Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 décembre 2015 2 22 /12 /décembre /2015 12:30

La ségrégation aux États-Unis dans les années 1940 n'est pas un sujet simple à raconter, encore moins aux adolescents. C'est pourtant avec brio que Tristan Koëgel réussi ce défi et nous offre un roman rythmé de blues et de jolies surprises.

 

Depuis qu'elle est toute petite, Minnie voyage sur les routes du Mississippi avec son père. Ils ont toujours eu l'habitude de s'arrêter dans les fermes ou les plantations pour partager un moment de musique et de chant avec les autres. Un jour, ils s'arrêtent par hasard dans la plantation de Charley Silas. Commencent alors des rencontres musicales et amicales, parfois surprenantes. Petit à petit, père et fille se font une place dans la plantation. Mais un dimanche, le père est enlevé par le Ku Klux Klan à la sortie de l'Église… Minnie décide alors de fuir vers Chicago, où elle espère devenir chanteuse de blues. Parallèlement, on suit l'histoire de Nashoba l'indien, surveillant aux gros poings de la plantation et Elwyn, fils d'irlandais, très proche du surveillant et de Minnie.

 

"Jamais tu ne ramasseras une fleur de coton, Minnie. Les seules fleurs que tu cueilleras maintenant, c’est celles qui poussent au bord des chemins pour nous faire de jolis bouquets."

 

C'est un nouveau roman splendide que nous offre Tristan Koëgel. On entre en douceur et en musique dès les premières pages dans ce récit poignant. L'écriture est fluide et permet au lecteur de plonger dans un monde où les apparences sont parfois trompeuses et surprenantes. Les personnages sont très attachants et dotés d'une force rare dans la littérature ado. Un très gros coup de cœur pour les lecteurs à partir de 14 ans.

 

Bluebird de Tristan Koëgel
Didier Jeunesse, 2015
14,20€

 

Partager cet article

Repost0
20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 12:30

Axl Cendres et la collection Exprim' de chez Sarbacane se sont parfaitement trouvées. L'auteure décrit les tourments individuels avec brio, s'inscrivant dans la lignée de son éditeur. Une plume acérée, forte et en même temps très tendre : voilà ce qu'on retrouve avec bonheur dans son nouveau roman Dysfonctionnelle.

 


Pourquoi Dysfonctionnelle ? Parce que Fidèle vit dans une famille hors-norme, où chaque personnalité détonne, où rien ne fonctionne comme chez les autres. Entre deux séjours en prison, son père, kabyle, gère le bar "le bout du monde" à Belleville. Sa mère, juive polonaise, soigne en asile psychiatrique ses traumatismes de rescapée d'un camp. Et ses frères et sœurs... Dalida, la princesse, n'attend que l'occasion d'un bon mariage pour fuire cette famille dans laquelle elle ne se reconnaît pas. Maryline, féministe extrémiste, proteste pour tout et n'importe quoi. Alyson, l'ultra-sensible, ne sort qu'avec des bad-boys. JR, le beau gosse, drague tout ce qui bouge. Jésus pense au fin fond de lui-même... qu'il est le vrai Jésus. Et Grégorio, le petit dernier, ne pense qu'à la bagarre. Dans ce contexte houleux, "Fifi" se découvre précoce. La voilà au milieu d'un lycée bourgeois, dans lequel elle peine à trouver sa place. Heureusement arrivera la belle Sarah. L'amour peut-il aider à tout surmonter ?

 

 

"Dalida était la première fille de Natacha et Sid-Ahmed ; ma sœur aînée de cinq ans. C'était à Papa que revenait l'idée du prénom car, la première fois où Maman était entrée Au Bout Du Monde, la sono passait Besame Mucho chanté par Dalida.

Après sa naissance, un habitué du bar avait tenté une plaisanterie :

- Et si ç'avait été Johnny Hallyday qui passait ?

- Hé bien elle se serait appelée Johnny, avait répondu mon père avec ce regard qui lui était propre, ce regard qui ne permettait pas de savoir s'il rigolait ou s'il menaçait."

 


Axl Cendres réussit un sacré tour de force : réunir un lot de situations et de personnages paraissant caricaturaux et les transformer en un roman plein d'humour, de tendresse et de générosité. En un roman vrai et qui émeut. Des thèmes forts, voire violents, y sont développés : l'incarcération et ses conséquences sur les enfants mineurs, l'internement, le placement en famille d'accueil, l'alcoolisme, la drogue, l'homosexualité et le droit à l'adoption. Beaucoup de sujets lourds et graves sont abordés et, pourtant, on ressort de la lecture de Dysfonctionnelle avec le sourire et l'envie de voir la vie en rose. Une lecture fabuleuse, dès 15 ans.

 

Dysfonctionnelle d'Axl Cendres

Éditions Sarbacane, Exprim, 2015

15,50€

 

Partager cet article

Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 12:30

Les éditions Au Diable Vauvert ont lancé récemment une collection "Young Adult". Leur volonté ? Offrir des textes de qualité et originaux. Nous vous avions notamment parlé de Inaccessible de Jessica Brody. S'ajoute à cette collection la nouveauté de Paolo Bacigalupi, La Fabrique de Doute, qui sortira le 8 octobre. Un roman perturbant et passionnant.

Coup de cœur : Et si votre vie était bâtie sur un mensonge ?

Alix a une vie parfaite. Des parents qui l'aiment, bien que son père travaille trop, une scolarité sans accrocs dans une école prestigieuse, des amis en or, bref une vie parfaite. Jusqu'au jour où 2.0 entre dans sa vie. Qui est-il ? Que veut-il ? Il crée des happenings dans son école, la suit et, surtout, va finir par l'enlever. Il va lui réveler quelque chose de terrible : son père dirigerait une grande entreprise de manipulation de l'information à des fins financières. Entre son amour pour son père et la recherche de la vérité, elle ne sait plus quoi faire.D'autant que 2.0 l'attire étrangement... Qui croire ? Que penser ?

 

 

"La vérité existe, Alix. Nous devons simplement la traquer. Une partie d’elle est sous nos yeux. Si tu crois vraiment que ton père est si innocent, alors tu n’as qu’à nous aider à hacker la Fabrique de Doute pour le confirmer. La mort de ma famille n’est pas de ta faute. Mais le prochain à mourir, par contre ? Celui-là, oui. Parce que maintenant tu sais que quelque chose ne va pas, et que tu ne fais rien."

 

 

Éthique scientifique, amour, action et suspense, La Fabrique de Doute est un cocktail explosif et addictif. On se laisse embarquer avec Alix dans ses questionnements, ses inquiétudes. On se retrouve entièrement à sa place, tiraillé entre l'envie de croire 2,0 (qui nous attire nous aussi, il faut bien le dire) et l'incrédulité qu'une telle machination puisse exister. La Fabrique de Doute est un roman d'action phénoménal, mené de main de maître et qui nous pousse à réflechir. Nous en ressortons différents, grandis. C'est un roman qui marque et qui fera date dans l'histoire de la littérature ado. À lire ABSOLUMENT, dès 16 ans.

 

La Fabrique de Doute de Paolo Bacigalupi
Au Diable Vauvert, 2015
19,50€

 

 

Partager cet article

Repost0
2 octobre 2015 5 02 /10 /octobre /2015 13:25

Pari réussi pour Gaïa Guasti ! Après nous avoir conquises avec La tête dans les choux en 2013, la voici de retour avec une trilogie pour ados dans un univers qu’on aurait pu croire démodé ou bien encore déjà totalement exploité. Détrompez-vous ! En voici la preuve...

Ils sont trois. Trois adolescents, comme des frères et sœurs depuis leur enfance, et qui se retrouvent encore à chaque vacances, malgré les parcours étudiants différents. Il y a tout d’abord Mila, jeune fille discrète et calme, qui sait écouter les autres mais qui n’en fait qu’à sa tête. Vient ensuite Ludovic, fils de boulangers, plutôt prudent et protecteur. Et enfin Tristan, à la situation familiale dure, plutôt renfermé mais au grand cœur. Mais en cet automne, un évènement imprévu va bouleverser leur vie et leur amitié. Partis faire une balade en forêt, ils sont soudainement attaqués par une bande de chiens sauvages. Peu après l’accident, chacun se découvre un début de transformation aussi bien physique que mental. Ils deviennent des loup-garous à la nuit tombée… Mais comment faire pour dompter leur animalité naissante ? Est-ce une malédiction ou, au contraire, un moyen de se libérer de ses chaînes ? 

Elle est bien loin maintenant la mode des vampires et autres loup-garous amoureux d’une simple mortelle. Gaïa Guasti vous propose de plonger dans l’animal qui se tapit au fond de vous à travers cette trilogie splendide. Une histoire prenante jusqu’à la dernière phrase, surprenante et menée par une écriture fluide et merveilleuse. Les personnages sont très attachants et ont, pour une fois, des réactions tout-à-fait réalistes, ce qui se perd un peu parfois dans les récits pour adolescents aujourd’hui. Un grand coup de cœur pour l’ensemble de la trilogie ! 
À partir de 14 ans.

 

La voix de la meute de Gaïa Guasti
Thierry Magnier, 2014
14,50€ chaque

 

En bonus, une interview de Gaïa Guasti !

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 12:30

Vous cherchez un nouveau thriller à dévorer en cette fin de rentrée ? Eh bien figurez-vous que je l'ai trouvé pour vous ! Pourtant connue aux États-Unis, E. Lockhart arrive seulement maintenant dans nos librairies avec un roman haletant qui allie suspens et retournement final.

 

Chaque été depuis qu’ils sont tout petits, Johnny, Mirren, Gat et Cadence passent leurs vacances sur leur île privée. Beaux, riches, blonds, les Sinclair ont tout pour eux. Cadence, l’héroïne, est l’aînée des petits enfants de la famille. Âgée de 17 ans, elle n’a plus de souvenirs de l’été de ses 15 ans depuis le fameux "accident". Prise de maux de têtes, de nausées, elle n’est plus la même et peut rester alitée durant des jours. Le seul souvenir qui lui reste est la sensation de s’être noyée et retrouvée sur la plage à moitié nue.

 

"Je prouverai ma force à ceux qui me croient malade. Je prouverai mon courage à ceux qui me croient faible. Le vent souffle fort, là-haut. Mirren pleure à chaudes larmes. Gat et Johnny me hurlent un tas de choses. Je ferme les yeux et je saute."

 

Qu’est-il arrivé de si horrible pour que sa propre famille refuse de lui raconter les événements passés ? Basé sur les amnésies de l’héroïne, ce livre nous fait passer un bon moment jusqu'à la révélation finale : UN CHOC ! Dès lors, je me devais de faire une deuxième lecture pour retrouver tous les indices laissés par l'auteur. Et après cette relecture, la fin paraît tellement évidente... Un livre, en somme, que je qualifierai d'OVNI ! Dès 14 ans.

 

Nous les menteurs d'E. Lockhart
Gallimard Jeunesse, 2015
14,50€

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2015 2 07 /07 /juillet /2015 12:30

Yves Grevet n’en est plus à son premier best-seller ! Après Méto, ou encore Nox, le voilà de retour avec un roman poignant et qui est en passe de devenir un roman important dans la littérature adolescente ! 


Fin du XIXème siècle, en Italie. Frida, adolescente de 16 ans, est obligée de fuir sa maison et son village natal. Son crime ? Être la fille d’un couple qu’on accuse de crimes odieux et, surtout, de frôler la sorcellerie. En effet, ces derniers vivaient au beau milieu d’un marécage, où avaient régulièrement lieu des disparitions de diligences et de voyageurs. Après un bref procès, les parents sont condamnés à mort. Frida est heureusement sauvée et cachée par un couple d’amis. Mais il lui faut rapidement fuir le village pour ne pas être découverte. La voilà donc envoyée à la ville, chez un médecin réputé : le Docteur Grüber. Très vite, la jeune fille trouve étrange l’attitude de l’homme à son égard. Spécialiste de la folie et des troubles du comportement, serait-elle un nouveau sujet d’étude pour cet homme bien curieux, ou seulement son invitée ? 


Âmes sensibles s’abstenir. Ce récit puissant par ses non-dits et ses sous-entendus, révèle et dénonce des pratiques qui ont bel et bien eu lieu au début du XXème siècle, au moment où les études sur la psychologie se développaient énormément. Grâce à une écriture d’une grande fluidité, suivez à travers les yeux de Frida une histoire pleine de suspense, de surprises et de manipulations… 
Un roman à lire absolument, un gros coup de cœur, pour les adolescents à partir de 14 ans !
 

 

Celle qui sentait venir l’orage d'Yves Grevet
Syros, 2015
16,90€

Partager cet article

Repost0
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 12:30

Le Diable Vauvert est une maison d'édition créée il y a maintenant une quinzaine d'années ! Habituellement plutôt tournée vers les adultes, elle nous propose cette fois-ci le premier volume d'une trilogie de Jessica Brody sur le thème de l'amnésie, très en vogue en ce moment.

 

Lorsqu'elle est retrouvée indemne dans les décombres d'un avion en pleine mer, elle ne se souvient de rien. D'abord transportée à l'hôpital, elle est ensuite placée dans une famille d'accueil, les services sociaux ne lui trouvant aucune parenté. Dans le même temps, un jeune homme, Zen, lui rend visite à plusieurs reprises et affirme la connaître, être son petit ami et vouloir la protéger d'un grand danger. Mais qui croire ? Et comment retrouver la mémoire ? Comment démêler le réel de la manipulation ?

 

 

 


C'est fou comme le thème de l'amnésie est à la mode en ce moment ! Un peu intriguée par cette nouvelle trilogie, je me suis plongée avec beaucoup de bonheur dans ce texte très bien écrit (et traduit), au rythme soutenu et aux révélations bien distillées. Au delà de l'histoire principale, l'auteure a le mérite de nous surprendre et de nous questionner sur notre monde et sur la manipulation (entre autres le pouvoir des médias, mais je ne vous en dis pas plus !).
Un très bon premier tome ! Une adaptation en film est déjà en préparation !
À lire dès 14 ans !

 

Inaccessible de Jessica Brody
Au Diable Vauvert, 2015
18€

Partager cet article

Repost0
19 juin 2015 5 19 /06 /juin /2015 12:30

Habitué aux récits fantastiques (Fleurs de dragon ou L'empire invisible pour les adultes ; Zoo cosmique pour les plus jeunes et Desolation road pour les plus grands), Jérôme Noirez est prolifique. Il nous offre aujourd'hui un vrai chef d’œuvre aux éditions Gulf Stream, Brainless, inaugurant ainsi leur collection Électrogène.

 

Brainless, c'est le surnom du héros, Jason. Mort des suites d'un concours de mangeurs de maïs, son retour à la vie est associé à cette nouvelle mutation humaine : le Syndrome de Coma Homéostatique Juvénile. Lorsque le roman commence, c'est la rentrée au lycée. Brainless essaie de se concentrer malgré les défaillances de son cerveau de plus en plus fréquentes (les injections de formol aident à ne pas pourrir mais pas à rester attentif...). Petit à petit, nous découvrons son histoire grâce aux chapitres "Confidences de Jason" et rencontrons les élèves de sa classe dans les autres chapitres à narration omnisciente : leurs vices et leurs projets plus diaboliques les uns que les autres.

 

Brainless, c'est un roman sans failles, drôle et cruel. Une écriture parfois vulgaire mais toujours à la hauteur des événements de l'histoire et d'une agréable intelligence. Les chapitres alternés ajoutent du suspense et rencontrer ces personnages qui se révèlent tous pires les uns que les autres, nous fait réfléchir au statut de monstre de Jason. Le roman est bourré de références culturelles accessibles et qui donnent envie d'aller plus loin. Un portrait pas très jouissif de la population américaine, mais heureusement pas exhaustif !
Coup de cœur à dévorer dès 15 ans

 

Brainless de Jérôme Noirez

Éditions Gulf Stream, 2015

16,00€

Partager cet article

Repost0
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 12:30

Katherine Howe est une descendante directe d'une sorcière jugée au procès de Salem. Elle nous offre aujourd'hui Conversion, aux éditions Albin Michel. Inspiré de faits réels, c'est un roman ado au sujet fascinant, pouvant être également lu par des adultes.

 

Dans un premier temps, c'est l'histoire de Colleen et du drame survenu en 2012 dans son école, le lycée privé pour jeunes filles de St Joan, situé dans la ville de Danvers (nouveau nom pour Salem). Un mercredi pendant un cours d'histoire, Clara, une des filles les plus convoitée de l'école, est prise de furieuses convulsions. Soignée d'urgence à l'infirmerie, puis chez elle, elle ne reviendra pas au lycée avant plusieurs semaines. Les filles sont encore sous le choc lorsque les symptômes se reproduisent sur plusieurs autres élèves. Petit à petit, l'affaire va intéresser les médias, puis les manifestants... L'école refuse toute responsabilité et reporte la faute sur un vaccin. De son côté, Colleen va essayer de découvrir le lien entre toute cette histoire et la pièce de théâtre d'Arthur Miller, Salem, étudiée en classe. Sans oublier de s'occuper de ses amies, son amoureux, ses inscriptions à la fac, bref, pas le temps de se reposer sur ses lauriers.

Dans un second temps, nous sommes en 1706, et Ann raconte à un prêtre les événements survenus dans la ville et ce qui a conduit ses habitants à commettre l’irréparable sur plusieurs femmes.

 

Après l'installation de l'ambiance lycéenne, on plonge dans cette tragédie sans trop savoir ce qu'il en est. Colleen, elle, sait tout, puisqu'elle revient sur un événement de son passé mais ne nous révèle les informations qu'au moment où elle-même les a découvertes. L'intrigue devient alors de plus en plus prenante jusqu'à avoir un réel effet de page turner ! Les jeunes héroïnes sont attachantes et on ne peut s'empêcher de leur souhaiter le meilleur rétablissement possible. Conversion est définitivement une lecture intéressante, qui offre une vision originale du mythe des sorcières de Salem, à lire dès 14 ans !

 

Conversion de Katherine Howe
Éditions Albin Michel, 2015
18,00€

 

Le trailer du roman !

Partager cet article

Repost0
2 juin 2015 2 02 /06 /juin /2015 12:30

 

Parmi mes articles de l'an dernier, l'un d'eux est remonté jusqu'aux oreilles de son auteur. Et, hasard des plus étranges, c'était un article sur une série que j'ai particulièrement défendue, aimée et louée à la librairie : Le noir est ma couleur. Dès lors, Olivier Gay, l'auteur, et moi-même avons eu très envie d'organiser quelque chose à l'Émile. Il ne suffisait plus qu'à trouver une date ! C'est chose faite ! Olivier Gay nous fait l'honneur et le plaisir de venir le vendredi 12 juin rencontrer ses lecteurs, à partir de 16h, pour le lancement du 4ème tome L'évasion.

 

Si vous ne connaissez pas encore la série Le noir est ma couleur, vous pouvez retrouver mon article ici !

 

Mylène, 18 ans, cliente fidèle de la librairie, a également accepté de se prêter au jeu. Elle vous confie ici ses impressions sur les deux premiers tomes !

 

"Dans le tome 1 nous rencontrons Manon et Alexandre qui sont tous les deux en seconde. Alex le bad boy et Manon la 1ère de la classe. Au début on peut se dire que c'est assez classique, surtout l'histoire du pari. Pourtant il y a la pointe de magie qui change tout. Alexandre va contre son gré être mêlé à un monde qu'il ignorait jusqu'à présent. Nous suivons alternativement le point de vue des deux adolescents, ce qui rend la lecture on ne peut plus intéressante ! 
La fin du tome 1 est cruelle et ne nous donne qu'une envie : lire la suite !
Ce que j'ai rapidement fait ! Ainsi le tome 2 est un enchaînement des conséquences de la fin du premier tome notamment sur les pouvoirs de Manon et sur la santé d'Alexandre. Encore une fois la fin est terrible et j'attend avec impatience de pouvoir me procurer le prochain tome ! 
J'ai particulièrement apprécié l'évolution de la relation entre Manon et Alexandre ainsi que le quotidien de la famille de la jeune fille, de puissants mages avec d'incroyables pouvoirs. 
Je trouve la magie qui tourne autour des couleurs (comme il est facile de comprendre par rapport au titre) d'une grande originalité." 

 

Olivier Gay a également écrit pour les adultes. Je ne peux vous en dire beaucoup plus, n'ayant pas encore lu ses policiers. Mais si vous souhaitez rencontrer le personnage de Fitz, il sera également présent le jour de la dédicace ! Pour ma part, j'en suis impatiente !!!!

 

En bref, n'hésitez plus !
On vous attend nombreux le vendredi 12 juin,
à partir de 16h !

Le trailer vidéo de la série "Le noir est ma couleur" !

Partager cet article

Repost0

L'emile

  • : Le blog de la Librairie L'Emile
  • Le blog de la Librairie L'Emile
  • : Toute l'actualité de l'Emile, la librairie de la jeunesse et des écoles, à Paris ! Actualité en littérature jeunesse Nouvelles collections en papeterie 01.45.75.16.15
  • Contact

Actualités

La librairie ouvre :

- de 8h à 19h du lundi au vendredi

- de 10h à 19h le samedi

Droit d'auteur

Les couvertures et les illustrations sont protégées par le droit d’auteur. Elles ne peuvent être utilisées sans l’autorisation des maisons d'édition et toute reproduction ou utilisation non autorisée est passible de poursuites pénales.