Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 septembre 2020 3 23 /09 /septembre /2020 10:30

Aujourd'hui nous nous retrouvons pour parler de trois choses qu'à l'Émile nous aimons beaucoup 🐞

La première, c'est Marie Pavlenko, la seconde, c'est Camille Garoche et la troisième, c'est leur bébé commun. Un tout petit bébé sur le point de grandir et de se frayer un grand chemin !

Oui, aujourd'hui, nous allons parler de La plus belle crotte du monde !

 

 

Marie Pavlenko fait maintenant partie intégrante du paysage de la littérature jeunesse française. Pour ces différents textes, elle connaît la reconnaissance de ses lecteurs, de ses pairs mais aussi de tous les acteurs du monde du livre. Plusieurs fois nommée et récompensée, elle est notamment lauréate du prix Babelio Jeunes Adultes 2019 pour son roman Un si petit oiseau (Flammarion, 2019). Elle est actuellement en course pour la troisième édition du prix Vendredi avec son excellent et dernier roman : Et le désert disparaîtra. Cela fait bientôt dix ans qu'elle nous enchante avec ses mots et que nous les défendons auprès de vous en librairie.

 

 

 

 

 

Camille Garoche est autrice-illustratrice de livres pour enfants et si vous ne connaissez pas encore son travail, on espère vraiment vous donner envie de le découvrir. Sa technique de prédilection, originale et atypique, attire le regard et on comprend pourquoi une fois qu'on la connaît un peu mieux. Plus que de simples illustrations sur papier plat, les livres de Camille Garoche sont en fait composés de photos de papiers découpés mis en scène comme un petit théâtre ; créant ainsi un bel et délicat effet de perspective. Parmi ces différents travaux, on retient son Merveilleux Sapin de l'Avent (Casterman, 2018) ou encore sa collaboration à la collection Métamorphose des éditions Soleil pour Trois contes de fantômes de Maupassant.

 

 

Vous l'aurez compris, à l'Émile, on aime Marie et Camille. C'est pourquoi nous avons sauté au plafond à la découverte de La plus belle crotte du monde.

 

 

Les illustrations pleines de sève de Camille Garoche s'accordent parfaitement au texte tendre et malicieux de Marie Pavlenko afin de raconter cette improbable "battle" de la pus belle crotte du monde. Souris, renard, blaireau, loup et belette se succèdent pour admirer et comparer leur "création".

 

La chute fera grincer des dents les amis de la chasse, mais on entend d'ici le rire des enfants !

Un bel album relié, au titre doré, à offrir et à s'offrir sans aucune autre réserve.

 

La plus belle crotte du monde de Marie Pavlenko et Camille Garoche

Little Urban, septembre 2020

15.90€

 

Partager cet article

Repost0
28 mars 2020 6 28 /03 /mars /2020 11:00

L'idée de cet article me trottait dans la tête depuis un certain temps maintenant. Plus exactement depuis le 6 février dernier, lorsque nous avons reçu la réédition des deux premiers tomes de Skully Fourbery de David Landy chez Gallimard Jeunesse. Je me suis alors retrouvée submergée par une vague de bons souvenirs et me suis empressée de les partager avec mes collègues et certains d'entre vous. En même temps c'est normal, cette série était rudement chouette !

Alors que nous avons du temps à ne plus trop savoir qu'en faire depuis plusieurs jours, je me suis dit que c'était le moment ou jamais pour revenir avec vous sur certaines de mes lectures d'enfance. Des lectures qui m'ont particulièrement marquée et que je prend beaucoup de plaisir à vous conseiller au quotidien.

Ces lectures je les ai chéries, j'entretiens leur souvenir. Et puis il y en certaines que j'avais oubliées et que j'ai retrouvées avec le plus grand plaisir, telles une madeleine de Proust.

Voici donc une petite sélection de mes meilleurs souvenirs de lecture. Des titres pour lesquels j'ai une affection toute particulière. Des titres avec lesquels je partage une histoire que je suis heureuse d'échanger avec vous aujourd'hui.

 

 

Tremolo de Tomi Ungerer. École des Loisirs, 1998 - 5€

 

 

Comme beaucoup d'enfants j'ai été abonnée à l'École des Max. Vous savez, cet abonnement proposé par l'École des Loisirs permettant un accès à la culture et au livre simplifié pour les familles et les enfants ?

 

 

Mon premier coup de cœur de jeunesse vient de là et il s'agit du magnifique (et effrayant) Tremolo. Je reconnais avoir hésité avec Le Roi est occupé (Mario Ramos) et Le Doudou méchant (Claude Ponti), mais malgré mon affection pour eux, ils n'ont pas été aussi importants que l'album de Tomi Ungerer.

Le jeune Tremolo, bien que sans le sou, est un musicien de talent. Malheureusement pour lui, sa voisine, une vilaine voyante, préférerait rester au calme. Au lieu de ça, elle se sent envahie par ce bruit incessant que produit Tremolo avec ses instruments. Elle décide donc de le chasser et de le maudire afin qu'à son tour il se retrouve envahi. Dès lors que le sort est jeté, chacune des notes jouées par Tremolo devient physiquement réelle, noyant bien vite le musicien dans un océan de croches, de noires et de soupirs.

Tremolo se croit perdu et condamné à fuir sa propre musique jusqu'au jour où il croque l'une de ses notes et découvre qu'en plus d'être comestibles, elles sont délicieuses.

Le musicien perçoit là une occasion unique. Il peut tourner la malédiction à son avantage en partageant sa musique et en vivant grâce à elle. Commence alors une aventure pour le moins rocambolesque et à la fin inattendue.

 

 

Je devais avoir six ou sept ans lorsque j'ai reçu cet album. Et il m'a marqué de bien des façons. La première étant l'horrible ventre/troisième œil de la voyante. Je l'avais trouvé terrorisant (c'est toujours le cas) et il m'avait valu plusieurs nuits de cauchemars.

Je pense également que l'amour qu'a le personnage de Tremolo pour sa musique a participé au fait que j'en suis moi-même devenue une grande amoureuse. Dans cet album, la musique est le refuge du personnage, une amie qui, peu importe la situation, ne l'abandonne jamais vraiment. Un message qui m'a particulièrement touché. Quelques années plus tard je commençais à apprendre le cor d'harmonie (regardez à nouveau la couverture, vous comprendrez)...

 

 

Le Passeur de Lois Lowry. École des Loisirs, 1993 - 9,80€

 

 

Le roman dont je vais vous parler maintenant, c'est ma madeleine de Proust. Reçu à un Noël, la couverture de ce livre m'avait totalement rebutée, je l'ai quand même lu et j'ai bien fait (c'est quelque chose qui arrive souvent, regardez ici). Je devais avoir onze ou douze ans et j'ai incontestablement passé un de mes meilleurs moment de lecture. Avec les personnages de Lois Lowry j'ai appris le sens de l'amitié et l'importance de la révolte ; l'importance d'être soi et d'exprimer ses opinions.

Et puis j'ai lu d'autres choses, j'ai grandi, mes goûts ont changé et j'ai oublié. Jusqu'au jour où l'adaptation cinématographique a été annoncée. Je me souviens avoir pleuré lorsque j'ai vu la bande-annonce et que mes souvenirs sont revenus ; je redécouvrais quelque chose que j'aimais profondément, relisais le livre, voyais le film (plusieurs fois...) et découvrais qu'une suite aux aventures de Jonas m'attendais. C'était absolument génial.

 

 

Dans le monde où vit Jonas tout est formaté. Les couleurs n'existent plus. La notion de famille n'existe plus. Les sentiments n'existent plus.  La volonté propre n'existe plus. Ainsi plus personne n'est différent, tous les êtres sont égaux.

L'année de leurs douze ans, les enfants de ce monde sont appelés et écopent chacun d'une tâche, d'un rôle bien particulier qu'ils tiendront toutes leurs vies dans la société. Ce jour là, Jonas est choisi pour devenir le nouveau Passeur. Il va devoir apprendre afin de devenir le seul et dernier réceptacle des souvenirs et de la Mémoire de l'Humanité telle qu'elle était autrefois. Il sera amené un jour à devenir un conseiller capable d'aider et de guider son peuple sur la meilleure voie possible ; tout en gardant ses secrets bien entendu.

Lors de sa formation, Jonas va découvrir ce qu'est vraiment la vie. Ainsi, il va découvrir l'amour et le bonheur, la guerre et la souffrance mais aussi la culture. Cette ouverture, cette plongée dans le passé, va profondément changer notre héros qui va alors remettre en cause tout l'univers dans lequel il vit et qui l'a façonné.

 

 

Grand roman de formation, le Passeur est aussi le premier tome d'une des premières et plus grandes sagas dystopiques pour adolescents. Aujourd'hui devenu incontournable, l'univers compte un grand nombre de fans à travers le monde entier (oui, j'en suis).  Également reconnu comme un des meilleurs romans de science-fiction pour la jeunesse, il est souvent prescrit par les écoles et encore plus souvent conseillé par de nombreux libraires ; l'équipe de l'Émile en premier d'ailleurs !

 

 

L'Apprenti Assassin (L'Assassin royal, 1) de Robin Hobb. Éditions J'ai Lu, 1992 - 8,50€

 

[Bon. Après présentation de celui-ci vous devriez avoir compris à quel point la couverture est importante dans le choix d'un livre...]

 

C'était l'été entre le collège et le lycée, alors adolescente, je me fournissais en livres dans la même bibliothèque depuis déjà plusieurs années. Choisissant mes lectures par rayon puis à la couverture, j'étais dans ma grande période fan de fantasy et d'imaginaire. Tout y était passé : Eragon, Harry Potter, Ewilan, Ellana, Tara Duncan (oui oui) ou encore Peggy Sue. Le rayon de la bibliothèque en question n'étant pas bien grand, il ne me restait plus qu'une solution pour être sûre de ne pas passer le mois d'août le plus ennuyeux de toute ma vie : emprunter les six premiers tomes de cette série aux couvertures horribles que j'évitais déjà depuis plusieurs mois. J'ai nommé la génialissime saga de Robin Hobb : L'Assassin royal.

C'est cet été là que mon amour pour les histoires s'est confirmé et que mon envie, ma vocation de libraire a pointé le bout de son nez.

Notre histoire commence aux pieds d'un château, lors d'une nuit de tempête, quand un vieil homme abandonne son petit fils au soin de son père, futur souverain du royaume. Ce petit garçon, c'est FitzChevalerie, fils illégitime du prince héritier et d'une simple paysanne.

 

 

L'Assassin royal retrace l'histoire de Fitz à partir du moment où le roi, son grand-père, s'assure de faire de lui son allié plutôt que son ennemi. Il devient alors son espion et assassin personnel. A travers chacun des tomes de cette gigantesque saga, le lecteur voit le héros grandir et tenter de se trouver une place au sein d'une cour et d'un monde qui ne veut pas de lui.

Car être un bâtard n'est pas le seul soucis de Fitz, il est également doué de magies. Il maîtrise le Vif, magie considérée comme impure, sauvage et primitive, qui lui permet de communiquer et de créer un lien mental avec les animaux. Mais il possède également l'Art, une forme de magie bien plus noble dont seul les membres de la famille royale sont doués. A l'opposé du Vif, l'Art permet d'établir un lien télépathique entre plusieurs esprits humains.

Perdu entre ses deux dons et entre ceux qui lui veulent du mal et d'autres qui ne lui veulent que du bien, Fitz sera témoin et acteur de nombreux événements qui bouleverseront son histoire et l'histoire de son royaume.

 

 

Avec cette saga en treize tomes, Robin Hobb, génie de la fantasy moderne, pose les bases d'un univers étendu absolument incroyable et fascinant dans lequel on prend plaisir à plonger pour ne plus en ressortir.

 

La preuve en image :

 

 

 

Voilà, je pense avoir réussi à vous rendre compte de mon enthousiasme et de mon amour à propos de ces quelques titres (je me suis retenue, j'avais envie d'en mettre plein d'autres...)

En ces temps de confinement, il me semblait important que nous gardions le contact. Et comme je n'ai plus trop accès aux étagères de la librairie et aux nouveautés, c'était le moment ou jamais de vous parler de ces petits trésors personnels !

N'hésitez pas à nous partager les vôtres, que ce soit en commentaires, par mail, sur nos réseaux ou même à la librairie directement ; on adore ça ! :)

 

 

 

Sur ce, je vous laisse, je retourne me plonger dans Skully Fourbery (dix ans plus tard, c'est toujours aussi bien) !

 

Partager cet article

Repost0
22 mars 2019 5 22 /03 /mars /2019 12:30

Le bricolage n'est pas vraiment ce que l'on croit ! Enfin si on écoute les enfants, ce métier semble bien mystérieux et plein de danger.

 

Une fois le week-end arrivé, papa échange sa cravate pour sa tenue d'agent secret : un vieux tee-shirt tout troué et moche. Maman ne serait pas contente si papa abîmait ses beaux costumes pour bricoler. 

 

 

Dans son repaire secret d'agent, papa cache tous ses gadgets avec des noms imprononçables et très rigolos. Avec ses "outils" papa fait des merveilles. Il peut tout réparer coller souder, et tout ça grâce à sa gentille assistante : sa petite fille.

 

 

 

Mon père, le plus grand agent bricoleur est un  album charmant et délicat comme il en existe peu sur la relation père fille. Empli de poésie et de douceur, il vous donnera envie de bricoler avec vos enfants pour créer de merveilleux souvenirs. Avec son style inimitable, Barroux nous propose un joli univers plein de légèreté.

A dévorer dès 4 ans !

 

Mon père, le plus grand des agents bricoleurs, de Barroux

Little Urban, 2019

13.50€

Partager cet article

Repost0
25 janvier 2019 5 25 /01 /janvier /2019 12:30

L'automne (et l'hiver aussi)... Saison des arbres aux couleurs changeantes, des sorcières sur leurs balais volants et des lanternes citrouilles, est aussi une saison où l'on aime prendre son temps. Que ce soit assis sous un plaid au coin du feu, ou dans un parc à regarder les feuilles (ou la neige) tomber, on aime prendre le temps de voir les choses et surtout, de les savourer. 

Nadine Brun-Cosme et Aurélie Guillerey ont bien saisi l'importance de ces petits détails et en parlent dans un album tendre et chaleureux :

 

Arthur est tout le temps pressé, enfin non. Le monde d'Arthur est toujours pressé.  A la maison il faut toujours aller vite, à peine habiller il faut prendre son petit déjeuner, à peine assis en face de son bol de lait, il faut déjà partir pour ne pas être en retard au travail. 

A l'école c'est pareil, la récréation vient tout juste de commencer et elle est déjà terminée ; le maître passe aux leçons de mathématiques alors qu'Arthur vient à peine de réussir à trouver la bonne page de son manuel de français. 

Les gens sont toujours pressés et Arthur lui aimerait bien prendre son temps. 

Quelle n'est donc pas sa surprise quand un matin, Papa et Maman partent travailler en l'oubliant devant ses tartines beurrées !

 

Arthur décide alors qu'aujourd'hui, il ne se pressera pas pour aller à l'école, il va profiter de cette occasion inespérée pour vivre une toute nouvelle aventure...

 

Cet album est une réussite totale, chaque lecteur, qu'il soit enfant ou adulte, s'identifie au jeune Arthur qui n'attend qu'une chose, être libre de son propre temps et donc, de ses décisions. 

Tout le monde devrait lire cette aventure  qui rappelle l'importance de profiter du temps présent et de tout ce qui nous entoure. Une très belle collaboration. 

Dès 5 ans.

Arthur et les Gens très Pressés de Nadine Brun-Cosme & Aurélie Guillerey

Nathan, 2019

11,50€

 

Partager cet article

Repost0
26 juin 2018 2 26 /06 /juin /2018 12:30

Sorti en mars mais rapidement en rupture, Le Secret du rocher noir revient pour notre plus grand bonheur sur nos tables à la librairie. Ce magnifique album écrit et illustré par le britannique Joe Todd-Stanton est à découvrir sans attendre.

 

 

Erine Pike habite un village de pêcheurs où tout le monde craint le terrible « rocher noir », un récif capable de détruire toute embarcation qui ose s'approcher de lui. Malgré ces histoires, la curiosité d'Erine la pousse à s'embarquer en cachette sur le bateau de sa mère pour voir de plus près le fameux rocher. Mais une tempête la fait tomber à l'eau sans que personne ne s'en aperçoive... Erine s'enfonce dans les profondeurs de l'océan et se retrouve tout à coup nez à nez avec le rocher. En fait, il est tout le contraire de ce qu'on dit de lui ! C'est une créature douce, timide et gentille. Quand Erine rentre dans son village, personne ne croit le portrait qu'elle fait du rocher. Heureusement, la détermination et la courage de la petite fille feront changer le regard des pêcheurs sur son nouvel ami.

 

 

Les illustrations où Erine est au fond de l'eau face au rocher noir nous immergent dans un monde marin foisonnant. Les méduses côtoient les carpes koï et les lottes dans un ballet coloré. Le tout est baigné d'une lumière bleu-vert qui donne un très joli contraste aux dessins. Il est passionnant de traquer tous les petits détails de ces planches. L'histoire, quant à elle, n'est pas en reste, donnant une belle leçon sur le respect d'une nature fragile et précieuse. En bref, voici un album à découvrir dès 4 ans et à partager sans modération !

 

Le secret du Rocher noir de Joe Todd-Stanton

L'école des loisirs, 2018

12,20 €

Partager cet article

Repost0
29 mai 2018 2 29 /05 /mai /2018 12:30

Les fêtes de nos mamans et papas approchent, alors pour changer un petit peu, nous vous présentons aujourd'hui une sélection de deux albums. Tous deux malgré leurs différences de style et de format, portent un regard très tendre sur le rôle de parent.

 

  • Maman

Écrit par Christian Demilly, notamment connu pour ses livres d'art et illustré par Vincent Mahé dont on connait déjà Le bureau des poids et des mesures chez Milan ou encore Demain chez Actes sud. Cet album se découpe en 3 parties et nous raconte une vie, celle d'une femme et de ses trois amours.

Son chien,son mari, puis sa fille. Un cadeau de noël, une rencontre, un mariage, une grossesse, tous ces petits et grands événements qui marquent la vie. La colorimétrie (bleu/vert/jaune) originale des illustrations qui constituent la majeure partie cet album, lui confère, et ce, malgré des passages difficiles, une chaleur extraordinaire. 

C'est un livre extrêmement poétique, qui dit tout en juste quelques lignes, et dans lequel vous vous ou vos parents se retrouverons forcément. Les larmes de maman le premier jour de la maternelle, le chien qu'on nourrit en cachette sous la table , et les voyages en amoureux avant l’emménagement dans le premier appartement.

C'est beau, juste, délicat et chaque lecture donne des frissons et la larme à l’œil.

 

 "Tous les jours

Quand j'étais triste, tu étais là,

Quand j'étais heureuse, tu l'étais avec moi.

Quand je m'ennuyais, tu faisais la vie amusante,

Ce que je savais, c'est que l'on étais bien ensemble.

Je voudrais que tu sois avec moi pour toujours"

 

Pour toujours de Christian Demilly et Vincent Mahé

Actes Sud Junior , 2018

15.80 €

 

 

                                                                                                                                                     

 

 

 

  • Papa

 

Soosh, de son nom complet Sezhana Soosh, est une jeune illustratrice ukrainienne, très connue sur internet pour son travail d'aquarelle. Cet album est une sorte de recueil d'illustrations tirées de son compte instagram (ici) sur lequel elle publie la plupart de ses œuvres.

À chaque page, une situation de complicité entre le père, un géant barbu, et sa petite fille, minuscule et fragile face à cette figure paternelle gargantuesque. Des passages forcément drôles, servis par le contraste entre les personnages et des situations de tous les jours , mais toujours dans la douceur et la tendresse. Le tout illustré à merveille par les aquarelles aux couleurs pastels qui ne font que rehausser la bienveillance et la poésie de ce livre.

 

"Il sait me faire sourire"

Un album qui plaira aux petits comme aux grands, fans d'aquarelle ou nostalgiques de ces moments choisis d'enfance !

Papa et moi de Soosh

Genevrier, 2018

14 €

 
 

Partager cet article

Repost0
22 mai 2018 2 22 /05 /mai /2018 12:30

Ça fait un moment qu'on ne vous a pas présenté un album sur le blog, vous ne trouvez pas ? Je vais remédier à cette erreur ! Aujourd'hui, laissez-moi vous présenter Mystère, une chienne hors du commun. 

 

 

Mystère a un odorat extraordinaire. Elle vit avec un petit garçon nommé Timothée. Grâce à son talent, rien ne lui échappe. Le livre perdu ? Sous la couette. La chaussette orpheline ? Sa jumelle est sous le coussin. La balle abandonnée ? Argh, elle est dans les W.-C. ! Mais ce que Mystère préfère, c'est accompagner Timothée à l'école pour écouter les histoires racontées par son maître. Un jour... catastrophe ! Tous les livres de la classe disparaissent. Ni une, ni deux, Mystère avec son incroyable odorat part mener l'enquête qui la mènera sur une piste... étonnante !

 

 

Toute l'école de Timothée suit les traces de Mystère et part à l'aventure avec elle. Les enfants sont déterminés à retrouver leurs livres, mais quand ils découvrent l'identité du coupable, ils s'adoucissent. Nous, on ne vous dira pas qui a fait le coup ! Cet album coloré aux dessins dynamiques est une magnifique déclaration d'amour aux livres et à la lecture. À découvrir dès 4 ans.

 

Détective Mystère de Julia Donaldson et Sara Ogilvie

Little Urban, 2018

14,50 €

Partager cet article

Repost0
10 avril 2018 2 10 /04 /avril /2018 12:30

La tradition de la carte postale est encore très présente dans les familles. Francesco Acerbis et Arianna Tamburini, ont décidé de lui rendre hommage dans un très bel album sur Paris. 

 

 

 

 

 

 

Un petit chien jaune profite de ses vacances pour s'offrir un séjour à Paris. Durant son voyage, il décide d'envoyer de jolies cartes postales, en noir et blanc, des monuments et lieux visités à sa famille et ses amis. Le regard de ce chien sur la ville, plutôt décalé et humoristique, permet aux petits et aux grands de visiter Paris de façon originale et ludique. Sur chaque double-page se trouvent des flaps à soulever avec de jolies surprises ! 

 

 

 

Le concept plutôt original et décalé de cet album est très séduisant pour les enfants comme pour les parents : pas toujours facile de faire ressentir l'ambiance parisienne et faire découvrir ses monuments de façon ludique. Sur la page de gauche, l'envers de la carte, avec le texte et sur la page de droite, une très belle photo en noir et blanc. Le personnage du petit chien jaune est à chercher sur toutes les cartes, dont le texte est plutôt réussi et très tendre. Un petit bijou à offrir et découvrir dès 4 ans. 

 

Bons baisers de Paris de Francesco Acerbis et Arianna Tamburini

Éditions Thierry Magnier, 2018

19.90€

 

Partager cet article

Repost0
6 mars 2018 2 06 /03 /mars /2018 12:30

Depuis 2011, Benjamin Chaud nous propose de suivre dans de grands albums les aventures de la famille Ours. Dans Chanson d'ours, nous découvrions Papa Ours à la poursuite de son ourson, bien décidé à découvrir la grande ville. Ils sont revenus tous les deux dans Coquillages et petit ours et Poupoupidours. Pour une quatrième aventure, Pompon ours s'échappe une nouvelle fois de la forêt...

 

 

Pompon en a plus que marre de la tranquillité de la forêt. Personne ne joue avec lui, personne ne lui chante une chanson d'ours, personne ne lui gratte le dos ! C'est là que Pompon a une idée : et s'il devenait un petit garçon ? C'est bien connu, les petits garçons ont des jouets, des habits et s'amusent à longueur de journée ! Ni ses parents ni ses amis les animaux ne pourront le retenir.

 

Pompon traverse la forêt d'un pas décidé et découvre une grande maison rouge... Dedans, il peut enfin être un vrai petit garçon et faire tout comme les humains, jusqu'à ce que des bruits inquiétants viennent lui hérisser les poils de la nuque. Y aurait-il des monstres dans la maison ?

 

 

 

 

Les très grandes illustrations de Benjamin Chaud sont pleines de petits détails amusants. Il est facile de passer de longs moments à tous les repérer ! Les plus attentifs pourront même retrouver des clins d’œil aux autres livres de l'illustrateur, comme le lapin d'Adieu Chaussette. Pompon saura séduire parents et enfants par ses mimiques d'ourson têtu. S'il veut tout faire par lui-même comme un grand (petit) garçon, les bras rassurants de ses parents lui manquent tout de même bien vite. Un joli album drôle, un peu inquiétant et irrésistible à découvrir dès 4 ans !

 

Pompon ours dans les bois, Benjamin Chaud

Hélium, 2018

15,90 €

Partager cet article

Repost0
6 février 2018 2 06 /02 /février /2018 12:30

Philippe Jalbert est un auteur-illustrateur pour la jeunesse habitué de la figure du loup. Si on le retrouve habituellement dans des créations originales telles que Si le loup y était, Les Quatre Saisons de Loup ou encore Si le loup n'y était pas ; cette année il s'attaque à un des plus célèbres conte de Perrault : Le Petit Chaperon Rouge...

 

 

 

Dans les Yeux nous présente la célèbre histoire du point de vue de la petite fille mais également de celui du loup. Ainsi, sur les pages de gauche, nous verrons ce que voit le loup, et sur les pages de droite, ce que voit le Petit Chaperon Rouge. 

 

 

Cette mise en page permet une nouvelle lecture de l'histoire. Car si elle met en avant le point de vue du loup elle permet aussi au lecteur de laisser travailler son imagination et d'accorder un tout nouveau sens à ce conte classique.

 

 

 

 

 

Cet album tout en noir, blanc et rouge est d'une très grande beauté. Le dessin de Philipe Jalbert donne un nouveau visage à ce conte classique, à la fois surprenant et très réussi. 

 

Il saura ravir les plus petits comme les plus grands, chacun pouvant y trouver sa propre interprétation.

 

Dans les Yeux de Philippe Jalbert

Gauthier-Languereau, 2017

15.90€

Partager cet article

Repost0

L'emile

  • : Le blog de la Librairie L'Emile
  • Le blog de la Librairie L'Emile
  • : Toute l'actualité de l'Emile, la librairie de la jeunesse et des écoles, à Paris ! Actualité en littérature jeunesse Nouvelles collections en papeterie 01.45.75.16.15
  • Contact

Actualités

La librairie ouvre :

- de 8h à 19h du lundi au vendredi

- de 10h à 19h le samedi

Droit d'auteur

Les couvertures et les illustrations sont protégées par le droit d’auteur. Elles ne peuvent être utilisées sans l’autorisation des maisons d'édition et toute reproduction ou utilisation non autorisée est passible de poursuites pénales.