Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 novembre 2017 5 03 /11 /novembre /2017 12:30

Qui se souvient de la famille des Marsupilamis ? Aller, un petit effort ! Né de la plume de Franquin en 1952, ce personnage très célèbre avait un peu disparu depuis quelques années maintenant. Mais grâce à Little Urban et Benjamin Chaud, le voici de retour, avec toute sa petite famille dans 2 albums très réussis. 

 

 

L'école des petits marsus 

Qu'il est dur de se lever le matin. Le réveil sonne toujours beaucoup trop tôt au goût des petits marsus. Après un petit déjeuner pris à toute vitesse, direction l'école. Le chemin est semé d'embûches, mais après quelques petits détours et autres embouteillages junglesques, la journée à l'école peut commencer. Au programme aujourd'hui : construction de nid, cours de chant, cours de gymnastique... Une journée bien remplie s'annonce !  

 

 

 

 

 

 

 

Le nouveau nid des petits marsus

Suite à une terrible tempête, la famille Marsu est contrainte de déménager. La forêt étant dévastée, ils décident de partir dans la jungle. Remplie d'arbres, cette dernière offrent beaucoup de possibilités de nouvelles maisons. Mais elles semblent toutes occupées et leurs occupants ne sont pas forcément très accueillants...  Jusqu'au moment où l'entraide va aider à dénouer quelques nœuds de problèmes ! 

 

 

 

 

 

Quel bonheur de retrouver la famille Marsu dans de nouvelles aventures. Toujours aussi drôles et tendres, les marsupiaux savent nous séduire par leur mimiques très expressives et leurs péripéties aux thématiques très actuelles. Les illustrations, très riches en détails et colorées, permettent aux plus jeunes de bien suivre le récit. Le texte, court et poétique, saura séduire les plus grand. Deux beaux albums à découvrir dès 4 ans.

 

 

L'école des petits marsus de Benjamin Chaud

Little Urban, 2017

13,50€

 

Le nouveau nid des petits marsus de Benjamin Chaud

Little Urban, 2017

13,50€

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
31 octobre 2017 2 31 /10 /octobre /2017 12:30

On connaît bien Marie Curie de par son travail scientifique et ses grandes découvertes. Mais après tout, comment en est-elle arrivée là ? Après avoir écrit une biographie destinée aux adultes sur le parcours de cette grande femme,Natacha Henry se penche ici sur l'adolescence de Marie, poignante. 

 

 

 

Marie Curie est née en Pologne durant la seconde moitié du XIXème siècle. Elle passe son enfance à Varsovie avec ses frères et sœurs. Dès leur plus jeune âge, leur père les encourage à apprendre et éveiller leur curiosité. Rapidement, Marie et sa sœur Bronia se prennent de passion pour les sciences. La première rêve de devenir chimiste tandis que la seconde souhaite devenir médecin. Pour cela, il leur faut aller à l'université. Mais, à l'époque, les études sont interdites d'accès pour les femmes. Les deux sœurs scellent un pacte : Marie restera à Varsovie travailler pour pouvoir financer les études de Bronia, partie étudier à la Sorbonne à Paris, où l'accès commence à être ouvert aux femmes. Mais le chemin à parcourir est long et la bataille pour l'égalité dure ! Marie rejoindra sa sœur dans un second temps, lorsque celle-ci aura pu s'installer définitivement.

 

 

"- n'oubliez jamais, disait Wladyslaw, que vous devez contribuer à l'amélioration de la société. Vous n'avez qu'une seule vie, ne la gaspillez pas. Vous devez trouver votre chemin, et devenir quelqu'un. 

Et en matière d'ambition ou d'intelligence, il faut le souligner, Wladyslaw ne faisait aucune différence entre filles et garçons. Cette position était plutôt audacieuse pour l'époque. [...] L'idée de voir Bronia, Hela ou Marie se fourvoyer en futilités pour finir par se soumettre au bon vouloir d'un mari insipide lui était insupportable. [...] Il aller donc les encourager sur le chemin de la connaissance."

 

 

Peu d'ouvrages existent sur la vie de Marie Curie pour les jeunes. C'est donc avec beaucoup de joie et d'enthousiasme que nous avons reçu celui-ci. L'écriture, fluide et très agréable, emporte facilement dans le récit de ces destins fascinants et émouvants. Quelques repères chronologiques permettent de bien suivre le fil des vies. Petit plus, l'auteur se focalise sur l'adolescence de Marie et Bronia, ce qui permet de découvrir une partie peu connue de leur vie. Un très gros coup de cœur, à découvrir et offrir dès 13 ans. 

 

 

Marie et Bronia : le pacte des sœurs de Natacha Henry

Albin Michel jeunesse, 2017

14€

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
27 octobre 2017 5 27 /10 /octobre /2017 12:30

Envie d'une aventure parisienne, drôle et émouvante, à hauteur d'enfant ? Un des derniers titres de la collection Dacodac du Rouergue, Bande de zazous, est fait pour vous ! 

 

La vie de Philippe n'est pas des plus faciles : il déteste son prénom, il boite depuis sa naissance et il vit dans un village perdu en Bourgogne. Avec tous ces défauts, il est sûr archi-sûr que ses parents vont l'abandonner. Alors quand il part à Paris pour un rendez-vous avec sa mère, il profite de l'occasion pour lui fausser compagnie. À lui la liberté ! Il fait rapidement la rencontre d'une bande de jeunes gens : Bella l’excentrique, Michèle la sensible, un autre Philippe (que son prénom n'empêche pas d'être chouette), Mehdi et sa moto... Ils le prennent sous leur aile et vont lui faire vivre la plus inoubliable des nuits de Noël. Au programme escalade de la Tour Eiffel, vol de statue et comédie musicale déchaînée ! 

 

 

« On me sert un second fond de champagne qui me donne envie de roter. Stan a ressorti les bouteilles et j'admire comment Mehdi a réussi à changer l'ambiance du tout au tout. Bella en profite pour nous faire hurler de rire en nous confiant qu'elle porte le même prénom que le cochon d'Inde de ses parents. 

- Vous rigolez, mais ça m'a traumatisée, elle conclut.

Son air sérieux fait que tout le monde pouffe de plus belle. »

 

On se prend très vite de sympathie pour ce petit bonhomme débrouillard. Âgé de 10 ans, il a l'imagination qui va à vive allure. Même s'il enjolive beaucoup son histoire, on vite est embarqué avec lui dans cette folle nuit que tous les enfants aimeraient vivre. Les illustrations en pleines pages de Camille Jourdy donnent un visage à nos personnages. Petit plus, l'auteur est passé derrière la caméra pour réaliser un court-métrage inspiré de son livre. En bref, c'est un un grand coup de cœur pour Bande de zazous, à dévorer dès 9 ans !

 

Bande de zazous de Guillaume Nail

Rouergue Dacodac, 2017

9,50 €

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2017 5 13 /10 /octobre /2017 12:30

En voilà un manga adorable dans lequel tous les amoureux des chats se reconnaîtront ! Akihiro Kimura, l'auteur, nous raconte son quotidien avec sa compagne et leurs cinq chats. Tout commence dix-huit ans plus tôt lorsque le couple recueille un chaton aventureux dans la rue. C'est le début de leur grande histoire avec ces félins.

 

 

 

Dans la famille Chat, je demande Sasuke ! C'est le premier chat qui entre dans la vie d'Akihiro et de sa compagne. Ce petit rouquin a tout de suite fait régner sa loi dans l'appartement. Pas question pour notre pauvre Akihiro d'utiliser sa confortable chaise de bureau pour travailler, par exemple : Sasuke en a fait son lit ! Le couple adopte ensuite deux autres chatons en même temps, Arashi et Kohaku. Puis, c'est au tour de Sango, une croisée persanne qui dort bizarrement. Et enfin, Kurumi, un chat de gouttière légèrement boiteux aux reins fragiles. Ce dernier est l'un des plus attachants (même si c'est une terreur qui attaque tout ce qui bouge).

 

 

 

 

« Chez nous, il y a les maîtres et leurs serviteurs... cinq maîtres et deux serviteurs. Bien entendu, un serviteur doit une obéissance totale à sa majesté le chat. »

 

 

 

 

Nous suivons ainsi sur plusieurs années la vie de cette petite troupe de chats et de leurs maîtres (enfin, nous devrons plutôt dire leurs serviteurs !). Certains épisodes sont à mourir de rire, comme quand l'auteur se lance dans une typologie des manières qu'ont ses chats de boire – mention spéciale à Kurumi la terreur qui ne boit que dans les mains en coupe d'Akihiro. Ou alors lorsque les chats reviennent chacun leur tour de chez le vétérinaire avec collerettes et blouse qui leur donnent un air abruti, ou bien lorsque ce même vétérinaire profite du grand cœur d'Akihiro et de sa compagne pour leur proposer à tout va de nouveaux chatons à adopter ! Mais viennent également quelques moments d'émotions – les chats ne sont malheureusement pas éternels... Le tout donne un manga mignon, drôle et touchant qui ravira tous les lecteurs amateurs de chats ! Petit plus, le manga se présente dans le sens de lecture français (de gauche à droite).

 

Sa majesté le chat d'Akihiro Kimura

Doki Doki, 2017

9,90 €

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2017 2 10 /10 /octobre /2017 12:30

Premier tome d'une trilogie qui s'annonce haletante, Alphonse Vaublanc contre l'homme à la barbe nous emporte dans le Paris de 1912. Aventure, suspense et enquête palpitante sont au rendez-vous !

 

Alphonse Vaublanc et sa petite sœur vivent dans le château de leur grand-mère en attendant le retour de leur mère, partie en Guyane chercher leur père disparu. Quand d'obscurs cousins se mettent en tête d'adopter les deux enfants pour mettre la main sur leur héritage, c'est la catastrophe. Heureusement, le parrain d'Alphonse propose aux jeunes Vaublanc de se réfugier chez lui, à Paris. Mais ce parrain providentiel cache nombre de secrets... comme le fait qu'il cambriole les maisons des bourgeois ! Ses activités hors-la-loi vont le mettre dans une bien mauvaise posture ; il est accusé de meurtre. Alphonse, qui connaît la vérité sur cette affaire, est déterminé à faire innocenter son parrain. 

 

 

 

« Parvenu au sommet, il s'assied à cheval sur le faîtage. Le dos contre la cheminée, il découvre une nouvelle perspective sur la capitale. La nuit est presque tombée, pourtant le métal sur lequel il est assis est encore agréablement chaud. Il pourrait rester là des heures, à contempler les lumières qui s'allument, les unes après les autres, et les silhouettes des monuments qui se détachent sur le ciel : la tour Eiffel, l'Arc de Triomphe, les clochers des églises... »

 

Courageux, malin et débrouillard, Alphonse Vaublanc est un jeune héros très attachant. Les lecteurs en quête d'aventures ou passionnés d'histoires de détectives pourront sans peine s'identifier à lui. D'ailleurs, son parrain rappelle un certain Arsène Lupin - les connaisseurs apprécieront la référence ! Ajoutez à cela l'atmosphère du Paris du début du XXe siècle et voilà une histoire palpitante, à dévorer sans modération dès 10 ans.

 

Alphonse Vaublanc contre l'homme à la barbe Vincent Cordonnier

Magnard Jeunesse, 2017

13,90 €

Partager cet article

Repost0
4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 12:30

"Poulpe Fictions", c'est LA nouvelle maison d'édition de romans pour les 8-12 ans. Sa devise : "le label venu des profondeurs pour chatouiller les lecteurs", nous a bien donné envie de lire les premiers romans parus. En voici donc un petit résumé, avec appréciation bien sûr.

 

 

Allô Sorcières Tome 1 Viser la lune d'Anne-Fleur Multon, 2017 – 9.95€

 

Aliénor Itaï, Azza et Maria ont toutes 14 ans, habitent au 4 coins de la planète et sont amies depuis quelques mois maintenant, suite à des échanges sur un forum en ligne. Bien décidées à se soutenir les unes les autres dans leurs projets respectifs, elles créent une chaîne Youtube baptisée "Allô sorcières" où elles postent des vidéos de leurs passions. Aliénor propose des vidéos sur l'astronomie, Itaï sur les jeux vidéo, Azza la pâtisserie et Maria des conseils sur la photo. Très vite, la chaîne devient populaire et les filles prennent confiance dans leur travail. Mais un jour, Itaï, inscrite à un grand concours d'e-gaming, se voit écartée sous prétexte que le concours est réservé aux hommes. Ni une ni deux, l'équipe des sorcières réagit contre cette injustice via leur réseau Youtube et décide de venir soutenir en chair et en os leur amie.

 

Ce premier roman d'Anne-Fleur Multon est très réussi. Plein de fraîcheur, d'optimisme et d'humour, cette bande d'amies aux caractères forts saura conquérir le cœur des jeunes filles en quête d'identité et de confiance. L'écriture est dynamique, riche en vocabulaire geek et scientifique. Un premier tome dont on a hâte de découvrir la suite ! 

 

 

Tarzan poney méchant de Cécile Alix, 2017 – 9.95€

 

On a souvent en tête l'image d'un poney mignon, tout doux et gentil avec les enfants. Mais attention, Tarzan n'est pas comme ça ! Ce gros ronchon n'apprécie qu'une personne sur terre : son maître et ami Noé. Mais ce dernier doit déménager un an à l'étranger et ne peut faire venir avec lui son poney préféré. Tarzan est donc placé en pension dans un poney-club, quelle horreur ! Bien décidé à ne pas se laisser faire et monter par les affreux enfants venus pour quelques semaines dans le cadre d'une colonie de vacances, Tarzan va être méchant, très méchant même... 

Mais imaginez si, en plus de cela, c'est une petite fille odieuse du nom de Jeanne qui se voit attribuée à notre cher héros, rien ne va plus. Je laisse Tarzan vous en dire plus...

 

" Je me suis fait avoir sur toute la ligne ! Mon ami Noé a déménagé et sa famille m’a collé en pension au club des Edelweiss, un endroit abominable ! Rempli de stars à crinières tressées et de ponettes à leurs mémères !
Tout ça me rend vraiment… méchant !
Et les choses ne s’arrangent pas quand on m’inflige Jeanne, la pire cavalière qui soit, et qu’on m’oblige à partir en randonnée avec cette maladroite hargneuse sur le dos… » 

Après le succès de La mémé du chevalier (article ici), Cécile Alix revient pour notre plus grand plaisir avec un personnage drôle à souhait : un affreux poney. Riche en aventures, en bêtises et en vocabulaire, ce roman est à mettre entre toutes les mains dès 8 ans, petits ou grands lecteurs ! Un très gros coup de cœur à découvrir de toute urgence, avec en prime, une interview exclusive de Tarzan à la fin de l'ouvrage !

 

 

Retrouvez Poulpe-fictions sur leur site internet, leur page facebook et youtube ! 

http://www.poulpe-fictions.fr

https://www.facebook.com/%C3%89ditions-Poulpe-Fictions-1360999153921857/

https://www.youtube.com/channel/UC6HId16x0fYyGgifxwlfOsA

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
27 juin 2017 2 27 /06 /juin /2017 12:30

Sarah Cohen-Scali a fait beaucoup de bruit en littérature ado grâce à son roman coup de poing Max, sorti chez Gallimard en 2012. Cette fois, exit l'historique ! Phobie est un thriller psychologique, comme je n'en avais que très peu lu auparavant. 

 

 

Anna, 16 ans, se réveille dans une cave. Séquestrée, elle n'a aucun souvenir, aucun repère, si ce n'est un œil rouge, l'observant à ses dépends. Cet œil ressemble en tout point à celui du croque-mitaine qui hante ses cauchemars depuis la disparition de son père. Personne ne la croyait mais elle le sait : le croque-mitaine a enlevé son père et est revenu la chercher. Seule et enfermée, elle va devoir parcourir onze années d'oubli.

 

En parallèle, le commandant Ferreira est chargé de l'enquête sur la disparition d'Anna. Il était déjà sur celle de la disparition de son père, et les deux affaires semblent liées. Le docteur Fournier, psychiatre de la jeune fille depuis l'apparition de ses crises nocturnes, a beaucoup d'éléments à transmettre au commandant. Ensemble, ils vont devoir parcourir onze années de terreur.

 

 

"J'ai beau attendre, non seulement je ne parviens pas à crier, mais je finis par comprendre ce qui se passe. JE NE DORS PAS. Je suis bel et bien réveillée, pleinement consciente. Je ne suis pas en train de faire mon cauchemar récurrent, celui qui revient systématiquement me hanter avec une régularité d'horloge. Il ne s'est pas non plus modifié, comme je l'ai cru tout d'abord.
C'est pire que cela.
Il s'est réalisé.
"

 

 

Anticipation, horreur et conte de fée se mêlent dans ce roman hors du commun. Nous sommes baladés de supposition en doute, sans jamais savoir ce qu'il se trame réellement. Nous basculons sans cesse de la frayeur à l'incompréhension. Sarah Cohen-Scali tient son récit avec perfection, jusqu'à un dénouement en apothéose. Les personnages sont attachants, aussi bien Anna, très émouvante, le psychiatre oscillant en permanence entre savant fou et génie ou le commandant, rêvant de clore enfin cette enquête. Si vous ne craignez pas d'avoir trop peur, jetez-vous dessus ! C'est un bijou ! Dès 14 ans.

 

 

Phobie de Sarah Cohen-Scali

"Électrogène" de Gulf Stream, 2017

18,00€

Partager cet article

Repost0
20 juin 2017 2 20 /06 /juin /2017 12:30

Nous nous sommes tous un jour demandé : qu'aurions nous fait enfant si nous avions eu la possibilité de contrôler le temps ? Manon Fargetton répond à la question à travers sa nouvelle saga pour la jeunesse Les Plieurs de temps. Et c'est un régal !

 

Tout commence lorsque Robin, lors d'une partie de cache-cache avec ses sœurs, fait la découverte d'une gigantesque pendule... Rien de bien extraordinaire jusqu'au moment où, miraculeusement, le temps s'immobilise à sa demande alors que sa jeune sœur est sur le point de tomber à travers le plancher du grenier. Robin découvre alors qu'il est un « Plieur de temps ». Parallèlement, Anthony, alors qu'il descend à la cave, fait également la rencontre d'une étrange horloge ; « Plieur de temps » lui aussi, il est désormais capable de repartir cinq minutes en arrière. 
Chacun de leur côté (et dans deux romans différents) Robin et Anthony apprennent à apprivoiser leurs nouveaux pouvoirs et à s'en servir dans différentes situations. Robin stoppe le temps et en profite pour piquer des bonbons à la boulangerie ou tricher pendant les contrôles. Anthony, lui, utilise sa nouvelle capacité à l'école pour embêter et terroriser ses camarades sans se faire prendre ou encore à la maison pour le protéger lui et son petit frère de la mauvaise humeur de son père. Mais tout n'est pas aussi simple... car ordinairement Robin n'est pas aussi sûr de lui et Anthony n'est pas vraiment fier d'être méchant.

 

« Au centre du grenier, mes sœurs me tournent le dos. Soudain, Anouk trébuche. Je vois son pied droit s'enfoncer dans le plancher, sa cheville se tordre, son petit corps basculer en avant... Par réflexe, je jaillis de ma cachette et crie : StooooOOOP !
Et là, il se passe le truc le plus bizarroïde de tout l'univers. Au lieu de terminer sa chute le nez contre le plancher et la cheville complètement tordue, Anouk reste suspendue dans l'air, le visage à cinquante centimètres du plancher, les mains tendues devant elle, absolument immobile. »

 

En plus d'avoir une histoire prenante, intéressante, illustrée par Noëmie Chevalier et bien écrite, ce nouvel univers créé par Manon Fargetton (Le suivant sur la liste, Aussi libres qu'un rêve, etc) permet d'aborder des thèmes essentiels à la jeunesse. En effet, le développement des person-nages offre des réponses à beaucoup d'interrogations auxquelles des enfants d'une dizaine d'années pourraient être confrontés. Enfin, Les Plieurs de temps questionnent intelli-gemment la place et le rôle de la famille dans la vie des plus jeunes et met en avant l'importance de l'amitié et de la confiance. Deux romans à dévorer absolument. Deux romans dont nous attendons la suite avec impatience. 
En somme, un coup de cœur absolu, dès 8/9 ans ! 

 

Les Plieurs de temps de Manon Fargetton, deux tomes sortis simultanément

Robin à la dernière seconde

Anthony à cinq minutes près

Rageot, 2017

11,90€ chaque


 

Partager cet article

Repost0
13 juin 2017 2 13 /06 /juin /2017 12:30

Si les noms de Sébastien Touache et de Sylvain Alzial ne vous disent rien, il est grandement temps de rattraper tout cela. Nous les avions reçus en dédicace il y a presque deux ans pour leur album Une si petite noisette. Cette année, ils nous offrent un album inspiré d'une histoire de l'auteur chinois Lie Tseu (IIIe siècle avant JC).

 

Ce matin, comme tous les matins, le bûcheron prépare ses affaires avant de partir travailler. Mais impossible de retrouver sa grande hache ! Il fouille sa maison de la cave au grenier : rien. Même pas dans le jardin. Le bûcheron décide donc de demander à son voisin s'il n'a pas vu cette fameuse hache. Chose très étrange, le voisin dort encore à cette heure-ci. Et s'il se cachait ? Pire, et si c'était lui qui avait volé la hache ? Le bûcheron décide donc de l'épier. Chacun de ses gestes lui semble suspect...

 


 

Cet album dénonce ce besoin grégaire de trouver un coupable, de s'acharner à chercher l'indice. Le texte de Sylvain Alzial joue superbement sur la lettre "H". Plus le soupçon grandit, plus elle est présente, reflétant l'obsession du bûcheron (caché, louche, bâché, acheminer). Il joue sur la langue avec des inventions farfelues de mots comme camouflache, démachqué,... Les illustrations en vert et orange fluo dynamise complètement le récit. Rien à faire, Sylvain Alzial et Sébastien Touache forment un duo qui nous emballe ! Dès 5 ans.

 

 

Le coupable de Sylvain Alzial et Sébastien Touache

Le Rouergue Jeunesse, 2017

14,90€

Partager cet article

Repost0
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 12:30

Imaginez-vous un monde où la fortune de vos parents peut faire de vous un super-héros. En 2038 c'est possible. Le « POWER CLUB » recrute des adolescents de 17 à 25 ans, venant de familles très riches et de toutes nationalités confondues, avec à sa tête une femme de poigne, Madame FOSTER. 

 

Pour y rentrer il vous faut : 

  • Avoir reçu un laissez-passer pour le Power Club 
  • Passer une série d'entretiens (psychologiques et médicaux) 
  • Et SURTOUT avoir l'approbation de la directrice 

Une fois toutes les conditions réunies, vos pouvoirs ou « boosters » vous sont injectés. Il s'agit d'éléments nanotechnologiques mélangés à  votre ADN. 

 

 

"Il peut exister une différence entre ce qui est scientifiquement possible et ce qui devrait être moralement souhaitable" 

Anna Granville vit à Paris, et contrairement à tous ses camarades, elle ne supporte pas les membres du POWER CLUB, pour elle, ils en font beaucoup trop. Le jour de ses 17 ans, ses parents lui offrent la possibilité de devenir membre du club, donc d'être une super-héroïne et par conséquent d'avoir une nouvelle vie. Entre appréhension et envie de relever le défi, la voilà partie pour New York afin de rencontrer la directrice et de passer tous les tests (qu'elle réussit haut la main). Suite à une fusion totale avec ses « boosters » et l'adaptation à ses nouveau pouvoirs, Anna devient une star mondiale. Pour elle la vie est belle. Mais un événement vient assombrir le tableau. Alors qu'on les pensait invincibles, un membre du POWER CLUB est retrouvé mort. La nouvelle arrivante cherche à tout prix à découvrir ce qu'il s'est réellement passé. Ce qui ne va pas du tout plaire à Madame Foster qui veut à tout prix garder une image lisse et parfaite de ses super-héros. 

 

« Moi, Anna Granville, je jure de mettre l'usage de mes super pouvoirs au service du bien et de la vérité. Je m'engage à avoir en toute circonstance une tenue et un comportement qui respecte l'éthique du club. En aucun cas je n'accepterai de l'argent ou une quelconque récompense à la suite de mes actions en tant que super-héroïne. Je promets d'être digne du don que j'ai reçu, de défendre les valeurs de l'Amérique et de respecter les commandements de la Sainte Bible. Je m'appelle Anna Granville et je suis une super-héroïne... »

 

 

 

 

 

 

 

Déceptions, trahisons et révélations, POWER CLUB nous tient en haleine jusqu'au bout. Dans ce premier tome d'une trilogie très prometteuse, Alain Gagnol dresse le portrait d'une jeune adolescente pleine de sarcasmes à laquelle on s'attache très rapidement. Il revisite à sa façon les codes de la Science-Fiction… et ce n'est pas pour nous déplaire ! L'écriture est dynamique et fraîche. L'auteur aborde avec talent une satire de notre société actuelle. L'histoire est très prenante, pleine de rebondissements en tous genres. Dès 14 ans. 
Et pour les fans, le tome 2 vient juste de paraître.

 

Power Club d'Alain Gagnol

Tome 1 L'apprentissage

Tome 2 Ondes de choc

Syros, 2017

17,95€
 

Partager cet article

Repost0

L'emile

  • : Le blog de la Librairie L'Emile
  • Le blog de la Librairie L'Emile
  • : Toute l'actualité de l'Emile, la librairie de la jeunesse et des écoles, à Paris ! Actualité en littérature jeunesse Nouvelles collections en papeterie 01.45.75.16.15
  • Contact

Actualités

La librairie ouvre :

- de 8h à 19h du lundi au vendredi

- de 10h à 19h le samedi

Droit d'auteur

Les couvertures et les illustrations sont protégées par le droit d’auteur. Elles ne peuvent être utilisées sans l’autorisation des maisons d'édition et toute reproduction ou utilisation non autorisée est passible de poursuites pénales.