Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 février 2018 2 27 /02 /février /2018 12:30

Après avoir signé la série de bande-dessinée Hôtel Étrange chez Sarbacane, Katherine et Florian Ferrier s'invitent dans la collection Pépix avec une nouvelle histoire pleine de créatures farfelues : Les Fantômes d'Achille Plume.

 

 

 

Achille, 11 ans, a le don de voir et communiquer avec les fantômes. Avec sa meilleure amie Athénaïs âgée de 242 ans et des poussières, ils écument les brocantes pour trouver de vieux objets. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il arrive que des esprits se retrouvent piégés dans des objets en bois, fer, verre à leur mort ! Par exemple, Athénaïs était prisonnière d'une petite cuillère en argent, et refuse fermement de d'expliquer comment elle s'est retrouvée dedans.  Achille s'est donné comme mission d'aider ces pauvres fantômes à regagner Fantombres, une cité où les morts peuvent enfin couler des jours paisibles. Mais sa tâche se retrouve menacée quand Orcus, le seigneur de Sombrefer jure d'anéantir Fantombres...

 


 

 

« Ce serait plus prudent qu'elle reste dans sa cuillère, mais elle tient à saluer Monsieur Lemoine, le fantôme d'un fleuriste qui s'est ferromêlé à un réverbère non loin d'ici, il y a environ 70 ans, lorsqu'une cheminée renversée par ce sacré vent lui est tombée dessus. Sprouilch !

Il est tellement amoureux de sa boutique qu'une fois libéré, il a préféré rester tout près de la devanture pour garder un oeil dessus. Athénaïs et moi, on le soupçonne d'agencer les bouquets durant la nuit, quand le nouveau propriétaire dort bien tranquillement... »

 

 

L'aventure est lancée ; Achille va défier Orcus tout en protégeant ses camarades fantômes. D'une écriture pleine d'inventivité - les différentes catégories de fantômes piégés dans des objets sont appelées ferromêlés, rocjoints, engluverres, calcibrouillés, sylvincrustes... Katherine et Florian Ferrier déploient leur univers fantastique avec maîtrise. Il est facile de se laisser emporter dans cette histoire pleine de mystères et de suspense. En bref, Les fantômes d'Achille Plume séduira sans aucun doute les jeunes lecteurs férus d'aventures dès 9 ans !

 

Les fantômes d'Achille Plume, de Katherine et Florian Ferrier

Sarbacane « Pépix », 2018

10,90 €

Partager cet article

Repost0
16 février 2018 5 16 /02 /février /2018 12:30

Sarah Cohen-Scali est décidément très forte : quel que soit le genre dans lequel elle s'essaye, historique avec Max (Gallimard, 2012), thriller (Phobie, 2017), elle nous offre des histoires glaçantes, fascinantes et inoubliables ! Gingo est son dernier livre, publié dans la collection Électrogène, chez Gulf Stream. 

 

Imaginez : dans un futur proche, la population s'est séparée en deux à cause de protestations liées à l'usage intensif d'Internet et des réseaux sociaux, devenus de véritables outils de surveillance. D'un côté, une minorité de privilégiés vit dans une cité high-tech ultraprotégée et hyperconnectée ; ce sont les Blancs. De l'autre, les Bleus se sont complètement coupés des réseaux, mais se retrouvent exploités par les Blancs.

 

Dans la première partie du roman, nous suivons Jade, une Bleue qui désire ardemment un enfant. Mais ce sont les autorités blanches régulent les naissances. Évidemment, les Blancs n'utilisent plus des méthodes naturelles, préférant choisir leurs futurs enfants grâce à des simulations virtuelles qui anticipent toute leur vie (pratique quand on rêve d'une fille danseuse ou d'un garçon surdoué !). Jade va devoir se montrer irréprochable pour qu'on lui accorde le droit de concevoir. Mais quand elle entre au service d'une famille de Blancs, leur mode de vie régi par la technologie la révolte et elle perd ses chances d'avoir un enfant... 

 

« Son renvoi ne fut pas une surprise pour Jade, mais le refus de sa candidature à l'enfantement la plongea dans le désespoir. Elle s'enferma dans sa chambre trois jours durant. Pleurant. Sanglotant. Hurlant sa colère. Rabrouant Alban lorsqu'il se risquait à frapper à sa porte pour la consoler. 

Adopter ! Voilà ce à quoi elle était réduite. Comme si cela pouvait être une réponse à sa douleur, à la terrible frustration qu'elle éprouvait. Ainsi on la condamnait à devenir une de ces mères de substitution, ces femmes qui avaient l'air si malheureuses, constamment épuisées. Des fantômes de mères. Jade les avait observées lorsqu'il lui arrivait de passer à proximité du quartier qui leur était réservé. Un sous-ghetto dans le gigantesque ghetto de la Cité bleue. »

 

Vous vous demandez sûrement pourquoi ce roman s'appelle Gingo. Il s'agit du nom d'un personnage capital dans la seconde partie de l'histoire, qu'il convient de découvrir par soi-même. Il est difficile d'en parler sans trop en révéler ! Car, jusqu'à la dernière page, Sarah Cohen-Scali nous tient en haleine. Le monde futuriste qu'elle a inventé fait froid dans le dos.  Que ce soit par la surveillance constante des habitants, le contrôle implacable des naissances ou alors par les adoptions forcées, et elle n'a de cesse de nous en montrer ses dérives chapitre après chapitre. Cependant, tout n'est pas si sombre ; Gingo nous également que l'espoir demeure et que l'amour maternel, le plus fort de tous, peut changer le monde. En bref, c'est un livre marquant, à découvrir dès 14 ans.

 

Gingo, de Sarah Cohen-Scali

Gulf Stream « Électrogène », 2018

17,50  €

Partager cet article

Repost0
9 février 2018 5 09 /02 /février /2018 12:30

Cela fait maintenant un peu plus d'un an que nous ne vous avions pas parlé des éditions Milan Jeunesse, c'est donc l'occasion ou jamais de vous présenter une de leur dernière plateforme et un de nos derniers coup de cœur. Il s'agit de Page Turners, un label qui regroupe des romans pour adolescents, et de leur dernière sortie : L'Autre Sœur de Cylin Busby.

 

 

Sarah a disparu depuis quatre ans. Sa sœur Nico, ainsi que ses parents, essaient tant bien que mal de surmonter cette épreuve. Entre témoignages affirmant l'avoir vu en Arizona et identification de corps dans l'état de Washington, Nico n'a plus beaucoup d'espoir et est intimement convaincue que Sarah est morte. Mais un énième appel téléphonique va tout changer. 

 

En effet, Sarah est vivante, ils l'ont retrouvée. Son corps est couvert de nombreuses blessures et elle souffre d'une amnésie aiguë mais elle est prête à rentrer à la maison. Commence alors une période encore plus étrange que celle de la disparition pour Nico, celle du retour... Sarah est devenue gentille, aimante. Son comportement perturbe sa sœur ainsi que certains de ses anciens amis. Qu'a-t-il bien pu se passer pour elle durant ces longues années ? Et Sarah est-elle bien Sarah ?

 

 

Pendant que nous avancions dans le couloir en linoléum du foyer pour enfants, éclairé par des néons bleutés, je ne pensais qu'à ça : Comment mes parents accueilleraient-ils Sarah ? Allaient-ils l'étreindre ? Devrais-je faire pareil, avec cette fille qui ressemblait à ma sœur mais que je n'avais sans doute jamais enlacée ? Allions-nous tous nous précipiter vers elle et la serrer dans nos bras ? (...)

 

Maman serra la main de Papa sans un mot (...) Sur le simple couvre-lit rose se trouvait une adolescente, anguleuse, des cheveux raides châtain clair à hauteur d'épaule, vêtue d'un débardeur blanc, d'un jean et de tongs en plastique bon marché.

Elle leva les yeux, elle était maigre, assise comme une fillette, mais à l'état de sa peau et à son expression, on la devinait plus âgée. Avait-elle dix-neuf ans, ou trente ans ? C'est difficile à dire : elle avait le visage pâle et crispé, la peu tendue sur les os. Elle ressemblait à Sarah, mais déguisée. 

Son regard glissa sur moi. 

 

- Maman ? dit-elle tout bas.

 

 

L'Autre Sœur, inspiré d'une histoire vraie, est un roman qui fascine et qui pourtant fait parfois froid dans le dos.

Cylin Busby signe un récit passionnant sur la psychologie adolescente. Elle nous entraîne sans peine au cœur des pensées et des sentiments de la jeune Nico perturbée par ce retour plus qu'inattendu qu'elle ne souhaitait pas. Elle nous permet également d'imaginer et d'essayer de comprendre ce que peut-être la vie d'une personne disparue durant son absence. 

 

L'immersion au sein de cette famille brisée et torturée est totale et le mystère de la disparition de Sarah nous tient en haleine jusqu'à la toute dernière page ! Une chose est donc sûre, L'Autre Sœur mérite bien son appellation de "pageturner" et notre coup de cœur, il est absolument impossible de le lâcher ! Dès 14 ans. 

 

L'Autre Sœur de Cylin Busby

Milan, 2018

14.90€

Partager cet article

Repost0
6 février 2018 2 06 /02 /février /2018 12:30

Philippe Jalbert est un auteur-illustrateur pour la jeunesse habitué de la figure du loup. Si on le retrouve habituellement dans des créations originales telles que Si le loup y était, Les Quatre Saisons de Loup ou encore Si le loup n'y était pas ; cette année il s'attaque à un des plus célèbres conte de Perrault : Le Petit Chaperon Rouge...

 

 

 

Dans les Yeux nous présente la célèbre histoire du point de vue de la petite fille mais également de celui du loup. Ainsi, sur les pages de gauche, nous verrons ce que voit le loup, et sur les pages de droite, ce que voit le Petit Chaperon Rouge. 

 

 

Cette mise en page permet une nouvelle lecture de l'histoire. Car si elle met en avant le point de vue du loup elle permet aussi au lecteur de laisser travailler son imagination et d'accorder un tout nouveau sens à ce conte classique.

 

 

 

 

 

Cet album tout en noir, blanc et rouge est d'une très grande beauté. Le dessin de Philipe Jalbert donne un nouveau visage à ce conte classique, à la fois surprenant et très réussi. 

 

Il saura ravir les plus petits comme les plus grands, chacun pouvant y trouver sa propre interprétation.

 

Dans les Yeux de Philippe Jalbert

Gauthier-Languereau, 2017

15.90€

Partager cet article

Repost0
2 février 2018 5 02 /02 /février /2018 12:30

Le "roman ado" est un habitué de l'écriture à quatre mains (ou plus). Parmi les plus connus nous retrouvons A comme Association qui avait pour projet de réunir Erik L'Homme et Pierre Bottero ou, plus récemment, Yves Grevet, Carole Trébor, Vincent Villeminot et Florence Hinckel avec la saga U4.

Cette année marque le lancement d'une nouvelle collaboration, celle de Quand Vient la Vague par Manon Fargetton (Les Plieurs de Temps, Le Suivant sur la Liste) et Jean-Chrisophe Tixier (La Traversée, Demain il sera trop tard).

 

 

Tout allait bien dans la vie de Nina. Tout était absolument parfait jusqu'au jour où elle a découvert cet horrible secret. Une découverte bien trop importante pour qu'elle puisse faire comme si elle n'avait jamais eu lieu. Une découverte qui la pousse à tout abandonner, même son frère, et à partir. 

Clément, lui, n'a pas conscience de ce qui a causé le départ de sa sœur. Ce n'est qu'un an après sa disparition qu'il essaie de comprendre. Sur les traces de Nina, il découvre ce qui l'a poussée à partir et choisit de tout faire pour la retrouver avant qu'il ne soit trop tard, avant qu'elle n'ait dix-huit ans, que les investigations pour la retrouver soient abandonnées et que sa sœur soit perdue, définitivement.

 

 

"Alors que je remonte l'allée qui monte au portail, j'ai l'impression de traverser un décor en carton-pâte.Tout, autour de moi, est parfaitement à sa place. Les pins. La balançoire sur laquelle on jouait, mon frère et moi, il y a encore quatre ou cinq ans. Le tas de bûches sous l'appentis. Rien n'a bougé, pourtant, ça sonne faux désormais.

Sans me retourner, je quitte le jardin pour la rue déserte" Nina

 

 

"Il croit comprendre Nina, soudain. Son départ n'a pas été une fuite mais un refus. L'acte courageux de couper tous les ponts avec une existence mensongère. S'il savait où elle se cachait, il la rejoindrait dès ce soir. Seulement, elle ne lui a laissé aucune chance de partager son choix, comme s'il était coupable lui aussi.

De quoi ?" Clément

 

 

Ce roman est un véritable coup de cœur, Manon Fargetton et Jean-Christophe Tixier signent une magnifique ode à l'adolescence et à ses sentiments, parfois très forts, qui vous envahissent et vous submergent. 

Quand vient la vague aborde une multitude de sujets, tous importants à leur échelle. Qu'il s'agisse de problèmes familiaux, d'histoires d'amitiés, d'amourettes, de compétitions sportives ou bien d'art tous sont abordés avec une justesse et une tendresse sans limites. Et, si cette bienveillance est très souvent présente dans l'oeuvre de Manon Fargetton, elle donne très envie de découvrir celle de Jean-Christophe Tixier. 

 

Comme nous, laissez-vous submerger par la vague et appréciez cette lecture, dès 13 ans. 

 

 

Quand vient la vague de Manon Fargetton & Jean-Christophe Tixier

Rageot, 2018

15.90€

 

 

 

Partager cet article

Repost0
30 janvier 2018 2 30 /01 /janvier /2018 12:30

En voilà un joli album qui fait la part belle à l'imagination des enfants ! Rappelant Puisque c'est ça, je pars !, la dernière création d'Yvan Pommaux, ou encore une Alice au pays des merveilles pleine de douceur, Le Jardin invisible propose aux jeunes lecteurs et lectrices une échappée une nature fantastique. 

 

 

Ariane et ses parents se rendent à l'anniversaire de Grand-Mère, qui habite loin de la ville. Malheureusement, la petite fille s'ennuie, entourée de tous ces adultes... Quand son père lui propose d'aller jouer dans le jardin, Ariane se laisse aller dans ses rêveries et découvre un univers merveilleux. Les cailloux deviennent des montagnes qui se perdent dans les cieux, les insectes gigantesques l'accompagnent dans les airs, une flaque d'eau se transforme en abysse où nagent des poissons de toutes tailles. Son odyssée s'achève par une magnifique chasse aux étoiles, avant que la réalité ne la rattrape. 

 

 

 

Ariane va de surprise en surprise dans ce jardin invisible où tout semble possible et nous embarque avec elle. Les mots de Valérie Picard ne sont pas nombreux, laissant une grande place aux aquarelles de Marianne Ferrer. Tout est dans les tons bleus, verts, et d'une douceur merveilleuse. On se prend à repenser à ce monde onirique même l'album refermé. D'abord publié chez la maison d'édition québécoise Monsieur Ed, puis repris en France par Belin jeunesse, Le Jardin invisible saura conquérir les petits à partir de 4 ans et tous les grands rêveurs !

 

Le Jardin invisible, de Valérie Picard (texte) et Marianne Ferrer (illustrations)

Belin jeunesse, 2018

13,50 €

Partager cet article

Repost0
26 janvier 2018 5 26 /01 /janvier /2018 12:30

Pour bien commencer cette année, Gallimard Jeunesse nous emmène dans un tout nouvel univers plein de beauté, de féerie et de magie. Ce monde c'est celui imaginé par Alex Bell où évolue une bande de jeunes explorateurs prêts à braver tous les dangers entouré de licornes zébrées, de choux carnivores et autres fées maléfiques !

 

 

 

Stella est une jeune fille de douze ans qui rêve de devenir exploratrice depuis toujours. Malheureusement pour elle, les clubs d'explorations ne peuvent être composés que de membres masculins.

Alors que Félix, son père adoptif, est sur le point de repartir en expédition, il décide d'emmener sa fille avec lui. Stella devient ainsi la première femme membre temporaire du Club de l'Ours Polaire et part en direction du point le plus froid des Mondes Gelés, sa terre d'origine. 

Accompagnée de Dragigus, une jeune elfe médecin, de Shay, un chuchoteur de loup et d'Ethan, un magicien prétentieux, Stella va s'aventurer dans ces terres mystérieuses et enneigées à la recherche de nouvelles découvertes et de réponses à ses questions.

 

 

 

"Moi, Stella Focus Pearl, je jure solennellement d'explorer des terres lointaines, des mers inconnues, des jungles exotiques et des déserts interdits.

Je jure de braver des monstres féroces, des pirates sanguinaires, des bêtes sauvages et des tempêtes terribles.

Je jure d'essayer d'étendre les limites de la connaissance humaine, de découvrir de nouvelles merveilles et de commettre des actes de bravoure.

Toutes mes découvertes, scientifiques ou non, seront faites au nom de la reine et de ma patrie, et pour l'honneur du vénérable Club de l'Ours Polaire.

Sous le vent, la pluie, la neige ou la grêle, je jure de demeurer imperturbable, de garder mon sang-froid et de poursuivre ma route.

Je jure de mon conduire en homme d'honneur à tout moment et de faire en sorte que mon col soit bien repassé et ma moustache bien peignée, même dans ces moments de danger et d'angoisse que rencontrent inévitablement les explorateurs intrépides tout autour du monde."

 

 

 

Ce roman signe le début d'une nouvelle série extrêmement prometteuse pleine de magie, d'humour et de magnifiques illustrations de Tomislav Tomic !

 

Alex Bell nous entraîne dans une épopée juste et envoûtante, mélange d'idées fantaisistes et de petites leçons sur la vie. En effet, en plus de faire rêver les enfants, Le Club des l'Ours Polaire explore et défend les valeurs de l'amitié, de la confiance et de l'esprit d'équipe ainsi que bien d'autres notions que chacun devrait respecter.

Petit bonus : la fin vous réserve une énorme surprise ! Dès 9 ans.

 

Le Club de l'Ours Polaire, Tome 1 : Stella et les Mondes Gelés d'Alex Bell

Gallimard Jeunesse, 2018

16.50€

 

Partager cet article

Repost0
23 janvier 2018 2 23 /01 /janvier /2018 12:30

Après le gros succès de la série Legend, Marie Lu revient avec une nouvelle série toute aussi prometteuse : Warcross, dont le premier tome vient tout juste de paraître en France chez Pocket jeunesse.

 

 

 

Depuis quelques années, un jeu vidéo fait fureur dans le monde entier : Warcross. S'appuyant sur le concept de la réalité virtuelle, ce jeu en réseau propose chaque année un tournoi qui oppose les meilleurs joueurs et est suivi par des millions de gens à travers le monde. 

Emika a 18 ans et n'a pas une vie simple et rangée : devenue chasseuse de primes suite au décès de son père pour couvrir ses dettes, la jeune femme doit se débrouiller seule dans Manhattan. Mais tout bascule quand, suite au piratage de la finale du grand tournoi, elle est repérée par le créateur du jeu : Hideo Tanaka. Ce dernier lui propose alors une mission pour le moins périlleuse : s'introduire dans le jeu et découvrir l'identité d'un étrange personnage.... 

 

 

 

 

 

"Mon regard s'arrête sur un groupe de quatre garçons en train de lire sur des banquettes. je les observe un moment pour écouter leur conversation, m'assurer qu'ils ne s'échangent pas des tickets de la main a la main ou par téléphone. sans résultat. je me tourne vers l'escalier qui mène à l'étage. d'autres chasseurs de primes doivent être en train de converger sur ma cible en ce moment même, je dois à tout prix la trouver avant eux. je monte les marches d'un pas rapide."

 

 

Ce premier tome de la nouvelle série de Marie Lu démarre fort ! De l'action dès les premières pages, une intrigue qui ne cesse de se complexifier jusqu'à un dénouement suprenant, Warcross a tout pour séduire les adolescents. Bien traduit, on se laisse prendre au jeu d'Emika et de ses adversaires sans aucune difficulté. Un très bon roman d'action, dont on espère une suite très rapidement. Dès 13 ans. 

 

 

Warcross tome 1 de Marie Lu

Pocket jeunesse, 2018 

18.50€

 

Partager cet article

Repost0
19 janvier 2018 5 19 /01 /janvier /2018 10:51

En 2011, Christophe Mauri faisait son entrée dans la littérature jeunesse en nous offrant un héros aussi impertinent qu'attachant ; Mathieu Hidalf. Durant les 5 tomes de ses aventures, on ne cesse de faire référence à la terrible bêtise qu'il a joué au Roi quand il était petit. Trois ans après la fin de la saga, l'auteur lève le voile sur ce tour devenu légendaire dans la préquelle Mathieu Hidalf le génie de la bêtise sortie en ce début d'année. Et c'est savoureux !

 

 

Mathieu Hidalf partage son anniversaire avec le Roi. Or, depuis sa naissance, il s'est fait une spécialité de gâcher ce jour, soit en hurlant de toutes ses forces quand il était nouveau-né, soit en faisant sa plus grande bêtise le jour de ses 7 ans... C'est à cause de celle-ci qu'il est enfermé dans le château familial depuis des mois par son père. Pour seule compagnie, il a son fidèle chien à trois têtes Bougetou et ses trois sœurs Juliette (le père Hidalf n'a pas grande imagination et a trouvé plus commode de donner le même prénom à toutes ses filles). Mathieu a bien compris qu'il est devenu une célébrité depuis sa bêtise à l'anniversaire du Roi, les journalistes du royaumes tentent par tous les moyens de l'interviewer. Comment échapper à la surveillance de son père et profiter de sa gloire ?

 

 

- Qu'est-ce que tu mijotais ? interrogea M. Hidalf, sa perruque rouge de travers, l'air impatient et furieux.

- Je démêlais les têtes de Bougetou ! se défendit Mathieu. Ne vous inquiétez pas pas, père, je ne prépare aucune bêtise.

Au mot bêtise, M. Hidalf gonfla de colère.

- Tant que tu vivras sous mon toit, je ne veux plus entendre ce mot ! aboya-t-il. Tu es privé de petit déjeuner pour ton retard. Remonte dans ta chambre. Et ne fais pas de bêti...

M. Rigor Hidalf devint brusquement aussi rouge que la perruque qu'il portait sur la tête.

- Tu m'as compris, ajouta-t-il. Disparais !

 

C'est un plaisir de retrouver Mathieu Hidalf ! À 7 ans, il a déjà plus d'un tour dans son sac ; facile de berner son benêt de père avec des contrats rédigés avec la complicité de Maître Magimel (bien connu des lecteurs de la saga) ou d'embrouiller la nymphette en chef du château. Mathieu Hidalf se joue de l'autorité, il fait tout ce qu'il veut avec malice et - on peut le dire - génie ! Le tout est conté d'un ton vif et enlevé plein d'humour. Si les cinq tomes de la saga ont fait leurs preuves, nul donc que ce livre à part saura conquérir le cœur de nouveaux lecteurs et lectrices à partir de 8 ans. 

 

Mathieu Hidalf le génie de la bêtise de Christophe Mauri

Gallimard Jeunesse, 2018

12,50 €

Partager cet article

Repost0
16 janvier 2018 2 16 /01 /janvier /2018 12:30

Qui n' a jamais cru apercevoir un vilain monstre à travers la fenêtre ? ou encore sous son lit ?  PERSONNE !

Gauthier David et Samuel Ribeyron s'attaquent avec brio à cet imaginaire de la peur et ainsi qu'aux illusions dans leur magnifique album : La Bête de mon Jardin.

 

 

 

Alors qu'il est tranquillement dans sa chambre, un petit garçon croit voir une bête à travers sa fenêtre. Cachée dans le jardin, elle l'observe. Un peu effrayé mais surtout très intrigué, l'enfant décide de partir à sa rencontre. Mais une fois sorti dans le jardin, la bête a disparu. 

 

 

 

Alors même qu'il la recherche, le petit garçon ignore que celle-ci, tapie dans l'ombre, l'observe toujours ; curieuse mais surtout effrayée face à l'Homme qui habite la maison avec le petit garçon. Sa posture de protecteur l'empêche de s'approcher de l'enfant...

Notre héros n'ayant pu trouver la bête rentre donc chez lui, bien décider à recommencer ses recherches le lendemain... Et surtout, bien décider à comprendre.

 

 

La Bête de mon Jardin est un concentré d'intelligence et de beauté. Les auteurs utilisent la découpe au laser afin de mettre en place les illusions. A travers une fenêtre découpée au laser , le lecteur distingue clairement la bête, mais une fois la page tournée, il ne voit plus que ce qui est réellement : les arbres du jardin. En plus de ces découpages, Samuel Ribeyron, l'illustrateur, utilise un jeu habile de clair-obscur afin de représenter le connu et l'inconnu. 

 

Le texte de Gauthier David, quant à lui, laisse autant de place à la fantaisie qu'au raisonnable en imaginant les pensées de la Bête !

 

Vous l'aurez compris, la Bête de mon Jardin est un coup de cœur incontestable à découvrir absolument dès 4 ans !

 

La Bête de mon Jardin de Gauthier David & Samuel Ribeyron

Seuil Jeunesse, 2017

14.50€

Partager cet article

Repost0

L'emile

  • : Le blog de la Librairie L'Emile
  • Le blog de la Librairie L'Emile
  • : Toute l'actualité de l'Emile, la librairie de la jeunesse et des écoles, à Paris ! Actualité en littérature jeunesse Nouvelles collections en papeterie 01.45.75.16.15
  • Contact

Actualités

La librairie ouvre :

- de 8h à 19h du lundi au vendredi

- de 10h à 19h le samedi

Droit d'auteur

Les couvertures et les illustrations sont protégées par le droit d’auteur. Elles ne peuvent être utilisées sans l’autorisation des maisons d'édition et toute reproduction ou utilisation non autorisée est passible de poursuites pénales.