Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 octobre 2016 3 05 /10 /octobre /2016 18:01

Après Le choix de Rudi, Françoise Dargent nous revient avec son tout nouveau roman : Agatha, inspiré de l'autobiographie de l'immense Agatha Christie. Il nous plonge au tout début du XXème siècle en Grande-Bretagne, quand les codes victoriens dominaient encore la société et, parallèlement, nous montre une jeunesse qui avait un réel besoin d'émancipation et d'évolution des mœurs. Pour le coup, on sent que l'auteure maîtrise parfaitement le sujet de l'histoire et la place de la femme au XIX-XXème siècle. Et c'est super chouette !

 

Nous faisons la connaissance d'Agatha lors de sa quatorzième année. Depuis la mort de son père, elle vit seule dans une immense demeure avec sa mère. La jeune adolescente est débordante d'imagination, pétillante, avec néanmoins un caractère bien affirmé. Agatha s'ennuie pendant que ses amies partent en pensionnat. Elle a tout le temps de s'adonner à ses activités préférées : rêver et lire ! Un jour, elle redécouvre l'un des derniers présents de son père, un carnet, qui deviendra un véritable compagnon de route entre l'Angleterre, Paris et le Caire et qui sera le premier témoin de la passion naissante d'Agatha pour l'écriture.

 

"Agatha avait parfois l'impression qu'Ashfield entière s'était endormie depuis la mort de son père. Avec sa mère, la vie était vraiment tranquille. Trop tranquille. Elles se faisaient la lecture ou brodaient dans le petit salon. Mme Miller avait aussi décrété que sa fille n'irait plus en cours à l'école de jeunes filles de Torquay qui n'était selon elle « pas au niveau »."

 

Une biographie fictive ou presque, pleine de clins d’œil à la future œuvre de la romancière...  Un roman prenant, une Agatha pétillante, rêveuse et charmante dont on suit l'évolution et le fort désir d'autonomie et d'indépendance au fil des pages.  
Roman dévoré et approuvé ! Dès 12 ans.

 

Agatha de Françoise Dargent

Hachette Romans, 2016

15,90€

 

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2016 5 23 /09 /septembre /2016 12:30

Nous avions aimé et défendu corps et âme le premier roman de Flore Vesco, De cape et de mots. Elle est de retour avec un nouveau récit très différent mais tout aussi bon ! Sciences, mystère et crimes sont au rendez-vous. Préparez vos fioles et éprouvettes, nous allons mener l'enquête !

 

1842, le jeune Louis Pasteur est accepté comme boursier à la très prestigieuse Institution Royale Saint-Louis. Il est passionné par les sciences en tout genre et surpasse de loin ses camarades, malgré une rustrerie qui fait tache. Un soir, un élève se fait mystérieusement attaquer au sein même du collège. Il s'allie à Constance, une jeune pensionnaire intrépide, aussi à l'aise sur une scène de danse que dans un combat à l'épée. Des forces paranormales entrent en jeu mais Louis et Constance s'en tiennent à la science.

 

"Le garçon se releva et lui sourit. Il ne s'excusa pas, ne prit pas un air embarrassé. Non, il se tenait dans l'embrasure de la porte, haut de deux bonnes têtes de plus qu'elle, et il lui souriait. Un instant, Constance fut traversée de l'idée saugrenue que l'école lui appartenait. Et peut-être Paris, aussi. Il agissait comme s'il était partout chez lui. S'il avait décidé d'entrer au Palais-Royal pour visiter la chambre du roi, il se serait sans doute présenté devant la grille, sans cravate, ayant oublié son chapeau, et saluant le garde comme s'il le connaissait. Et ce dernier, déconcerté, lui aurait tenu la porte."

 

On aime Flore Vesco parce que :

- elle sait allier vérités historiques et aventures trépidantes

- elle joue avec les mots de façon intelligente et subtile

- elle se moque de la bienséance et de la haute société

- elle nous offre des personnages féminins au caractère affirmé

 

On aime particulièrement Louis Pasteur contre les loups-garous parce que :

- chaque entête de chapitre est une composition chimique farfelue

- le fantastique est savamment introduit

- les progrès scientifiques de Louis Pasteur sont expliqués de façon simple et compréhensible

 

En bref, je suis un peu déçue parce que ce n'est pas De cape et de mots. Mais j'exulte car c'est Louis Pasteur contre les loups-garous. Ce roman est un savant mélange d'aventures, de sciences et d'humour. Un chef d'œuvre ! Dès 12 ans.

 

Louis Pasteur contre les loups-garous de Flore Vesco

Didier Jeunesse, 2016

15,00€

 

Partager cet article

Repost0
28 juin 2016 2 28 /06 /juin /2016 12:30

10 ans après la première sortie de son best-seller Le Garçon en pyjama rayé, John Boyne nous offre un nouveau roman bouleversant sur la Seconde Guerre Mondiale. Avec une écriture sans concessions, l'auteur se glisse encore une fois dans la peau d'un enfant...

 

1936, Pierrot, né d'une mère française et d'un père allemand, se retrouve orphelin. Il va devoir quitter Paris et son ami Anshel pour rejoindre un pensionnat à Orléans. Sa vie bascule entièrement le jour où sa tante Beatrix, qu'il n'a jamais connue, décide de l'accueillir chez elle, en Autriche. Il découvre alors une maison perdue tout en haut de la montagne. Sa tante y est gouvernante pour "Monsieur et Madame", lorsqu'ils viennent en vacances. Monsieur et Madame ne sont autres qu'Adolf Hitler et Eva Braun. Du haut de ses 7 ans, Pierrot, renommé Pieter, plonge alors dans une idéologie qu'il ne comprend pas. Aura-t-il le recul nécessaire ?

 

"Hitler allait de convive en convive, parlant politique comme toujours et, quoi qu'il dît, chacun opinait du chef en affirmant qu'il avait parfaitement raison. Il leur aurait annoncé que la lune était en fromage, ils auraient répondu : "Mais bien sûr, mein Führer. C'est de l'emmenthal."

 

Pierrot commence sa vie au sommet de la montagne et, au fil des mois, entame une descente impressionnante. Fasciné et terrifié en même temps, Pierrot va s'armer de contradictions et finir par s'armer, contre tous, au profit du nazisme. Comparable à La mort est mon métier de Robert Merle, ce roman retourne les tripes, la violence étant accentuée par l'empathie qu'on ne peut que développer pour Pierrot. L'un des meilleurs romans jeunesse sur la Seconde Guerre Mondiale. Dès 13 ans.

 

Le garçon au sommet de la montagne de John Boyne
Gallimard Jeunesse, 2016
13,00€
 

Partager cet article

Repost0
17 juin 2016 5 17 /06 /juin /2016 12:30

Après Réseau(x), Instinct et U4.Stéphane, Vincent Villeminot se lance dans le roman noir avec une série qui promet ! La brigade de l'ombre a toutes les qualités pour devenir un classique du genre, pour ados. Et ça tombe plutôt bien parce qu'il n'en existe pas beaucoup !

 

Lorsque le commissaire Markowicz arrive sur les lieux du crime, à Paris, il devine tout de suite que c'est une mise en scène, destinée à faire réagir la Brigade. La victime n'a pas été dévorée par une goule. Alors, pourquoi les pousser à intervenir, alors qu'ils sont spécialisés dans les attaques de goules ? Son enquête va mener la brigade à Rennes, là où vivent l'ex-femme et les deux filles de Markowicz. Et si tout cela n'était qu'un avertissement ? Et si la prochaine victime visée n'était autre que Fleur, sa fille aînée ?

 

 

"Il était temps d'arrêter de faire semblant. Il releva la tête et posa la question qui le taraudait depuis près d'un heure :

- À quoi joue-t-on, Léon ? Pourquoi la Brigade prend-elle ce dossier ?

Le Patron n'eut pas l'air surpris mais ne lui expliqua rien. Il étrécit simplement les paupières, ce qui était sa façon préférée de ne pas répondre."

 


L'atout majeur de ce roman est sa construction. Les personnages sont introduits tour à tour, avec chacun ses spécificités et sa part de folie. Il y a Anne-Cé, l'ex-femme, psy et perdue dans sa vie de femme célibataire. Fleur, bien-sûr, et Adélaïde, sa sœur, clairement précoce. Et puis la Brigade, peuplée de personnages hauts en couleur : Markowicz, boiteux et alcoolique, Bosco, "le quasi-nain en blouse" dit Gimli, Toussaint Fermeture dit "Jimi" en référence à Jimi Hendrix, lieutenant attribuant les surnoms, "les Parques" (Anna, Willa et Gilberte dite "Maman"). Autrement dit, une joyeuse bande sans queue ni tête, complètement déguingandée. Au milieu de cette brigade débarque la capitaine Jobert dite "Diane de Moitié", sanctionnée par sa hiérarchie pour cause de problème de violences.

Mais un bon roman noir ne le serait pas sans ses petites touches d'humour, savamment distillées au fil des pages. En plus de cela, les éléments fantastiques s'intègrent parfaitement à l'histoire. Dur dur d'en dire davantage alors pour en savoir plus, lisez-le !!!! Un premier tome exceptionnel, dès 13 ans.

 

La brigade de l'ombre de Vincent Villeminot
Tome 1 La prochaine fois ce sera toi
Casterman, 2016
15,90€

 

 

Partager cet article

Repost0
10 juin 2016 5 10 /06 /juin /2016 14:18

Pour la deuxième édition du concours du premier roman jeunesse, organisé par Gallimard jeunesse et en partenariat avec Télérama et RTL, c’est Lucie Pierrat-Pajot qui a remporté le prix et la publication de son ouvrage. Je vous laisse tout de suite découvrir ce petit bijou…


Bienvenue à Larispem, à la fin du XIXème siècle, anciennement Paris, transformé suite à la révolution de 1871. Désormais, les aristocrates et autres bourgeois n’ont plus leur place dans cette cité-état, où les bouchers sont la caste forte, et surtout où tous les citoyens sont à priori égaux. Liberté est mécanicienne, Carmine apprentie louchébem (bouchère). Les deux amies vont régulièrement voler des objets précieux dans les vieilles maisons bourgeoises abandonnées. Un soir, lors d’une expédition, elles tombent sur un homme étrange dont Carmine ne se souvient plus le lendemain et auquel Liberté arrive à voler un carnet indéchiffrable… Peu de temps après, différents attentats sont commis dans la ville. On parle du retour des frères de sang, que la population redoute… mais qui sont-ils ? Auraient-ils un lien avec le mystérieux carnet ?


Végétariens, s’abstenir ! Dans un monde où les bouchers sont une part importante de la population, vous avez intérêt à avoir l’estomac bien accroché. Avec ce premier tome, Lucie Pierrrat-Pajot nous propose un monde rétrofuturiste très réussi ! L’intrigue met un peu de temps à se mettre en place, ce qui permet au lecteur de s’imprégner d’une ambiance très particulière, dans ce Paris réinventé. Le récit est original, les personnages attachants et mystérieux, l’univers très bien travaillé, alors que demander de plus ? La suite ! Une mention toute particulière doit être faite tout de même pour les très belles illustrations qui ouvrent chaque chapitre et renforcent la plongée dans le livre.
À faire découvrir aux jeunes qui aiment lire, dès 12 ans.

 

Les mystères de Larispem 
Tome 1 Le sang jamais n’oublie de Lucie Pierrat-Pajot
Gallimard jeunesse, 2016
16,00€

Partager cet article

Repost0
24 mai 2016 2 24 /05 /mai /2016 12:30

C'est la première fois que Stéphane Michaka s'attaque à une série pour les ados. Après avoir écrit des romans et du théâtre pour les grands et les petits, après plusieurs adaptations de textes pour de grandes radios et des scénarios pour la télé et le cinéma, il fait une entrée fracassante et réussie avec cette série, entre roman historique et thriller.

 

 

Faustine, jeune lycéenne parisienne de 16 ans, voit sa vie bouleversée le jour où deux policiers viennent lui annoncer le décès de son père et lui demander d'identifier le corps. La jeune fille, très surprise et attristée par cette annonce, ne reconnaît pas le corps de son père, tandis que les policiers insistent fortement sur l'identité. Persuadée qu'il a été enlevé par les Illuministes, une mystérieuse secte, elle est bien décidée à partir à sa recherche. Mais alors qu'elle prend le métro pour rentrer chez elle, un inconnu bien étrange se présente et l'assomme. Elle se réveille dans une rue, dans Paris, mais pas en 2015... La voici plongée dans le Paris du XIXème siècle, dans les années 1870 !
 

 

Qui n'a jamais rêvé de changer d'époque simplement en prenant le métro ? C'est sur ce concept sortant de l'ordinaire que démarre la nouvelle série en deux volumes de Stéphane Michaka. On plonge avec bonheur et surprise dans cet univers atypique et très bien décrit. De rebondissements en découvertes, suivez Faustine, adolescente au fort caractère et très débrouillarde, toujours prête à en découdre avec les adversaires et à résoudre les mystères. L'écriture est très prenante et nous met encore un peu plus dans cette ambiance à la fois historique et mystérieuse. À découvrir ou faire découvrir de toute urgence aux ados en manque de lecture originale !  
Un roman à dévorer dès 13 ans !

 

 

Cité 19 de Stéphane Michaka
Tome 1 Ville noire
Tome 2 Zone blanche
Pocket Jeunesse, 2015
16,90€

Partager cet article

Repost0
6 mai 2016 5 06 /05 /mai /2016 12:30

Nous vous en parlions déjà au mois de janvier, Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous est un roman qui nous a beaucoup marquées et, surtout, énormément plu. C'est donc totalement excitées que nous vous annonçons la venue de Nathalie Stragier à la librairie le samedi 21 mai, à partir de 15h ! 

 

Si vous n'avez pas encore entendu parler du roman (ce qui est très étrange, avouons-le !), notre article est ici !

 

Si vous l'avez déjà lu, on vous attend !

 

Et si vous ne l'avez pas lu et bien... venez le découvrir !

Événement : Nathalie Stragier en dédicace le 21 mai !

Partager cet article

Repost0
12 avril 2016 2 12 /04 /avril /2016 12:37

Jean-Luc Marcastel n'en est pas à son coup d'essai en matière de série fantasy pour jeunes. Après de nombreuses créations, le voici avec un nouveau premier tome sensationnel !


Depuis quelques années maintenant, les énergies nucléaires, électriques et autres sont petit à petit remplacées par une nouvelle : le tellurium. Seul détenteur et diffuseur de cette énergie : la Tellecorp Inc. Lucas a 18 ans et cela fait maintenant 15 ans que son père a disparu sur le site géré par la Tellecorp. Il serait tombé dans un puits... Le jeune homme n'y croit pas et, malgré ses tentatives d'enquêtes, n'arrive à aucun résultat. Mais tout bascule un soir, lorsqu'il reçoit une invitation anonyme à un rendez-vous via la boîte mail de son père, inactive depuis la disparition de ce dernier. Quelle ne va pas être sa surprise quand apparaît sur le lieu de rendez-vous une énorme foreuse, tout droit sortie du sol, et qu'en sort la plus belle et intriguante des jeunes femmes : Koré ! Mieux encore, Lucas fait vite la connaissance de son acolyte, Kshaan, dinosaure s'exprimant comme un majordome anglais. Ces étranges créatures prétendent venir d'un monde souterrain, Tellucidar, où les "surfaciens" pilleraient leur principale ressource : le tellurium...

 


Bienvenue dans une aventure à la fois totalement délirante, drôle et bouleversante. Jean-Luc Marcastel maîtrise très bien le langage et nous plonge avec délice dans un monde extraordinaire, empreint à la fois de magie et d'anachronie. Dès les premières pages, des illustrations en noir et blanc très détaillées et magnifiques s'ajoutent au récit, permettant de mieux se rendre compte de l'imagination débordante de l'auteur. À mettre dans toutes les mains des mordus de récits fantasy et aux curieux de nouvelles découvertes !
À partir de 13 ans.

 

Tellucidar Tome 1 de Jean-Luc Marcastel
Scrinéo, 2016
16,90€

Partager cet article

Repost0
29 mars 2016 2 29 /03 /mars /2016 12:30

On a adoré son précédent roman Elyssa de Carthage, on est tout aussi fan du nouveau ! Cette fois-ci, c'est une enquête aux méthodes originales qui attend le lecteur...


"Gentleman cherche secrétaire particulier pour surveiller son sommeil.
Se présenter au 30 Portobello Road et demander une théière
".

 

C'est grâce à cette annonce que l'aventure commence pour notre héros : Christopher, ancien journaliste au chômage. Très intrigué par l'annonce, il s'y présente et décroche le poste. Rien de très compliqué jusque là, me direz-vous ? Mais tout se complique quand son employeur, Mr Banerjee, détective privé, lui annonce que son métier est de veiller sur ses siestes et de le réveiller au bout de 26 minutes. Précisément. Et plus surprenant encore : c'est pendant ces siestes qu'il résout les enquêtes de ses clients grâce à des rêves à la portée symbolique. À peine le temps de prendre ses marques que voici déjà une nouvelle enquête : Lord Scriven se présente en affirmant qu'il vient d'être assassiné. Fort heureusement, son esprit a pu trouver refuge dans le corps de son majordome, ici présent.

 

"- Bonjour, monsieur ! Cherchez-vous quelque chose en particulier ?
- Oui, fis-je. Une théière.
- Oh ! très bien. Vous avez un modèle précis en tête ? J'en ai quelques-unes.
- Eh bien... Non, je ne cherche rien de spécial. Mais je pensais que... [...]
Un doigt sur les lèvres, elle balaya les étagères du regard, avant de s'arrêter sur une candidate aux flancs blancs et rebondis, parcourus de ces idéogrammes bleus qui, pour autant que je le savais, pouvaient tout aussi bien être des paroles de sagesse qu'une insulte telle que "Allez vous faire cuire un œuf !" Elle s'en saisit et me l'exhiba comme si elle venait de déterrer un tibia de diplodocus.
"


Encore une fois, Eric Senabre fait dans l'originalité et c'est très réussi ! Accompagné de deux enquêteurs aussi loufoques l'un que l'autre, plongez dans les ruelles sombres de Londres dans les années 1900 mais, attention, vous n'en ressortirez pas indemne ! L'écriture est à la fois travaillée et prenante, les personnages attachants et surprenants, que demander de plus ? Ah oui, la suite bien sûr ! En espérant qu'elle arrivera très bientôt !
À partir de 12 ans.

 

Le dernier songe de Lord Scriven d'Éric Senabre
Didier Jeunesse, 2016
14,20€

Partager cet article

Repost0
8 mars 2016 2 08 /03 /mars /2016 12:30

Envie d'un roman frais, léger et original ? T.S. Easton nous propose un roman sur... le tricot ! Les éditions Nathan ont parié sur cet opus décalé et loufoque qui m'a conquise de suite. Et il sort le 10 mars 2016 ! Un deuxième volume serait d'ailleurs déjà sorti au Royaume-Uni... On l'attend de pied ferme !

 

Suite à un malheureux concours de circonstances, Ben Fletcher, ado sans soucis, se retrouve à voler de l'alcool au supermarché. Pire, il provoque un accident avec la dame qui fait traverser les petits. Elle porte plainte et Ben intègre un programme de probation. Il doit alors rédiger son journal intime, « donner en retour » et, surtout, suivre un cours parmi une liste imposée. Il a le choix entre mécanique (avec son père), Microsoft Office (pour débutants, ce qu'il n'est clairement pas), poterie ou tricot. Par défaut, il choisit le cours de tricot, en se disant que personne ne le saura jamais. Manque de chance, la prof est la mère de Megan, la fille dont il est secrètement amoureux... Il lui fait jurer de garder le secret. Mais très vite, il se passionne. Le tricot l'obsède, à tel point qu'il y passe tout son temps libre. Au risque de mentir à tout le monde autour de lui...

 

 

"Entretien automobile avec Nigel Fletcher. Ça veut dire réparer des voitures avec mon père ! Un truc que je déteste, et qu'il me fait déjà faire le week-end.

Tricot. Tricot ?! Un cours adapté ? Que peut bien sous-entendre Mme Gunter ? Laisse-t-on de dangereux criminels s'approcher d'aiguilles à tricoter ? Donne-t-on un crochet à un homme qui a mangé les reins d'un marchand de glaces ? J'en doute. Cela dit, le cours est animé par Mlle Swallow, ma prof d'anglais. Comme j'ai déjà dû le dire, Mlle Swallow est super canon. Je ne répèterai pas ce que Joz dit sur elle, surtout la partie avec la crème fouettée."

 


Après cette vague de romans fantastiques ou aux sujets difficiles, qu'il est bon de se plonger dans un roman réaliste terriblement drôle ! Les quiproquos s'enchaînent, Ben s'enfonce dans ses mensonges (finalement assez insignifiants) et on se demande sans cesse comment il va pouvoir démêler tout ça. L'évolution de Ben et de ses relations avec les autres est très bien décrite. Si les différents événements manquent légèrement de crédibilité, ça n'ajoute qu'une touche de plaisir supplémentaire à la lecture. Et je suis prête à parier qu'une fois le roman terminé, vous aurez envie d'apprendre à tricoter ! Dès 13 ans.

 

 

Les garçons ne tricotent pas (en public) de T.S. Easton
Nathan, 2016

15,95€

Partager cet article

Repost0

L'emile

  • : Le blog de la Librairie L'Emile
  • Le blog de la Librairie L'Emile
  • : Toute l'actualité de l'Emile, la librairie de la jeunesse et des écoles, à Paris ! Actualité en littérature jeunesse Nouvelles collections en papeterie 01.45.75.16.15
  • Contact

Actualités

La librairie ouvre :

- de 8h à 19h du lundi au vendredi

- de 10h à 19h le samedi

Droit d'auteur

Les couvertures et les illustrations sont protégées par le droit d’auteur. Elles ne peuvent être utilisées sans l’autorisation des maisons d'édition et toute reproduction ou utilisation non autorisée est passible de poursuites pénales.