Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 novembre 2017 2 28 /11 /novembre /2017 12:30

Éditeur d'albums pour enfants, La Palissade propose depuis quelques mois des romans à découvrir à partir de 8 ans : les « Poids Plume ». Troisième volume de cette collection, Cornélius Holmes et le caniche des Ba(s)kerville nous invite à suivre les aventures d'un drôle de personnage...

 

 

 

Cornélius Holmes est un petit homme collectionneur d'objets inutiles. Il est persuadé d'être le descendant de Sherlock Holmes. Bien sûr, tout le monde sait que c'est impossible : le célèbre détective n'a jamais eu d'enfants et de plus, c'est un personnage de roman ! Mais Cornélius n'en a que faire : il le sait, il a hérité des grands talents de déduction de son ancêtre. Un jour qu'il lit tranquillement le journal, Cornélius Holmes tombe sur un article étonnant : la duchesse de Bakerville s'est faite voler son précieux caniche aux yeux violets ! Bakerville... Baskerville ? Le nom fait immédiatement échos à une des plus illustres aventures de Sherlock Holmes. C'est un signe : retrouver le caniche est une affaire pour Cornélius ! S'en suit alors une folle course dans Londres à la recherche d'indices plus improbables les uns que les autres.

 

 

 

Cette histoire est racontée par Watson, le chien de notre héros. Il porte un regard bienveillant sur son maître (même si celui-ci demeure très naïf et crédule !). Ainsi, c'est avec beaucoup d'humour et de bonne humeur que nous découvrons cette première aventure de Cornélius. Même si les jeunes lecteurs ne connaissent pas l'univers de Sherlock Holmes qui est ici largement parodié, pas de panique : le chien Watson se charge de nous expliquer qui sont les différents personnages mentionnés (on parle par exemple du terrible Moriarty) ou les références auxquelles il fait allusion. En bref, Cornélius Holmes et le caniche des Ba(s)kerville est un excellent premier roman d'enquête à découvrir sans plus tarder !

 

Cornélius Holmes et le caniche  des Ba(s)kerville de Davide Cali

La Palissade, 2017

8 €

Partager cet article

Repost0
24 novembre 2017 5 24 /11 /novembre /2017 12:30

Qu'ils soient ours, renard, éléphant, tigre ou bien panda, les animaux ont tous le droit à leur album, TOUS ! Même les moins connus et les plus atypiques d'entre eux comme... le bousier !

 

 

 

Dans une savane plus ou moins proche vit et travaille assidûment un petit bousier. Ce dernier est très consciencieux et effectue son travail à la perfection malgré toutes les remarques qu'on peut lui faire : trop petit, trop laid, trop bête, etc. Les singes se moquent même de lui et l'appelle le "Roi des Cacas".

Fatigué par cette méchanceté et ce manque de reconnaissance, Petit Bousier et son amie la mouche se décident à demander l'aide du roi de la savane : le Lion. Hélas, une fois de plus on le rejette... Loin de se laisser décourager, Petit Bousier fait alors le choix de régler les choses à sa façon. 

 

 

 

Écrit par Géraldine Collet et illustré par Hervé LE Goff, cet album, en plus d'être drôle, est très intelligent. Face à un problème que tous les enfants rencontrent un jour, ils nous proposent une solution simple et astucieuse : face au brimades et aux moqueries, il est important de savoir rester soi-même et de ne pas en tenir compte.

En somme, un album amusant ET éducatif à découvrir dès 5 ans !

 

 

Le Roi des Cacas de Géraldine Collet & Hervé Le Goff

L'Élan Vert, 2017

12.70€

Partager cet article

Repost0
21 novembre 2017 2 21 /11 /novembre /2017 12:30

Depuis quelques années maintenant, Omy a conquis le cœur des familles. Connues pour leurs coloriages posters XXL, ce duo de jeunes femmes propose cette année un premier livre jeu très réussi !

 

 

À l'aide d'une ardoise magique, l'enfant est invité à imaginer et dessiner avec son doigt : Tino, héros de l'histoire. Une fois ce dernier créé, vous allez devoir l'aider dans une mission de la plus haute importance : GRRR le méchant a volé le trésor et s'est enfui. Tino part donc à sa recherche, mais le chemin est semé d'embûches. D'une page à l'autre, il va falloir le guider dans des labyrinthes, pencher le livre pour l'aider à nager dans la bonne direction. Mais réussirez-vous à attraper GRRR avant qu'il ne s'échappe du livre ? 

 

 

 

 

 

Enfin un livre-jeu original pour les petits ! Très coloré et lisible pour les plus jeunes, cet album séduit par son histoire pleine de rebondissements et de surprises. Les illustrations s'inscrivent dans un univers empreint de Pop-culture et fourmillent de détails que l'enfant pourra chercher de lui-même, parallèlement à l'histoire principale. De plus, l'album est très interactif et l'enfant participe à l'enquête sur chaque page. Un vrai régal pour les petits et les grands, dès 3 ans.

 

Attrape-moi ! de Omy

Albin Michel Jeunesse, 2017

10.90€

 

 

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2017 5 17 /11 /novembre /2017 12:30

 

Il est toujours bien agréable de découvrir un nouvel auteur ! Pour la rentrée littéraire ado, l'École des loisirs a choisi de publier un thriller d'un auteur argentin : Martin Blasco. Une belle découverte et un gros coup de cœur dont j'ai décidé de vous parler aujourd'hui. Je vous laisse découvrir l'intrigue.

 

 

Fin du XIXème siècle, à Buenos Aires, cinq bébés sont enlevés à leurs familles. Le ou les coupables ne sont jamais retrouvés, tout comme les victimes, tout du moins pendant les 25 premières années.

En 1910, Amira sonne à la porte de chez ses parents. Elle ne se souvient plus de rien, juste de son prénom. Les parents, totalement bouleversés par ces retrouvailles, décident de faire appel à un jeune journaliste, Alejandro, pour rouvrir l'enquête. Ce dernier, bien décidé à lever le mystère pesant sur ces disparitions, fait appel à un hypnotiseur pour tenter de faire parler Amira, muette depuis son retour. Mais le mystère s'épaissit quand des meurtres sont commis en pleine nuit, par un homme qui se comporterait comme un animal, selon les témoignages.

Parallèlement à l'enquête, suivez le journal du Professeur Andrew, menant des expériences pour le moins surprenantes et sombres sur cinq enfants... 

 

 

"La maison n'est pas mal. À quelque distance du centre, dans une zone peu habitée. Je n'irais pas jusqu'à dire qu'elle est idéale, mais presque. Nous sommes entrain de terminer les aménagements. Je dois participer aux travaux pour donner l'exemple. Mon personnel est trop réduit : Joseph, Marie, Félix et Brian. Cinq personnes avec moi pour une tâche d'une telle ampleur. [...] Nous sommes bien peu ! [...] Je veux que tout soit prêt dans moins de deux semaines. Le plus important maintenant, c'est de me procurer les enfants."

 

 

Surprenant, frissonnant et addictif. Ceux sont les trois adjectifs qui définissent le mieux ce roman. Au cœur de Buenos Aires, Alejandro et le Professeur Andrew se jouent des codes du roman policier et du thriller pour vous faire découvrir une histoire macabre et fascinante. On espère une seule chose en le lisant : que cela reste de la fiction ! Très réussi grâce à une intrigue et une écriture vives, ce roman séduira les adolescents à partir de 14 ans. 

 

 

La noirceur des couleurs de Martin Blasco

L'École des loisirs, 2017

15.50€

 

 

Partager cet article

Repost0
14 novembre 2017 2 14 /11 /novembre /2017 12:30

Quand on vous parle d'enchantement, vous pensez aux fées, aux magiciens, sorcières et autres créatures fantastiques. Mais aujourd'hui, c'est différent ; dans la Légende de Podkin le Brave, il est uniquement question de... lapins ! 

 

 

Le soir de la Fête des Ronces, un vieux barde cherchant à échapper à la faim et au froid s'invite au terrier de l'Épineux. Une fois rassasié, et à la demande général des lapins du terrier, il se met à compter une histoire extra-ordinaire ; celle de Podkin le Brave. 

Au commencement, Podkin n'était qu'un jeune lapereau forcé de quitter son terrier et sa famille afin d'échapper à la menace des Gorms, ces terribles lapins devenus d'affreuses créatures de fer. Entre courses-poursuites et découvertes de nouvelles contrées, Podkin rencontrera ses amis et alliés de toujours et, progressivement, donnera naissance à la légende qui est la sienne : celle du lapin à une oreille qui ramena la paix au sein des Cinq Royaumes de Lanica. 

 

 

 

Le barde se jette sur la nourriture et, une fois repu, s'essuie la bouche du revers de la patte.

- Je suppose que cela mérite une histoire, dit-il. Laquelle voulez-vous entendre ? 

Les lapereaux se lèvent d'un bond et crient tous ensemble : 

- Rapido ! Le lapin pêcheur ! Podkin !

- Ai-je entendu quelqu'un dire Podkin ? demande le barde en s'enfonçant dans son fauteuil. Podkin, le Seigneur des terriers ? Le Roi des exploits ? Podkin et sa dague magique ? 

Voyant les lapereaux hocher la tête et pousser des cris stridents, il croise ses avant-pattes peinturlurées et tire sur sa barbe. 

- Je connais pas mal d'histoires sur lui, mais elles sont différentes de celles que vous avez déjà entendues. Dans les miennes, il n'est pas question d'yeux qui crachent du feu ni de combats à pattes nues avec des lapins géants. Rien de tout cela. 

- Quel genre d'histoires, alors, barde ? Pourquoi sont-elles différentes ? Pourquoi sont-elles différentes ? Pourquoi n'y a-t-il pas d'yeux féroces ni de géants ? 

- Elles sont différentes parce qu'elles sont véridiques, répond le barde. Et parce que les yeux de feu n'existent nulle part sauf dans les contes de fées ou dans la tête de lapereaux crédules. 

Il lève la patte pour faire le silence et commence. 

 

Ce roman est un véritable récit de fantasy pour les enfants. En effet, il réunit tous les codes du genre et permet aux plus jeunes de découvrir un univers foisonnant et passionnant au même titre que celui de J.R.R. Tolkien. 

Kieran Larwood signe là le début d'une grande épopée à laquelle vous ne pourrez pas rester indifférent car je suis sûre que, comme moi, vous ressortirez enchanté de votre lecture avec pour seule et unique envie : vivre de nouvelles aventures en compagnie de ces nouveaux personnages. Dès 10 ans.

 

La Légende de Podkin le Brave (tome 1) de Kieran Larwood

Gallimard Jeunesse, 2017

14,50 €

Partager cet article

Repost0
7 novembre 2017 2 07 /11 /novembre /2017 12:30

On vous avait parlé de Stéphane Servant il y a quelques temps à l'occasion de la sortie de son album Ma Mère, illustré par Emmanuelle Houdart (article ici). Également auteur de romans pour adolescents, son dernier livre Sirius est une pépite de littérature jeunesse à ne manquer sous aucun prétexte.

 

 

Imaginez la fin du monde : les animaux ont presque tous été tués, les derniers humains sont stériles et la terre est empoisonnée. C'est dans cette ambiance désolée qu'Avril élève seule son petit frère de 5 ans, Kid. Ils vivent tous les deux dans une cabane au sommet d'un grand arbre. Mais leur havre de paix est voué à disparaître : pourchassés par les Étoiles noires, ils sont forcés de quitter leur refuge et de se jeter sur les routes. Commence alors leur long voyage dans ce monde qui touche à sa fin, où la folie des Hommes engendre la pire des sauvageries. Malgré tout, la route d'Avril et Kid va croiser celles de singuliers personnages qui leur font croire de nouveau à l'espoir...

 

 

 

« Je sais qu'un jour on sera morts. Toi et moi. Mais y'a quelque chose que j'sais pas : comment c'est, de mourir ?
Avril hésita à répondre.
- Comment c'est ? insista le gamin.
- On meurt un peu tous les jours, Kid. Sans s'en rendre compte. C'est pour ça que la vie est précieuse. Qu'il faut en profiter.
- Alors mourir et vivre c'est la même chose ?
- Les enfants ne meurent pas, frérot. Il grandissent.
Kid se releva, il glissa sa petite main dans celle d'Avril.
- Moi, en attendant d'être mort, j'espère qu'on sera vivants. Tous les deux. Très longtemps.
»

 

Nos héros ont grandi trop vite dans ce monde impitoyable, où ce sont les plus forts qui survivent. Mais ils n'en demeurent pas moins humains et touchants. Tous vont évoluer au fil de cette histoire magnifique, qui se transforme peu à peu en road-trip fascinant. La plume de Stéphane Servant est délicate et affûtée : des scènes violentes succèdent à d'autres plus calmes, poétiques. Sirius est une superbe aventure à découvrir sans attendre à partir de 13 ans.

 

Sirius, Stéphane Servant

Rouergue épik, 2017

16,50 €

Partager cet article

Repost0
3 novembre 2017 5 03 /11 /novembre /2017 12:30

Qui se souvient de la famille des Marsupilamis ? Aller, un petit effort ! Né de la plume de Franquin en 1952, ce personnage très célèbre avait un peu disparu depuis quelques années maintenant. Mais grâce à Little Urban et Benjamin Chaud, le voici de retour, avec toute sa petite famille dans 2 albums très réussis. 

 

 

L'école des petits marsus 

Qu'il est dur de se lever le matin. Le réveil sonne toujours beaucoup trop tôt au goût des petits marsus. Après un petit déjeuner pris à toute vitesse, direction l'école. Le chemin est semé d'embûches, mais après quelques petits détours et autres embouteillages junglesques, la journée à l'école peut commencer. Au programme aujourd'hui : construction de nid, cours de chant, cours de gymnastique... Une journée bien remplie s'annonce !  

 

 

 

 

 

 

 

Le nouveau nid des petits marsus

Suite à une terrible tempête, la famille Marsu est contrainte de déménager. La forêt étant dévastée, ils décident de partir dans la jungle. Remplie d'arbres, cette dernière offrent beaucoup de possibilités de nouvelles maisons. Mais elles semblent toutes occupées et leurs occupants ne sont pas forcément très accueillants...  Jusqu'au moment où l'entraide va aider à dénouer quelques nœuds de problèmes ! 

 

 

 

 

 

Quel bonheur de retrouver la famille Marsu dans de nouvelles aventures. Toujours aussi drôles et tendres, les marsupiaux savent nous séduire par leur mimiques très expressives et leurs péripéties aux thématiques très actuelles. Les illustrations, très riches en détails et colorées, permettent aux plus jeunes de bien suivre le récit. Le texte, court et poétique, saura séduire les plus grand. Deux beaux albums à découvrir dès 4 ans.

 

 

L'école des petits marsus de Benjamin Chaud

Little Urban, 2017

13,50€

 

Le nouveau nid des petits marsus de Benjamin Chaud

Little Urban, 2017

13,50€

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
31 octobre 2017 2 31 /10 /octobre /2017 12:30

On connaît bien Marie Curie de par son travail scientifique et ses grandes découvertes. Mais après tout, comment en est-elle arrivée là ? Après avoir écrit une biographie destinée aux adultes sur le parcours de cette grande femme,Natacha Henry se penche ici sur l'adolescence de Marie, poignante. 

 

 

 

Marie Curie est née en Pologne durant la seconde moitié du XIXème siècle. Elle passe son enfance à Varsovie avec ses frères et sœurs. Dès leur plus jeune âge, leur père les encourage à apprendre et éveiller leur curiosité. Rapidement, Marie et sa sœur Bronia se prennent de passion pour les sciences. La première rêve de devenir chimiste tandis que la seconde souhaite devenir médecin. Pour cela, il leur faut aller à l'université. Mais, à l'époque, les études sont interdites d'accès pour les femmes. Les deux sœurs scellent un pacte : Marie restera à Varsovie travailler pour pouvoir financer les études de Bronia, partie étudier à la Sorbonne à Paris, où l'accès commence à être ouvert aux femmes. Mais le chemin à parcourir est long et la bataille pour l'égalité dure ! Marie rejoindra sa sœur dans un second temps, lorsque celle-ci aura pu s'installer définitivement.

 

 

"- n'oubliez jamais, disait Wladyslaw, que vous devez contribuer à l'amélioration de la société. Vous n'avez qu'une seule vie, ne la gaspillez pas. Vous devez trouver votre chemin, et devenir quelqu'un. 

Et en matière d'ambition ou d'intelligence, il faut le souligner, Wladyslaw ne faisait aucune différence entre filles et garçons. Cette position était plutôt audacieuse pour l'époque. [...] L'idée de voir Bronia, Hela ou Marie se fourvoyer en futilités pour finir par se soumettre au bon vouloir d'un mari insipide lui était insupportable. [...] Il aller donc les encourager sur le chemin de la connaissance."

 

 

Peu d'ouvrages existent sur la vie de Marie Curie pour les jeunes. C'est donc avec beaucoup de joie et d'enthousiasme que nous avons reçu celui-ci. L'écriture, fluide et très agréable, emporte facilement dans le récit de ces destins fascinants et émouvants. Quelques repères chronologiques permettent de bien suivre le fil des vies. Petit plus, l'auteur se focalise sur l'adolescence de Marie et Bronia, ce qui permet de découvrir une partie peu connue de leur vie. Un très gros coup de cœur, à découvrir et offrir dès 13 ans. 

 

 

Marie et Bronia : le pacte des sœurs de Natacha Henry

Albin Michel jeunesse, 2017

14€

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
27 octobre 2017 5 27 /10 /octobre /2017 12:30

Envie d'une aventure parisienne, drôle et émouvante, à hauteur d'enfant ? Un des derniers titres de la collection Dacodac du Rouergue, Bande de zazous, est fait pour vous ! 

 

La vie de Philippe n'est pas des plus faciles : il déteste son prénom, il boite depuis sa naissance et il vit dans un village perdu en Bourgogne. Avec tous ces défauts, il est sûr archi-sûr que ses parents vont l'abandonner. Alors quand il part à Paris pour un rendez-vous avec sa mère, il profite de l'occasion pour lui fausser compagnie. À lui la liberté ! Il fait rapidement la rencontre d'une bande de jeunes gens : Bella l’excentrique, Michèle la sensible, un autre Philippe (que son prénom n'empêche pas d'être chouette), Mehdi et sa moto... Ils le prennent sous leur aile et vont lui faire vivre la plus inoubliable des nuits de Noël. Au programme escalade de la Tour Eiffel, vol de statue et comédie musicale déchaînée ! 

 

 

« On me sert un second fond de champagne qui me donne envie de roter. Stan a ressorti les bouteilles et j'admire comment Mehdi a réussi à changer l'ambiance du tout au tout. Bella en profite pour nous faire hurler de rire en nous confiant qu'elle porte le même prénom que le cochon d'Inde de ses parents. 

- Vous rigolez, mais ça m'a traumatisée, elle conclut.

Son air sérieux fait que tout le monde pouffe de plus belle. »

 

On se prend très vite de sympathie pour ce petit bonhomme débrouillard. Âgé de 10 ans, il a l'imagination qui va à vive allure. Même s'il enjolive beaucoup son histoire, on vite est embarqué avec lui dans cette folle nuit que tous les enfants aimeraient vivre. Les illustrations en pleines pages de Camille Jourdy donnent un visage à nos personnages. Petit plus, l'auteur est passé derrière la caméra pour réaliser un court-métrage inspiré de son livre. En bref, c'est un un grand coup de cœur pour Bande de zazous, à dévorer dès 9 ans !

 

Bande de zazous de Guillaume Nail

Rouergue Dacodac, 2017

9,50 €

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2017 5 13 /10 /octobre /2017 12:30

En voilà un manga adorable dans lequel tous les amoureux des chats se reconnaîtront ! Akihiro Kimura, l'auteur, nous raconte son quotidien avec sa compagne et leurs cinq chats. Tout commence dix-huit ans plus tôt lorsque le couple recueille un chaton aventureux dans la rue. C'est le début de leur grande histoire avec ces félins.

 

 

 

Dans la famille Chat, je demande Sasuke ! C'est le premier chat qui entre dans la vie d'Akihiro et de sa compagne. Ce petit rouquin a tout de suite fait régner sa loi dans l'appartement. Pas question pour notre pauvre Akihiro d'utiliser sa confortable chaise de bureau pour travailler, par exemple : Sasuke en a fait son lit ! Le couple adopte ensuite deux autres chatons en même temps, Arashi et Kohaku. Puis, c'est au tour de Sango, une croisée persanne qui dort bizarrement. Et enfin, Kurumi, un chat de gouttière légèrement boiteux aux reins fragiles. Ce dernier est l'un des plus attachants (même si c'est une terreur qui attaque tout ce qui bouge).

 

 

 

 

« Chez nous, il y a les maîtres et leurs serviteurs... cinq maîtres et deux serviteurs. Bien entendu, un serviteur doit une obéissance totale à sa majesté le chat. »

 

 

 

 

Nous suivons ainsi sur plusieurs années la vie de cette petite troupe de chats et de leurs maîtres (enfin, nous devrons plutôt dire leurs serviteurs !). Certains épisodes sont à mourir de rire, comme quand l'auteur se lance dans une typologie des manières qu'ont ses chats de boire – mention spéciale à Kurumi la terreur qui ne boit que dans les mains en coupe d'Akihiro. Ou alors lorsque les chats reviennent chacun leur tour de chez le vétérinaire avec collerettes et blouse qui leur donnent un air abruti, ou bien lorsque ce même vétérinaire profite du grand cœur d'Akihiro et de sa compagne pour leur proposer à tout va de nouveaux chatons à adopter ! Mais viennent également quelques moments d'émotions – les chats ne sont malheureusement pas éternels... Le tout donne un manga mignon, drôle et touchant qui ravira tous les lecteurs amateurs de chats ! Petit plus, le manga se présente dans le sens de lecture français (de gauche à droite).

 

Sa majesté le chat d'Akihiro Kimura

Doki Doki, 2017

9,90 €

Partager cet article

Repost0

L'emile

  • : Le blog de la Librairie L'Emile
  • Le blog de la Librairie L'Emile
  • : Toute l'actualité de l'Emile, la librairie de la jeunesse et des écoles, à Paris ! Actualité en littérature jeunesse Nouvelles collections en papeterie 01.45.75.16.15
  • Contact

Actualités

La librairie ouvre :

- de 8h à 19h du lundi au vendredi

- de 10h à 19h le samedi

Droit d'auteur

Les couvertures et les illustrations sont protégées par le droit d’auteur. Elles ne peuvent être utilisées sans l’autorisation des maisons d'édition et toute reproduction ou utilisation non autorisée est passible de poursuites pénales.