Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 13:00

Il est des romans qui plaisent. Et il est des romans qui marquent ! Dans ce texte-ci, Alex Cousseau nous offre un périple, une épopée merveilleuse, de Madagascar à New York. Bien plus qu'un simple récit, c'est un véritable voyage qu'il propose au lecteur.



9782812604355 1 75- Tu n'es pas encore né et te voilà déjà un esclave. Dans quelques jours il y en aura partout autour de nous, par grappes, nous ne serons déjà plus des hommes et des femmes, seulement des sacs d'os. Des marchandises. On nous apportera peut-être à l'autre bout du monde, ou bien on nous vendra ici, à des hommes et des femmes qui ne nous parleront que pour nous donner des ordres...
- Qu'est-ce que tu lui dis ? l'interrompt mon père.
- La vérité.
- Épargne-le avec ça.
- Si tu veux l'épargner, il faut l'empêcher de naître, répond ma mère.

 

 

Un seul héros, trois parties, trois vies. C'est d'abord Taan, dans le ventre de sa mère, femme aimante qui lui conte la vie de ses ancêtres, notamment La Buse, le fameux pirate qui aurait caché un trésor inestimable. Mais après s'être fait embarquer sur un négrier par un marchand d'esclave, elle se sacrifie et lui donne naissance en plein océan. Sa deuxième vie commence lorsque Docteur Blind le recueille. Il le nomme alors Antoine. Ensemble, ils décident de rejoindre New York afin de rencontrer Edgar Allan Poe, le seul potentiellement capable de déchiffrer le cryptogramme de La Buse. Ses péripéties ne s'arrêtent pas là. Il se retrouvera à endosser la personnalité d'Anacharsis en espérant se rapprocher petit à petit du trésor.

 

Les trois vies d'Antoine Anacharsis est un trésor à lui tout seul, avec tout ce qu'on attend d'un bon roman. On y retrouve le voyage initiatique de ce héros que l'on connaît par coeur mais qui nous laisse en même temps un réel goût de mystère. On tremble de peur, on plonge dans l'énigme, on vibre avec lui, avec juste ce qu'il faut de folie. On vit ses trois vies avec passion et, même la dernière page tournée, il nous habite encore. Une perle à mettre dans toutes les mains, dès 13 ans.

 

 

Les trois vies d'Antoine Anacharsis d'Alex Cousseau
Le Rouergue, 2012
15,70€

Partager cet article

Repost0
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 13:00

C'est bien connu, le collège, c'est la pire période... Garçons et filles évoluent, différemment, et la puberté est une étape toujours difficile. Et pourtant, le collège, c'est aussi l'époque des premières amours pour beaucoup. Alors comment les deux se conjugent-ils ? Deux romancières se sont penchées sur la question et nous offrent des romans savoureux et plein d'humour.


 

Vilain crapaud cherche jolie grenouille de Christine Van Acker, Mijade – 12,90€ 

 

vilaincrapaus.jpgLaurent a 12 ans, l'âge "gras" comme il dit. Les garçons, à cet âge, sont des crapauds et les filles des grenouilles. Or, les crapauds et les grenouilles, ça ne fonctionne pas ensemble. Jusqu'au jour où il va trouver une amoureuse anonyme lui glisse un poème dans son sac... Cette fois c'est sûre, il ne regardera plus les filles de la même manière. Sur fond de poésie, il mène l'enquête avec Arthur Rimbaud et Boris Vian, tout en humour et en tendresse. Ce roman est une véritable photographie de l'adolescence, avec juste ce qu'il faut de loufoquerie. Et un réalisme surprenant. Dès 11 ans. 

 

"Je me demande si ma mère a pensé à l'indispensable baiser de la princesse pour passer du niveau crapaud à l'évolution prince au teint frais ? Parce que ça, c'est encore plus dégueulasse que les boutons. Avec les filles de ma classe, en tout cas, impossible de l'imaginer. Si nous sommes des crapauds, elles, ce sont de vilaines grenouilles. C'est bien connu de tous les naturalistes amateurs, ces deux espèces-là ne pourront jamais se reproduire ; pas de baisers mouillés entre les crapauds et les grenouilles. Personne n'a jamais vu de "crapouilles" ni de "grepauds" sauter dans des mares ou se tapir dans la boue."


 

Un jour j'irai chercher mon prince en skate de Jo Witek, Actes Sud Junior – 11,00€

 

skate.jpgFred est une jeune fille comme les autres. À ceci près qu'en 4ème, elle est la seule à n'avoir jamais embrassé de garçon. Qu'à cela ne tienne ! Elle fait un pacte et jure de rester célibataire jusqu'au lycée. Mais elle ne sait pas encore ce que lui réserve son été... Un roman très tendre dans lequel on retrouve de belles relations humaines, des secrets de famille et surtout, la révélation d'une femme. Ce récit initiatique apporte également son lot d'agréables bizarreries. Dès 12 ans. 

 

"Oui, maman, on peut se sentir hyper sexy à douze ans, ne flippe pas si tu lis ce cahier ! Sexy ne signifie pas PAC (prête à coucher). Pardon, chers lecteurs et lectrices, pour cette parenthèse, mais si je meurs demain, que je me fais tuer par une bande de religieux intégristes après avoir rédigé mes Mémoires de jeune fille dérangée, je préfère prendre quelque dispositions à destination de ma famille."

 

 

etendard.jpgCollégiens de tout le pays, unissez-vous ! Oui, l'amour au collège, ce n'est pas facile. Et non, ces romans ne vous donneront pas de recettes miracles. Mais, filles et garçons sont en réalité dans le même bateau. Et si le collège est vraiment une période difficile, munissez-vous du petit manifeste de Gwladys Constant L'Étendard collégien est levé (éditions Oskar – 6,00€). 56 pages de clichés démolis point par point par la narratrice. Un régal !

Partager cet article

Repost0
2 novembre 2013 6 02 /11 /novembre /2013 11:56

Carina Rozenfeld revient à la librairie pour une dédicace exceptionnelle de ses ouvrages !

doregon.jpgÀ l'Émile, nous avons découvert ses ouvrages grâce à la trilogie Doregon qui restera l'un de nos plus grands coups de cœurs. 
Avec Doregon, on voyage à travers le temps, les dimensions et... la peinture. Cette trilogie est une magnifique fresque dans laquelle nous nous sommes plongées avec un immense plaisir. Onirique et captivant, cette trilogie mérite le détour.
De plus, la plume efficace de Carina Rozenfeld vous fera voyager en quelques pages dans son univers unique et reconnaissable. Nous vous conseillons cette lecture à partir de 13 ans.

livresmonde.jpgUne autre série de l'auteur que nous avons grandement appréciée est La Quête des Livres-Monde.
Cette fois-ci, c'est un récit ancré dans le Paris de notre époque (et pas si loin de la librairie) qui s'offre à nous. La chasse aux Livres-Monde donne lieu à un récit qui se dévore sans interruption. Les personnages sont réalistes et nous donnent envie de les suivre au bout du monde... (ce qui va d'ailleurs être le cas dans le troisième volume).
Tous les éléments sont là pour plaire à des lecteurs dès l'âge de 11 ans, que l'on soit un garçon ou une fille d'ailleurs !

 

phaenix.jpegEnfin, Carina nous a offert une sublime duologie : Phænix.
Suivant la veine des trios amoureux fantastico-impossibles, on découvre des personnages complexes et fascinants. Ce qui semble être une histoire d'amour banale prend rapidement une forme mystique et mythologique passionnante !
À dévorer, dès 13 ans.

 

 

Retrouvez l'article de sa dernière dédicace.

 

Doregon
3 tomes, Éditions L'Atalante
14,50€ chaque tome

La Quête des Livres-Monde
3 tomes, Éditions L'Atalante
14,50€ chaque tome

Phænix
2 tomes, Éditions Robert Laffont
17,90€ chaque tome

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2013 2 08 /10 /octobre /2013 12:00

david-kessel.jpgDavid Kessel est un collégien comme les autres, vivant seul avec sa mère, sans histoires. Son plus grand atout est une imagination débordante et toujours en activité, surtout les nuits où se répète son terrible cauchemar... Un jour, il découvre un poème caché dans le grenier de sa grand-mère. Il se persuade que c'est un message codé, qui lui permettra d'éclaircir la mystérieuse disparition de son arrière-grand-père. En parallèle, il étudie L'Iliade au collège. Et si tout était intimement lié ?

 

Si vous aimez la mythologie grecque, si vous êtes férus de mystères et d'épopées périlleuses, si vous attachez une importance très particulière au style et à l'écriture, ce livre est fait pour vous. On embarque avec David dans cette chasse au trésor, pour notre plus grand plaisir. Un roman à ne pas laisser passer ! Dès 12 ans.

 

Dans l'obscurité, des bruits de bottes se rapprochent dans un grondement saccadé. David se retourne et aperçoit fondant sur lui une horde d'hommes sans visage, vêtus de longs manteaux noirs. Il tente de leur échapper dans une course folle, ses jambes lui semblent légères, ses pieds touchent à peine le sol blanc et rocailleux. Il trébuche pourtant sur une pierre et s'écroule de tout son long. Les hommes en noir ne sont plus qu'à quelques pas de lui. Une extrême douleur envahit sa cheville gauche...

 

David Kessel : L'Île Blanche de Marie Bariller
Éditions Amalthée, 2013
18,80€

Partager cet article

Repost0
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 15:25

etoilescontraires.jpgNos Étoiles contraires est le sixième roman de l'écrivain John Green qui nous avait déjà surpris et rendus accros avec Où es-tu Alaska ?. Avant même de résumer l'histoire, présentons ce livre comme étant un roman singulier : drôle et triste à la fois. Vous voilà prévenus.

On plonge donc dans le quotidien de Hazel, cancéreuse sans espoir de rémission et qui, pourtant, n'en fait pas une maladie. Un jour comme les autres, au groupe de soutien où elle s'ennuie, elle croise Augustus qui est pour elle comme un ouragan. Augustus, c'est le genre de garçon qui vous poursuit de ses assauts d'amitié et qui vous énerve autant qu'il vous intrigue. Sauf qu'Augustus a, lui aussi, le cancer. Et alors ? Il leur suffit de vivre à fond chaque instant de cette histoire qui commence.

 

« Contre qui je suis en guerre ? Contre mon cancer ? Et mon cancer, c'est qui ? C'est moi. Les tumeurs sont faites de moi. Elles sont faites de moi comme mon cerveau, mon cœur sont faits de moi. C'est une guerre civile dont le vainqueur est déjà désigné. »

À travers un style unique, l'auteur nous fait aimer la vie comme jamais. Ce livre est un concentré d'émotions qui plaira autant aux ados qu'aux adultes. À partir de 14 ans.

 

Nos Étoiles contraires, de John Green
Nathan, 2013
16,50€

Partager cet article

Repost0
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 13:24

Il est de ces auteurs qu'on ne présente plus. Mourlevat, c'est La Ballade de Cornebique, c'est Le Combat d'hiver, Le Chagrin du Roi mort ou encore L'enfant Océan. Mourlevat, c'est une plume, c'est un conteur. C'est un monument de la littérature jeunesse en France. Dans Silhouette, il nous prouve qu'il est aussi talentueux en romans qu'en nouvelles.

silhouette.jpg

Silhouette, c'est un recueil de 10 nouvelles, toutes plus cruelles les unes que les autres. Cruelles car elles partent toutes de situations banales et se terminent mal. Voire très mal. Ce sont des concentrés d'émotions et de sensations : humiliation, regret, injustice, humour noir...

Pauline, mère de famille discrète, propulsée au statut de "silhouette" dans le prochain film de son acteur fétiche ; M. Duc, gravement malade, qui décide de s'excuser auprès de toutes les personnes à qui il a causé du tort ; Guillaume, 14 ans, près à partir en colo mais réalisant qu'il a enfermé son chat dans sa chambre... Tant de destins qui vont prendre un tournant étonnant.

 

Un sublime recueil, à la lecture duquel on ne peut s'empêcher de rire des chemins tragiques que ces personnages empruntent. Ces nouvelles ont un parfum de celles de Roald Dahl, férocement délicieuses. Mention spéciale pour le tour de force joué par Jean-Claude Mourlevat à l'aide de la dizième nouvelle, chute de toutes les autres...

Dès 13 ans.

 

Silhouette, de Jean-Claude Mourlevat
Gallimard Jeunesse, 2013
9,00€

Partager cet article

Repost0
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 12:52

sweetsixteen.jpgAvec Sweet Sixteen, Annelise Heurtier signe son troisième roman chez Casterman. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il ne laisse pas insensible.

Arkansas, Mai 1954... Molly Costello, une jeune élève de 12 ans, lève le doigt, sans trop savoir pourquoi et se porte volontaire pour faire partie des premiers élèves noirs à étudier dans un lycée de blancs. Les années passent mais aucune mesure d'intégration n'est mise en place. Puis, soudain, en 1957 "le plus prestigieux lycée de l'Arkansas ouvre pour la première fois ses portes à des étudiants noirs. Ils sont neuf à tenter l'aventure. Ils sont deux mille cinq cents, prêts à tout pour les en empêcher". Molly Costello fait partie de ces neuf  étudiants et sa vie, ainsi que celle de sa famille et de ses amis va changer à tout jamais. Elle va intégrer le lycée central de Little Rocks et l'opposition publique sera telle que seule l'intervention du président Eisenhower et de ses soldats pourra rendre possible cette émancipation. De brimades en agressions, en passant par le Ku Klux Klan, ce livre nous dresse un portrait réaliste et sans fioritures d'un état du Sud des États-Unis où la ségrégation était solidement ancrée dans les mœurs.

 

Inspiré de faits réels, ce roman n'en reste pas moins une fiction. Les personnages ont beau être fictifs et les événements romancés, un parallèle existe bien évidemment entre les 9 étudiants ayant véritablement vécus les événements de cette année 1957 et ceux du livre (par exemple Melba Pattilo devient le personnage de Molly Costello).  Le roman commence et se termine d'ailleurs sur des rappels historiques. Cependant, nous sommes bien loin d'un simple roman historique ici. Le récit, habilement construit, se partage entre deux narratrices et deux points de vue : Molly, jeune fille noire qui va intégrer le lycée et Grace, fille blanche de bonne famille, très portée sur son apparence, qui va néanmoins évoluer et permettre d'éviter un certain manichéisme.

Malgré les anecdotes cruelles et la tension palpable, ce roman ne sombre jamais dans le pathos ou la violence gratuite. Il distille juste ce qu'il faut d'émotions et de justesse afin que chacun puisse se rendre compte des mentalités de l'époque et du courage absolu qu'il a fallu à ces neuf étudiants et leurs proches pour continuer à se battre pour un meilleur avenir. L'évocation des années 50 est encore plus réussie notamment grâce aux références musicales et culturelles qui jalonnent les chapitres. Une lecture salutaire, qui ne laisse personne indifférent et qui montre qu'il y a toujours de l'espoir malgré les obstacles.

À conseiller sans modération dès 12 ans bons lecteurs.

 

Sweet Sixteen, de Annelise Heurtier
Casterman, 2013
12,00€

Partager cet article

Repost0
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 11:22

JustinCaseVous aimez Largo Winch ? Vous aimez ces justiciers à tout prix, prêts à jouer avec les limites de la légalité pour parvenir à leurs fins ? Vous aimerez Justin Case !!! Les éditions Gründ ont tout misé sur Jean-Luc Bizien, pour notre plus grand plaisir !

Pour faire simple, Justin est né dans les années 90 et est riche. Très riche ! Il a hérité de la fortune de ses parents et de leur multinationale après le meurtre sauvage de sa mère et l’accusation à tort de son père. À la recherche des vrais coupables, il en profite pour résoudre les erreurs judiciaires et libérer des innocents. Il rouvre les dossiers, reconstitue les affaires et recherche de nouvelles preuves, délaissées par la police. Épaulé par Héléna, sa pilote/garde du corps, Sonny Boy, un hacker complètement geek en fauteuil roulant et Matthew, un avocat à la retraite, il aime se mettre dans des situations dangereuses et illégales pour résoudre ses enquêtes.

Avec une écriture rafraichissante et percutante, des personnages profondément attachants et un humour bien marqué, Jean-Luc Bizien nous offre deux premiers tomes d’une série policière très prometteuse. Justin Case séduira dès 11 ans et sans limite d’âge maximal !


Retrouvez-le sur Facebook avec des petits jeux concours !

justincase2.jpg

Justin Case
Tome 1 : Terminus New-York City
Tome 2 : L’Archange et le démon
Sortie le 4 avril 2013
Éditions Gründ
12,95€


Partager cet article

Repost0
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 13:51

 

Wonder.jpgAuggie n'a pas eu de chance à la loterie génétique. Ou plutôt si : une sur 4 millions de naître avec cette malformation, qu'il ne nous décrit même pas, tant elle est inimaginable. Et cette année, Auggie est scolarisé pour la première fois. Il va mettre un pied dans l'univers terrible du collège et va découvrir l'amitié, l'entraide, mais aussi et surtout la cruauté des gamins de son âge.

 

Dans ce roman à plusieurs voix, R.J. Palacio offre une vision très juste et très tendre de ce que peut ressentir Auggie et ses proches tout en n'épargnant en rien le garçon du regard des autres. On est plongé en plein cœur de l'adolescence, sans détours, sans mièvrerie, et on s'y régale !

 

Dans un univers très proche du roman sur l'autisme Le Bizarre Incident du chien pendant la nuit, de Mark Haddon, une très belle histoire de courage et de tolérance pour appréhender et dépasser les apparences. Dès 12-13 ans.

wonder2.gif

Wonder de R.J. Palacio
Pocket Jeunesse, 2013
17,90€

Partager cet article

Repost0
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 09:40
9782092532300Le succès phénoménal d'Hunger Games a imposé un nouveau genre littéraire  dans le monde de la littérature jeunesse.
Ce genre, qualifié du nom un peu barbare de Dystopie (en opposition à l'utopie), n'est pas si nouveau que ça : Sa Majesté des Mouches, La Planète des singes, Le Meilleur des mondes, ou, plus récemment, la série des Uglies/Pretties/Special de Scott Westerfield s'inscrivent dans ce courant littéraire qui se caractérise par la vision d'un monde post-apocalyptique dominé par une terreur sourde. 
Les dystopies actuelles sont aussi bien des romans d'anticipation sociale et/ou politique, que de romans typiquement initiatique, dans la pure veine de la littérature picaresque: un enfant, livré à lui même, surmonte des épreuves, et affronte son destin.
À la suite d'une guerre qui a devasté l'humanité, la société se réorganise politiquement en 5 factions, qui dominent le peuple des sans-factions : les Sincères, les Erudits, les Audacieux, les Altruistes, et les Fraternelles. Chacune de ces factions se caractérisent par une aspiration, un trait de caractère. À l'age de 16 ans, les adolescents doivent choisir leurs factions, à l'issue d'un test d'aptitude. En général, les enfants d'une faction choisissent leur corps d'origine. Mais Beatrice sait qu'elle ne peut pas rejoindre les altruistes, à l'image des ses parents. Et elle suivra son initiation dans l'école des Audacieux.
Ce choix difficile va la séparer de son frère et de ses parents et la confronter à des valeurs qui l'exaltent, mais qui, en même temps, la terrifie.
Car Beatrice est une divergente: l'aspiration vers le courage, l'action, la bravoure, qui caractérise la faction des Audacieux s'oppose à son éducation, et son aspiration profonde vers l'altruisme, le souci des autres. À ce titre, elle constitue une menace pour l'organisation sociale et politique de son monde. Mais elle n'est pas la seule.....

Un premier roman très réussi, et un deuxième tome très attendu pour cet automne. Si vous êtes trop impatients pour attendre cet automne, la suite sera disponible sous peu en anglais à L'Émile.

Divergent, de Veronica ROTH
Éditions Nathan, collection BLAST, 2012
série en cours - 15,90€
  À partir de 13-14 ans

Partager cet article

Repost0

L'emile

  • : Le blog de la Librairie L'Emile
  • Le blog de la Librairie L'Emile
  • : Toute l'actualité de l'Emile, la librairie de la jeunesse et des écoles, à Paris ! Actualité en littérature jeunesse Nouvelles collections en papeterie 01.45.75.16.15
  • Contact

Actualités

La librairie ouvre :

- de 8h à 19h du lundi au vendredi

- de 10h à 19h le samedi

Droit d'auteur

Les couvertures et les illustrations sont protégées par le droit d’auteur. Elles ne peuvent être utilisées sans l’autorisation des maisons d'édition et toute reproduction ou utilisation non autorisée est passible de poursuites pénales.