cette période à mille ans est peut-être possible, à condition de mener à terme son projet : la Fondation, chargée de rassembler toutes les connaissances humaines. Une entreprise visionnaire qui rencontre de nombreux et puissants détracteurs...

 

Nous sommes là face au livre fondateur de la SF moderne, premier tome d'une série qui comme beaucoup d'oeuvres-socles annonce et résume les courants de SF que nous connaissons aujourd'hui. Une bible pour les fans donc, mais qu'en est-il du lecteur non-initié ? A l'opposé des idées préconcues, ce premier tome de moins de 400 pages se révèle beaucoup plus digeste et excitant que la majorité de la production actuelle. Isaac Asimov est reconnu pour son style dépouillé à l'extrême, qui fait avancer l'histoire presque uniquement par l'intermédiaire des dialogues. Tout est fait pour retenir le lecteur, que ce soit par des revirements imprévisibles ou par des ellipses massives (il n'est pas rare de sauter 30 ans entre chaque chapitre). Entre manoeuvres politiques, visions saisissantes de l'avenir et protagonistes à la personnalité complexe, on avance dans ce livre sans ralentir, fasciné par les talents d'invention et de conteur du maître de la science-fiction.


Ne passez pas à côté de ce monument de la littérature mondiale !

 

 

Fondation de Isaac Asimov

Folio SF

  5.60

Partager cet article

Repost0
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 10:47

LA-VOIX-DU-COUTEAU.jpg

C'est l'année de ses 13 ans et Todd va devenir un homme. Il est le dernier garçon de Nouveau Monde, uniquement peuplé d'hommes, où chacun peut entendre la pensée des autres : c'est le Bruit, incessant, obsédant. Un jour, Todd découvre un lieu où le Bruit se tait...

 

 

Voilà un livre déroutant. Déroutant parce qu'il a pour décor un village de 147 hommes, enclavé dans un monde dont nous ne savons rien, qui pourrait être la terre, qui pourrait ne pas l'être. Déroutant surtout par les distorsions imposées à la langue. Ici les fautes d'orthographe sont intentionnelles, les règles de grammaire sciemment détournées pour offrir au lecteur une langue saisissante, collée à l'action, avec une excuse imparable : le narrateur, un garçon de 13 ans, n'a jamais appris à écrire. Mais passées les premières pages, on aurait plutôt envie de dire "raffraîchissant", et d'admettre qu'on avait rarement lu quelque chose d'aussi culotté ni d'aussi prenant.

 

Un livre impossible à lâcher avant le coup de poker final, qui vous laissera sur un suspense intenable. Un conseil si vous vous lancez : prévoyez déjà l'achat du deuxième tome du "Chaos en marche", disponible en France depuis avril.

  

La voix du couteau de Patrick Ness

Gallimard Jeunesse

  8.50 €

 


Partager cet article

Repost0
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 13:47

Les maîtres du jeu vidéo Librairie L'Emile

  En 1979, les "deux John" ne se connaissent pas. Chacun de leur côté pourtant, Carmack et Romero délaissent leurs études pour se consacrer à leur passion des jeux vidéo dans un style bien différent. Romero est un gamer effrené qui explose tous les meilleurs scores aux jeux d'arcade du coin. Carmack est un génie de la programmation : en CM2 déjà, il pénètre le code de ses jeux préférés pour gagner plus facilement. Inutile de préciser que les parents de ces deux garçons désapprouvent fortement le passe-temps de leurs fils. Mais les premiers ordinateurs de salon débarquaient sur le marché et ils ne pourraient pas faire grand-chose pour empêcher les deux John de monter leur boîte de production, de créer Commander Keen, Wolfenstein 3D, Doom et Quake, de révolutionner le monde des jeux vidéo et de devenir milliardaires à vingt-deux ans en travaillant la nuit, en mangeant des pizzas et en écoutant du Heavy Metal.

 


Ce livre exaltant, accrocheur de la première à la dernière page, met en scène une success story digne de Bill Gates ou de Steve Jobs. L'histoire de cet incroyable duo uni par leur passion des jeux est mise en parallèle de la grande révolution informatique des années 90. A travers une écriture fluide et maitrisée, on se laisse prendre par l'enthousiasme et l'énergie des deux petits génies qui ont pour seule ambition de donner vie à leurs rêves de jeunesse. Pour les lecteurs qui découvriraient cet univers, les quelques termes spécifiques sont clairement expliqués. Au final, une formidable plongée dans les premiers âges de l'ordinateur, quand une equipe de gamins carburant à la pizza et au Coca Light pouvaient concurrencer les dirigeants en costume d'Apple ou de Microsoft.

 

A offrir sans restriction à partir de 14 ans !

 


 

Les maîtres du jeu vidéo de David Kushner

Ecole des Loisirs

14.80 €

Partager cet article

Repost0
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 11:33

Thématique : Attendre un bébé

 

MYSTERE-DES-GRAINES-A-BEBE.jpgCe jour là, Petit Paul a appris à l'école comment on fait les bébés. Mais ses parents ont un regard triste et lui annonce que pour lui "ça ne s'est pas du tout passé comme ça". Petit Paul est tout intrigué. Il ne veut pas poser plus de questions à ses parents et va trouver ses amis les animaux.

 

La chouette d'abord lui explique que certains papas et certaines mamans ont du mal à avoir un bébé.

L'éléphant ensuite lui dévoile les secrets de la fécondation "in vitro".

Le lézard prend la suite pour expliquer à Petit Paul que les papas parfois n'ont pas de graines, qu'ils doivent demander de l'aide à un autre papa.

Le pingouin présente les solutions quand ni le papa ni la maman n'a de graines.

 

C'est très éclairé que Petit Paul rentre demander à son papa et sa maman son histoire à lui.

 

Un petit album tout en couleur, avec un petit côté naïf, pour parler aux enfants simplement de la Procréation Médicalement Assistée. Le vocabulaire est compréhensible sans être simpliste (vous trouverez un glossaire complet en fin d'album), et le curieux Petit Paul est très attachant, les plus petits dès 4 ans s'y identifieront facilement.

 

 

Le mystère des graines à bébé de Serge Tisseron (texte) et Aurélie Guillerey (dessins)

Albin Michel Jeunesse

10.50 €

Partager cet article

Repost0
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 14:36

http://www.lexpress.fr/culture/livre/le-livre-numerique-ou-le-cauchemar-de-bradbury_899887.html

 

Le livre numérique ou le cauchemar de Bradbury

 

Les libraires et les bibliothécaires du monde entier vont-ils se laisser faire comme les disquaires qui ont mis la clé sous la porte sans broncher ? Le livre imprimé sur papier est menacé de disparition, dans l'indifférence générale. Je suis surpris par l'absence de résistance du public dans les deux cas : la dématérialisation du disque semble n'avoir chagriné que moi, la montée en puissance du livre numérique semble n'inquiéter personne. Je sais d'où vient ma paranoïa : du roman de Ray Bradbury, Fahrenheit 451, publié en 1953. Je l'ai lu quand j'avais 14 ans, dans la collection Présence du futur, chez Denoël. Il décrit un monde où les livres sont brûlés par des pompiers pyromanes munis de lance-flammes à 451 degrés Fahrenheit, soit 233 degrés Celsius. En 1966, François Truffaut en a fait son seul film de science-fiction, tourné en anglais. Si Truffaut revenait aujourd'hui, et qu'on lui disait que toute la connaissance mondiale est en cours de numérisation informatique pour être téléchargeable sur des écrans, et que les livres en papier vont être réservés à une sorte d'élite érudite, à des fétichistes bibliophiles, à des vieillards collectionneurs ou des archivistes maniaques, je parie qu'il pleurerait.


Mais notre société est déjà tellement convertie à la consommation d'images qu'une jeune génération majoritairement atteinte d'A.D.D. (Attention Deficit Disorder), bientôt incapable de la moindre concentration, a laissé les écrans s'installer partout, dans les rues, les avions, les bus, les métros, les trains, jusque dans nos poches et entre nos mains. Elle acceptera sans broncher de voir les écrans remplacer les livres, comme dans le roman de 1953 (la maison du héros y est couverte de murs-écrans). Et que fera-t-on des livres devenus obsolètes ? Comme le dit Bradbury : "Il y a plus d'une façon de brûler un livre." On ne pratiquera peut-être pas l'autodafé (mal vu depuis les nazis) mais on cessera de les fabriquer. La plupart seront donc pilonnés pour faire place nette. Les librairies fermeront et les bibliothèques ressembleront - comme c'est déjà souvent le cas - à des cybercafés. Le roman montrait bel et bien ce que nous sommes en train de vivre, cinquante-sept ans après.


Caressez bien ce journal : bientôt il sera disponible sur un iPad tactile conçu par Apple, vous ne pourrez plus le corner, le rouler, le humer, le souligner, le colorier, le déchirer, arracher une page pour la plier en quatre dans la poche de votre veste.


Ray Bradbury imaginait une société où posséder un livre était considéré comme un crime. Le héros de son livre, Guy Montag, enquête pour trouver les derniers romans cachés chez des vieux anarchistes, et les détruire. Comme Winston Smith dans 1984 d'Orwell, il est sauvé par sa rencontre avec une jeune femme. C'est la révélation : il décide de se remettre à imprimer des livres. Il tombe sur des professeurs diplômés qui apprennent par coeur les grands textes pour les conserver dans la clandestinité. Dans Fahrenheit 451, la sauveuse se prénomme Clarisse et elle a 17 ans. Hou hou ! Où es-tu Clarisse ? Je cherche l'adolescente qui empêchera la prophétie de Bradbury de se réaliser, lui qui disait que "la science-fiction est la description de la réalité.". J'aimerais beaucoup que, pour une fois, il se soit trompé.


J'espère qu'il existe une Clarisse qui jettera son téléphone mobile, son liseur électronique et son ordinateur portable dans un fleuve, pour s'asseoir sur un banc, et ouvrir L'Apocalypse de saint Jean en édition de poche dans sa traduction de Lemaistre de Sacy : "Des deux côtés du fleuve était l'arbre de vie qui porte douze fruits et donne son fruit chaque mois ; et les feuilles de cet arbre sont pour guérir les nations." (chapitre XXII, 2)

Partager cet article

Repost0
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 21:02

 

NOUVEAUTE - Policier - Pour les filles

L-Emile---The-Agency-1---Le-pendentif-de-Jade-copie-1.JPG

 

Londres, 1853. Mary a à peine douze ans quand elle est condamnée à mort pour cambriolage. Depuis le décès de sa mère, elle vit de ses larcins, et la justice britannique du XIXème siècle n'est pas réputée pour sa clémence. 

 

Elle échappe cependant mystérieusement à l'échaffaud : elle est enlevée par des inconnus. Là-voilà dans un pensionnat de jeunes filles. Pour la première fois, on lui propose une seconde chance. Cet institut un peu particulier recueille les âmes perdues comme Mary pour leur offrir une éducation de ladies

 

Elle a dix-sept ans quand on lui révèle la véritable mission du pensionnat : recruter et former des agents secrets féminins au service de Sa Majesté. On ne se méfie jamais du sexe faible... Soit disant !

 

Pour sa première mission de terrain, Mary doit infiltrer la famille d'un riche marchand londonien, en tant que demoiselle de compagnie.  Mais défiant les ordres, elle va bien au-delà de la simple mission d'observation qui lui a été confiée !


Une écriture fluide, un soupçon de féminisme, une pincée de mystère, une touche de romantisme anglais passée à la moulinette du suspense : tous les ingrédients sont réunis pour une lecture vraiment divertissante. 


A offrir sans réserve à partir de 12-13 ans !


 

The Agency : Le pendentif de jade, Y.S. Lee

Nathan

14,90 €

Partager cet article

Repost0

L'emile

  • : Le blog de la Librairie L'Emile
  • Le blog de la Librairie L'Emile
  • : Toute l'actualité de l'Emile, la librairie de la jeunesse et des écoles, à Paris ! Actualité en littérature jeunesse Nouvelles collections en papeterie 01.45.75.16.15
  • Contact

Actualités

La librairie ouvre :

- de 8h à 19h du lundi au vendredi

- de 10h à 19h le samedi

Droit d'auteur

Les couvertures et les illustrations sont protégées par le droit d’auteur. Elles ne peuvent être utilisées sans l’autorisation des maisons d'édition et toute reproduction ou utilisation non autorisée est passible de poursuites pénales.