Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mai 2018 5 11 /05 /mai /2018 12:30

Avec l'actualité de la Coupe d'Europe, beaucoup d'éditeurs mettent en avant leurs livres qui traitent de football. C'est l'occasion rêvée pour (re)découvrir des titres publiés quelques mois ou quelques années plus tôt ! Aujourd'hui, j'ai décidé de mettre en lumière De Kopa à Pogba, un superbe ouvrage documentaire qui présente 60 ans d'histoires de football...

 

...et qui s'adresse à toute la famille ! Le livre s'ouvre en 1959, avec une photographie en noir et blanc d'un rassemblement de passionnés de foot .Tous suivent la finale de la Coupe d'Europe devant les vitrines d'un magasin de télévision. Il faut remettre les choses dans leur contexte, à cette époque la télé n'était pas dans tous les foyers ! Viennent après d'autres photos d'époque la présentation de joueurs de légende qui ont marqués les différents esprits : Kopa, Pelé, Platini, Maradona... avant de passer à des joueurs actuels. On reviendra ensuite sur l'histoire de clubs les plus célèbres et sur des événements inoubliables comme la victoire des Bleus en 1998. Le livre se termine sur des photos de personnes du monde entier jouant au foot. Une belle manière de célébrer ce sport !

 

 

On apprécie la documentation fouillée qui permet de se plonger dans les moindres détails des différents sujets abordés. Remettre en perspective 60 ans de football, riches en histoire, intéressera autant les passionnés qui découvrirons à coup sûr de nouvelles anecdotes, que ceux qui n'y connaissent rien et qui veulent en apprendre davantage. Un documentaire à mettre entre toutes les mains (petites ou grande) !

 

De Kopa à Pogba de Benoit Nacci

Saltimbanque, 2017

14.90 €

Partager cet article

Repost0
8 mai 2018 2 08 /05 /mai /2018 12:30

La Seconde Guerre Mondiale a debuté sur le continent européen, puis s'est propagée plus largement. Même si le territoire américain a été épargné,  ses habitants n'ont pas échappé aux conséquences de ce conflit. 

C'est dans ce contexte difficile que se déroulent les événements de la Combe aux Loups de Lauren Wolk, un roman magnifique et emprunt d'une délicatesse rare. 

 

 

Annabelle mène une vie paisible entourée de ses parents et de ses petits frères. La guerre, elle en a entendu parler mais ne se sent pas particulièrement concernée. La seule chose qui l'en rapproche, c'est son ami Toby, un vagabond vétéran du premier conflit mondial. 

Malheureusement, le quotidien d'Annabelle bascule avec l' arrivée de Betty. Tout juste débarquée de la grande ville, elle s'ennuie à la campagne et décide, pour passer le temps, de s'en prendre à Annabelle. Commence alors une série de brimades et d'intimidations visant la jeune fille qui découvre peu à peu l'injustice et le mensonge. 

C'est au milieu de ce monde d'adultes qu'elle intègre malgré elle, qu'Annabelle va devoir trouver sa place tout en restant fidèle à elle-même et à ses convictions.

 

 

L'année de mes douze ans, j'ai appris à mentir.

Je ne parle pas ici de ces petites histoires que les enfants inventent. Je parle de vrais mensonges, nourries par de vraies peurs, je parle de choses que j'ai dites et faites et qui m'ont arrachée à la vie que j'avais toujours connue pour me précipiter dans une nouvelle vie. 

C'est à l'automne 1943 que mon existence, jusque-là paisible, s'est mise à tourbillonner, non seulement à cause de la guerre qui avait entraîné le monde entier dans la violence et les hurlements, mais à cause de la fille au cœur noir qui arriva dans nos collines et changea tout. (...)

L'année de mes douze ans, j'ai appris que me paroles et mes actes avaient des conséquences.

Des conséquences telles que, parfois, je n'étais plus certaine de vouloir porter un tel fardeau .

Mais je l'ai quand même pris , et je l'ai porté de mon mieux.

 

 

À la fois roman historique et roman d'apprentissage, La Combe aux Loups est une réussite totale. C'est un réel plaisir que de suivre l'éveil du personnage d'Annabelle, à qui on s'identifie facilement, et de ressentir avec elle chacune de ses émotions.  

Avec sa narration fluide et addictive, La Combe aux Loups permet de concilier avec talent le mystère, l'enquête et l'empathie au quotidien d'une jeune fille de 12 ans au vingtième siècle. À dévorer sans modération, dès 11 ans. 

 

La Combe aux Loups de Lauren Wolk

L'École des Loisirs, 2018

15,50€

Partager cet article

Repost0
1 mai 2018 2 01 /05 /mai /2018 12:30

Avec l'arrivée du printemps et du soleil vient aussi le retour des activités de plein air avec les enfants ! Pour l'occasion, La Martinière Jeunesse propose de découvrir l'histoire du cerf-volant et à l'Émile, on adore ça ! 

 

 

Outre une présentation étymologique et historique de la fabrication de l'objet, ce très beau documentaire met également en avant les traditions qui entourent le cerf-volant ainsi que leurs significations à travers le monde ! 

 

 

Avec leurs magnifiques illustrations et un texte clair et abordable, Eva Bensard et Julie Guillem signent un documentaire de qualité à même de ravir les enfants, qu'ils soient curieux ou rêveurs ! Dès 8 ans.

 

Cerfs-volants de Eva Bensard et Julie Guillem

La Martinière Jeunesse, 2018

16,90€

Partager cet article

Repost0
24 avril 2018 2 24 /04 /avril /2018 12:35

Franchissez les portes d'Hazel Wood, là où toutes les histoires ne se terminent pas par "Ils vécurent heureux..."

 

 

Depuis aussi longtemps qu'elle s'en souvienne, Alice a toujours fuit. Avec sa mère Ella, elles vivent en nomades, constamment sur la route, et hébergées chez des connaissances, jusqu'à ce que le mauvais sort les rattrape et les oblige à repartir.

Cette malchance semble être étroitement liée à sa grand mère, qui n'est autre qu'Althea Proserpine, auteur à succès des "Contes de l'Hinterland", qu'Alice n'a jamais rencontrée et de qui sa mère la toujours tenue à l'écart, l'empêchant même de lire son livre.

Mais alors qu'elles apprennent la mort d'Althea, le destin semble enfin s’éclaircir devant elles et les mauvaises surprises se font de plus en plus rares...

Jusqu'à ce que la mère d'Alice disparaisse avec pour seul message "Ne t'approche sous aucun pretexte d'Hazel Wood", qui se trouve être la dernière demeure connue de sa grand mère.

 

 

"Finch était presque aussi petit et maigre que moi et son énergie crépitait autour de lui comme une aura. Il avait les cheveux en bataille et ses yeux bruns, plus clairs que la couleur de sa peau, qui bougeaient vite et regardaient partout. Il s'habillait un peu comme sur les vieilles photos de Bob Dylan : chaussures de travail et pantalons taille haute. Par quel miracle son pantalon d'uniforme montait aussi haut, ça, c'était un mystère.

Tout cela ne m'aurai fait ni chaud ni froid sans un détail gênant : Il savait qui j'étais."

 

 

L'intrigue se situe pendant longtemps à la frontière entre l'imaginaire et le réel, pour finir sur une fantasy sombre mais passionnante. Les personnages sont attachants, avec un vrai fond et une histoire qui leur est propre. De plus, le roman est truffé de références à la pop culture et l'intrigue fondée notamment sur un livre ravira les lecteurs passionnés.

Car qui mieux que nous, amoureux de littérature, peut comprendre cette obsession autour des Contes de l'Hinterland ...

Un vrai coup de cœur, à lire dès 14 ans !

 

 

 

Hazel Wood de Melissa Albert

Milan, à paraître le 25 avril 2018

17.90€

 

Partager cet article

Repost0
20 avril 2018 5 20 /04 /avril /2018 12:30

Cette bande dessinée adaptée du roman de Malika Ferdjoukh par Nicolas Pitz, nous plonge dans une histoire mêlant culture cinématographique, aventure initiatique et premières romances. 

 

 

Suivez Harry Bonnet, un jeune parisien de 16 ans, passionné par le cinéma, qui se retrouve projeté dans le Hollywood des années 60 du jour au lendemain.

Après l'embauche de son père en tant que chef particulier pour une actrice vivant à Hollywood, Harry passe son été à conduire sur les routes américaines, à traîner au cinéma privé de leur hôte et à tester toutes les crèmes glacées sur la plage.

Mais voila qu'un jour, il tombe sans le savoir, sur le tournage secret d'un film du maître du suspense, pour lequel il se passionne.

 

 

 

 

 

L'histoire, reprend des faits véridiques, tels que la volonté du réalisateur d'adapter Marie-Rose qui l'avait subjugué au théâtre, la fascination de l'homme pour ses muses, des actrices jeunes et toujours blondes. Mais aussi le monde complexe et parfois dangereux du Hollywood des 60s.

Cette bande dessinée plaira aux grands comme aux moins grands (à partir de 13 ans), qui veulent découvrir cette aventure estivale aux cotés de cet adolescent en plein "American Dream" !

 

 

 

La bobine d'Alfred de Malika Ferdjoukh et Nicolas Pitz

Rue de Sèvres, 2018

14€

 

Partager cet article

Repost0
13 avril 2018 5 13 /04 /avril /2018 12:30

Après nous avoir fait découvrir l'enfance et le parcours de la célèbre scientifique Marie Curie, Albin Michel Jeunesse continue dans sa lancée. Cette fois-ci, c'est Fabrice Colin (Wonderpark, Trois frères en finale) qui se prête au jeu et nous fait découvrir la jeunesse d'une autre grande femme française : Simone Veil. 

 

 

 

Simone est une petite fille comme les autres. Elle habite à Nice entourée de ses soeurs qu'elle adore, de son père qu'elle prend plaisir à embêter et de sa mère qui, pour elle, représente plus que tout au monde.

Jeune fille innocente, Simone va grandir et assister impuissante à la lente chute de sa famille face aux difficultés de la vie ainsi qu'à celle de la France face à l'envahisseur.  En effet, Simone est née dans une famille juive. Elle devra donc peu à peu renoncer à ses droits et à sa liberté : en 1944, un an avant la fin de la guerre, elle sera déportée. 

Enfermée dans un lieu destiné à annihiler l'espoir, Simone fera tout pour entretenir le sien et survivre.

 

Du calme. Tu es ici, mais ils sont ailleurs. Ils vont déménager. Ils vont fuir. Tu t'en sortiras. Tu t'en sors toujours. 

Elle ferme les yeux. Ses pensées s'égarent - des oiseaux fous dont on aurait ouvert la cage, et qui ne sauraient que faire de toute cette liberté. 

Elle pense à son bac. Qui ira chercher ses résultats ? Elle songe à ce Noël délicieux, il y a des siècles, où Denise et Milou étaient parties skier avec des amies en montagne, et où elle était restée seule avec sa mère. Elle se revoit, à la Ciotat, ses petites mains fermées sur les cordes de la balançoire. Plus haut. Plus haut ! Elle se rappelle cette amie, Sarah, douce merveilleuse Sarah aux parents si tristes, si rigides, Sarah venues de Pologne, et Éclaireuse comme elle, et oh, la fois où elles avaient trouvé ce faon blessé, dans la forêt, et comment elles s'étaient approchées à pas comptés, si douces et pénétrées d'une crainte respectueuse, que s'était-il passé ensuite, elle ne se le rappelle plus, elle...

-Simone Jacob.

La porte s'est rouverte. L'Allemand est là. Il pose une main sur son épaule. Son regard n'exprime rien. Il a l'air fatigué. 

- Vous allez rester ici. Avec Nous. (Il se tourne vers l'ami de Simone.) Vous, monsieur, vous pouvez rentrer chez vous. Avec toutes nos excuses pour le dérangement occasionné. 

Le garçon acquiesce, avec un mélange terrible d'embarras (pour elle), et de soulagement (pour lui). 

 

 

Rester debout est un roman très documenté et réaliste. Fabrice Colin livre une histoire poignante et aboutie, celle d'une femme comme les autres, une femme à la vie difficile et son combat pour la liberté et l'égalité des Hommes. 

En plus de son texte de qualité, le roman présente des choix éditoriaux intéressants. Par exemple, l'absence de pagination sur certaines pages permet d'accentuer le l'importance de ce qu'elles présentent. De plus, la sélection de lettres et de témoignages adressés à Simone Veil qui terminent ce récit mettent en avant l'importance qu'elle a pu avoir dans la vie de ses concitoyens. 

Rester debout est un roman percutant qui emmène son lecteur au cœur de la tourmente d'une époque et lui fait découvrir un destin exceptionnel, bien que difficile. Dès 13 ans. 

 

Rester debout de Fabrice Colin

Albin Michel Jeunesse, 2018

15€

Partager cet article

Repost0
10 avril 2018 2 10 /04 /avril /2018 12:30

La tradition de la carte postale est encore très présente dans les familles. Francesco Acerbis et Arianna Tamburini, ont décidé de lui rendre hommage dans un très bel album sur Paris. 

 

 

 

 

 

 

Un petit chien jaune profite de ses vacances pour s'offrir un séjour à Paris. Durant son voyage, il décide d'envoyer de jolies cartes postales, en noir et blanc, des monuments et lieux visités à sa famille et ses amis. Le regard de ce chien sur la ville, plutôt décalé et humoristique, permet aux petits et aux grands de visiter Paris de façon originale et ludique. Sur chaque double-page se trouvent des flaps à soulever avec de jolies surprises ! 

 

 

 

Le concept plutôt original et décalé de cet album est très séduisant pour les enfants comme pour les parents : pas toujours facile de faire ressentir l'ambiance parisienne et faire découvrir ses monuments de façon ludique. Sur la page de gauche, l'envers de la carte, avec le texte et sur la page de droite, une très belle photo en noir et blanc. Le personnage du petit chien jaune est à chercher sur toutes les cartes, dont le texte est plutôt réussi et très tendre. Un petit bijou à offrir et découvrir dès 4 ans. 

 

Bons baisers de Paris de Francesco Acerbis et Arianna Tamburini

Éditions Thierry Magnier, 2018

19.90€

 

Partager cet article

Repost0
6 avril 2018 5 06 /04 /avril /2018 12:30

Cela faisait quelques temps que nous n’avions pas été séduites par un roman destiné aux jeunes lecteurs. Heureusement, Adam Stower et son Prince Koo sont arrivés !

 

Le jeune Ben Covert attend la fin de l'école avec impatience. Plus que quelques jours avant les vacances et il sera enfin débarrassé de Monty Grabbe et de sa clique de tortionnaires. Du moins, c’est ce qu’il croyait avant de se faire poursuivre par eux à la sortie de l’école ! Pris de panique, Ben s’enfuit et se cache sous une poubelle où il fait la découverte d’un tunnel secret menant à une incroyable forêt nichée au cœur de la ville…

Au milieu de cette jungle urbaine, le garçon fait la rencontre de Prince Koo, une malicieuse aventurière dissimulée derrière sa gigantesque barbe et son énorme couronne. Elle est toujours accompagnée de son fidèle wombat de compagnie, Herbert. Très vite ils deviennent meilleurs amis et décident de prendre leur revanche et de prendre Monty Grabbe à son propre jeu…

 

 

La chose se rapprocha. Elle le toucha ici et là du bout de sa lance, tourna autour de lui, puis le renifla.

- Ne… Ne me mange pas ! lâcha Ben. Regarde, je n’ai que la peau sur les os ! Et je ne me suis même pas lavé ce matin, je pue le vieux fromage !

La chose s’arrêta, gonfla sa poitrine et déclama :

- Je suis PRINCE KOO ! Qui es-tu ? Et que fais-tu dans MA forêt ?

- Je m’appelle Ben Covert… commença Ben. Mais, attends une minute ! ajouta-t-il en clignant des yeux. Tu as une barbe ! Je n’avais encore jamais vu un garçon avec une BARBE !

- Comment OSES-tu ! répliqua Prince Koo indigné. Je suis une FILLE avec une barbe !

Ben fronça les sourcils, il tourna lentement sur lui-même et dit :

- Mais alors, est-ce qu’on ne devrait pas plutôt t’appeler PRINCESSE Koo ?

- Ne sois pas ridicule, rétorqua Koo. Tu as déjà vu une princesse barbue ?

Ingéniosité, impertinence et humour se mélangent dans cet excellent roman.

Les personnages d’Adam Stower sont hauts en couleurs et ont tous une personnalité et une identité propre auxquels on prend plaisir à s’attacher et à s’identifier.

Avec sa mise en page originale et dynamique, ses illustrations de qualité et sa drôle d’histoire, une chose est sûre, Prince Koo séduira petits et grands dès 8 ans.

 

Prince Koo T.1 de Adam Stower

Albin Michel Jeunesse, 2018

10,90€

Partager cet article

Repost0
30 mars 2018 5 30 /03 /mars /2018 12:30

On connait bien Adrien Albert pour son travail pour les petits avec des albums à la fois tendres et amusants. On le retrouve ici avec un super bande-dessinée dont voici les détails. 

 

Pour Morino, les vacances commencent plutôt bien : confortablement installé dans sa caravane, il boit comme tous les soirs une tasse de tisane. Et comme toutes les nuits, il se réveille soudainement pour un besoin urgent. Et plutôt que de sortir de la caravane en pyjama, il a eu la bonne idée d'installer une petite trappe dans le sol de la caravane. Mais cela ne convient pas tout à fait à Claude, un squelette réveillé par une pluie fort odorante. Ce dernier décide de rendre visite à Morino pour lui faire part de ce désagrément et lui annoncer une drôle de nouvelle : ils vont désormais être liés et ne vont plus pouvoir se quitter sous peine d'exploser. Commence alors une drôle d'aventure pour les deux compères, qui n'en sont pas au bout de leurs surprises.

 

 

Très originale et pleine d'humour, cette première bande-dessinée est un petit bijou à découvrir et faire découvrir aux premiers lecteurs. L'amitié complètement improbable entre un taureau grognon et un squelette très pot de colle n'en finit pas de nous faire sourire, voir rire. Les illustrations sont très dynamique et permettent au enfants non lecteurs de pouvoir eux aussi suivre voir même lire l'histoire à leur manière. Un gros coup de cœur à lire dès 7 ans. 

 

Claude et Morino d'Adrien Albert

l'École des loisirs, 2018

13.50€

 

 

Partager cet article

Repost0
27 mars 2018 2 27 /03 /mars /2018 12:30

Cela fait un moment que nous n'avions plus parlé de mangas... Et puis est arrivée Yuzu et sa contagieuse joie de vivre ! Le bonheur c'est simple comme un bento de Yuzu : un manga feel-good que nous avons grand plaisir à vous présenter. 

 

 

 

 

 

Yuzu habite à Mogi, une petite ville japonaise à flanc de montagne. Avec sa grand-mère, qui l'affectionne beaucoup, elle tient un magasin de bento (repas traditionnel japonais à emporter) et celui-ci est une véritable institution pour la ville.

En effet, les bentos de Yuzu auraient le pouvoir de vous redonner le sourire en vous faisant oublier vos soucis et apprécier les petits instants de bonheurs quotidiens...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Suite de petites histoires présentées sous forme de chapitres, Le bonheur c'est simple comme un bento de Yuzu est un manga plein de fraîcheur et d'innocence ; que ce soit dans ses choix narratifs ou même dans son univers graphique.

Cette nouvelle série se conclut en seulement deux tomes, idéale pour un petit cadeau à destination des petits comme des grands ! 

Dès 8 ans.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le bonheur c'est simple comme un bento de Yuzu T.1 & T.2 de Umetaro Aoi

Nobi Nobi, 2018

7.90€ l'unité

 

Partager cet article

Repost0

L'emile

  • : Le blog de la Librairie L'Emile
  • Le blog de la Librairie L'Emile
  • : Toute l'actualité de l'Emile, la librairie de la jeunesse et des écoles, à Paris ! Actualité en littérature jeunesse Nouvelles collections en papeterie 01.45.75.16.15
  • Contact

Actualités

La librairie ouvre :

- de 8h à 19h du lundi au vendredi

- de 10h à 19h le samedi

Droit d'auteur

Les couvertures et les illustrations sont protégées par le droit d’auteur. Elles ne peuvent être utilisées sans l’autorisation des maisons d'édition et toute reproduction ou utilisation non autorisée est passible de poursuites pénales.