Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 12:30

Attention !!!! Meilleure bande dessinée de l'année, voire de toute la vie ! Éditions de la Gouttière, me décevrez-vous un jour ? Préparez-vous à un tour du monde sombre et effrayant, dans les entrailles de l'humanité...

 

Au Nord, il y a le Loup, terrible habitant des forêts et dévoreur des Hommes. À l'Ouest, on trouve l'Ogre féroce se nourrissant des civilisations aztèques et mayas. À l'Est, il y a le vampire s'abreuvant du sang des pauvres Transylvaniens. Enfin, au Sud, un sorcier cannibale et effrayant. Une fois leurs populations exterminées, ils se mettent en quête de chair fraîche. Le voyage est long jusqu'à ce qu'ils se croisent, au cœur du monde. Qu'arrive-t-il lorsque quatre despotes des peurs et terreurs se confrontent ? Ils s'annihilent jusqu'à disparaître dans la terre. C'est parfait : Qu'ils y restent !

 

 

Issus de différentes cultures, ces monstres nous entraînent dans un conte cruel, une fable oppressante dont on ne peut sortir indemne. Les illustrations sont extrêmement sombres et les cases sont entourées de frises renforçant l'idée d'enfermement, dans un graphisme très proche des Contes russes d'Ivan Bilibine dont se revendique Riff Reb's. Avec son aspect hypnotique et envoûtant, son scénario mené de main de maître et son texte magnifiquement poétique, Qu'ils y restent ! nous hante longtemps après l'avoir refermé. Un joli pied-de-nez aux cauchemars d'enfants, une immersion dans un onirisme particulier, un chef-d'œuvre ! Dès 10 ans.

 

Qu'ils y restent ! de Réjis Lejonc, Riff Reb's et Pascal Mériaux
Éditions de la Gouttière, 2016
16,00€

Partager cet article

Repost0
25 mars 2016 5 25 /03 /mars /2016 12:30

Dans notre société où il est possible de tout savoir sur quelqu'un avant même de le rencontrer, quelle place laisse-t-on à l'amour ? C'est à cette question précise que Glénat choisit de répondre avec la traduction d'un superbe roman graphique The Cute Girl Network.

 

Lorsque Jane et Jack se rencontrent, le coup de cœur est immédiat. Il vend des soupes, elle vend des skates et le courant semble plutôt bien passer, malgré la maladresse et la désinvolture de Jack. Mais lorsque Jane en parle à Harriet, une amie, celle-ci s'oppose fermement à leur relation. Elle lui parle alors du « réseau », un groupe de jeunes et jolies femmes du même quartier, destiné à obtenir des informations sur les hommes, en particulier les boulets. Comme Jack. Alors que la société entière semble le voir comme le dernier des idiots, Jane, elle, a le sentiment de connaître un tout autre homme. Va-t-elle céder à la pression sociale ?

 

 

The Cute Girl Network est une excellente chronique de la vie amoureuse des jeunes américaines. Écrite comme une comédie romantique classique, cette bande dessinée est très contemporaine et évite les poncifs du genre. Les personnages sont rapidement attachants, même Jack malgré son côté balourd. On se laisse complètement prendre dans ce récit, critique de cette ère numérique et célébration de l'amour malgré tout. Les illustrations en noir et blanc permettent un fourmillement de détails que la couleur aurait rendus confus. En bref, c'est une excellente histoire d'amour, qui fait du bien et dans laquelle n'importe qui a sa chance. Dès 15 ans.

 

The Cute Girl Network de Greg Means, MK Reed et Joe Flood

Glénat, 2016

18,00€

Partager cet article

Repost0
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 12:30

Rue de Sèvres a su s'imposer comme éditeur de bandes dessinées. En 2015, ils ont notamment publié le début de la série Aliénor Mandragore, à faire hurler de rire parents et enfants. Vous aimez Kaamelott ? Vous aimerez Aliénor.

 

Aliénor, la fille de Merlin, est une mauvaise élève. Apprendre à connaître les champignons avec son père ne l’intéresse pas le moins du monde. Mais il semblerait qu’elle ait une sensibilité aux mandragores. Elle les entend et serait immunisée contre leur cri. Malheureusement, Merlin ne l’est pas… Quand Aliénor arrache de terre sa première mandragore, il trépasse. Mais son fantôme ne compte pas se laisser faire ! L’Ankou peut aller se rhabiller, Merlin a l’intention de ressusciter ! Pour cela, quoi de mieux que d’envoyer Aliénor espionner Morgane la fée ?

 

 

La légende de Merlin a connu de très nombreuses adaptations littéraires. Ici, les auteurs se lancent dans un véritable détournement, avec un Merlin extrêmement lourd, une Dame du Lac dépassée par les événements et une Morgane revancharde. Le texte est plein d’humour et les illustrations le soulignent à merveille (découpage dynamique, personnages expressifs, couleurs vives…). En bonus, l’album se termine par une reproduction du journal de Brocéliande, avec interview de Morgane, racontars autour de la mort de Merlin et petites annonces. Un premier tome réussi qui vaut le détour ! Je suis prête à parier que je ne suis pas la seule à attendre le deuxième volume (sortie au mois de mai).

 

Aliénor Mandragore ; Tome 1 Merlin est mort, vive Merlin !

Séverine Gauthier (textes) et Thomas Labourot (illustrations)

Rue de Sèvres, 2015

12,00€

Partager cet article

Repost0
26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 12:30

Quand on nous annonce la sortie d'une nouvelle série de bande-dessinée dans un univers fortement inspiré de Miyasaki, mêlant fantastique, drôles de créatures et un héros atypique, on est très intriguées ! Mais je ne vous en dis pas plus et vous laisse découvrir cette petite pépite…

 

 

 

Pépin Cadavre est une agence de l'occulte. Elle a pour but de chasser les créatures fantastiques de notre monde pour les renvoyer dans Asper, un monde parallèle. Sebastian Melmoth fait partie de cette fameuse agence. Notre jeune détective vient de finir de régler une affaire de sorcière hantant une église dans un petit village. Sur le chemin du retour, fier de son intervention, notre héros se voit confier une mission en apparence simple : attraper et renvoyer le Caramantran. Le problème ? La créature est un esprit divin qui, à l'approche des flammes, devient une force primitive au pouvoir immense. Ajoutez à cela qu'il n'est bien évidemment pas le seul à vouloir s'en emparer...

 

C'est une nouvelle série pour le moins originale et très réussie que nous propose Glénat dans la collection « Tchô l'aventure ». Originale grâce à son graphisme, à la fois détaillé, coloré, et esthétique, et à son scénario, surprenant et dont le suspense est très bien distillé. Quant aux personnages, le principal est attachant et les autres sont très intrigants. Une très bonne série qui débute pour les bons lecteurs à partir de 13 ans.

 

Pépin Cadavre ; Tome 1 Caramantran d'Olivier Milhaud et Cédric Kernel
Glénat, 2015
14,95€

Partager cet article

Repost0
10 novembre 2015 2 10 /11 /novembre /2015 12:30

Tempête au haras est d’abord un roman sorti en 2012 à L’école des loisirs. Il est adapté cette année en bande-dessinée avec Jérémie Moreau, auteur du Singe de Hartepool chez Delcourt. Une très belle surprise à découvrir ou redécouvrir. 

 


Jean-Philippe est né une nuit, au même moment que la jument Belle-intrigante, dans le haras que gèrent ses parents. Il grandit à ses côtés et construit le rêve de devenir jockey. Sa jument donne à son tour naissance à une pouliche : Tempête. Très vite, Jean-Philippe devient persuadé que cette pouliche sera un crack, c’est-à-dire le cheval qui gagnera les grandes courses. Mais un soir d’orage, inquiet pour ses compagnons à quatre pattes, il part voir dans les box : sous la panique, tempête bouscule notre jeune jockey et lui brise la colonne vertébrale. Condamné à continuer sa vie en fauteuil roulant, il ne pourra à priori plus jamais monter à cheval. Commence alors un combat fort contre les idées reçues et contre le destin ! 

 


Le roman avait déjà été une très belle découverte, avec une écriture à la fois simple et forte. L’histoire originale et surprenante avait conquis bon nombre de lecteurs et elle va en conquérir beaucoup encore avec l’ajout des magnifiques illustrations. Le texte est toujours aussi fort, accompagné de dessins fins, travaillés, qui renforcent les questions posées par l’histoire et les personnages. Un texte à découvrir, redécouvrir ou faire découvrir à son entourage. Un gros coup de cœur, pour les enfants et les grands à partir de 10 ans.

 


Tempête au haras de Chris Donner et Jérémie Moreau
Rue de Sèvres, 2015
14,00€

 

Partager cet article

Repost0
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 12:30

Ah, quel monde bien mystérieux que le métro ! Un univers sombre, bruyant, parfois inquiétant. C’est en tout cas ce terrain qu’ont voulu explorer Darlot et Pilet dans cette nouvelle série, dont le premier tome vient tout juste de paraître chez Kennes. Une très belle surprise…

 

Ninn est une petite demoiselle d’une dizaine d’année, recueillie à sa naissance par deux ouvriers dans le métro. Cet univers, elle le connaît presque par cœur justement, et elle en est passionnée, mais il lui reste encore un mystère à résoudre : celui de son origine. Un jour, elle croise par hasard dans les couloirs un vieux monsieur qui tente d’attraper des papillons apparemment invisibles mais qui, selon lui, représentent une menace. Le lendemain, Ninn voit alors elle aussi ces étranges papillons virevolter partout dans le métro. Elle décide de résoudre à son tour ce mystère qu’elle semble être la seule à voir… Il va la mener vers une ancienne ligne de métro, aujourd'hui fermée au public et totalement interdite d’accès….

 

 

C’est la BD de la rentrée littéraire pour enfants ! Une intrigue originale, un univers graphique à la fois sombre et en même temps merveilleux : un mélange parfait et détonant pour un premier tome très réussi. Les héros sont à la fois attachants et mystérieux, le décor du métro est dépeint de façon original, ce qui donne envie d’aller en explorer les moindres recoins, à l’aide de quelques papillons éclaireurs bien sûr ! En résumé, une BD à mettre entre toutes les mains à partir de 10 ans.

 

Ninn, Tome 1 La ligne noire de Darlot et Pilet
Éditions Kennes, 2015
14,95€

Partager cet article

Repost0
3 juillet 2015 5 03 /07 /juillet /2015 17:17

Nouvel auteur très prometteur, Marc Lataste nous offre chez Bayou une bande-dessinée délicieuse. À cette époque où la science passionne, il s'en inspire et propose une aventure décapante !

 

L'expérience du professeur Infini a très mal tourné. En voulant ouvrir un portail dimensionnel, il a non seulement échangé son corps avec celui d'un alien (tout petit et à la peau bleue) mais également fragilisé les frontières entre les mondes parallèles. Petit à petit, d'effrayantes créatures surgissent sur Terre. Sa seule solution, pour restaurer un certain équilibre entre les univers, est de retrouver son corps et de refermer la faille, assisté par des coéquipiers aux pouvoirs très spéciaux. Un beau jour, une jeune fille à la peau bleue, comme lui, chute d'une faille et avoue au professeur que son monde est en grand danger. Il va donc tout faire pour l'aider !


À cheval entre la science, l'humour et l'action, cette bande dessinée offre un univers très riche. Empruntant tour à tour au manga, aux jeux vidéo et aux super-héros, l'auteur s'inscrit dans une génération connectée et avide de sciences avec beaucoup de facilité. Les illustrations aux couleurs éclatantes s'adressent tout à fait au public visé. Les personnages sont caractériels et très expressifs et les rebondissements n'en finissent jamais. Professeur Infini est une excellente bande dessinée dont le tome 2 est attendu avec impatience ! Dès 10 ans.

 

 

Professeur Infini de Marc Lataste
Bayou, 2015
16,90€

Partager cet article

Repost0
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 12:30

Et oui, jamais deux sans trois. Voici donc l'annonce tant attendue de la troisième et dernière dédicace de la saison ! Et cette fois, nous ne recevons pas un, pas deux mais bien trois auteurs d'un coup ! Une fois le contact pris avec Sylvain Alzial pour une dédicace le samedi 20 juin 2015 à partir de 14h30 pour ses deux superbes parutions Bill Bolet, le roi des champignons et Une si petite noisette, celui-ci nous a proposé de venir avec ses co-auteurs Lionel Serre et Sébastien Touache.

 

Mais, de quoi parlent-ils ces superbes ouvrages ?

 

 

Bill Bolet, le roi des champignons de Sylvain Alzial et Lionel Serre, Bang ediciones - 10,00€

 

Bill Bolet s'ennuie ferme. Et ce n'est pas normal que Bill Bolet, le roi des champignons, s'ennuie dans la grande forêt ! Il y a tellement de choses à faire. Accompagné du fidèle Lastiko, il réussit à se déraciner – avec beaucoup de difficulté – et part à la rencontre des autres habitants de la forêt. Il tombe d'abord sur un groupe de Chanterelles, en pleine répétition pour leur concert. Puis sur deux Pieds-de-mouton, en proie à un terrible problème de maths. Les rencontres s'enchaînent et Bill Bolet, en monsieur Je-sais-tout, agace les champignons les uns après les autres. Mais quand un chasseur de champignons pointe son nez... Bill ne doit compter que sur lui-même !

Bien évidemment, Bill Bolet nous en apprend beaucoup sur les différents champignons. Le graphisme aux couleurs franches et au contour noir apparent apporte un cachet fantaisiste très agréable. Le texte correspond parfaitement au public visé. Les expressions sont naïves, les tournures enfantines et les péripéties ancrées dans la réalité humaine. Le personnage de Bill, pourtant égoïste et malélevé, déclenche tendresse et amitié chez le lecteur. Une première bande-dessinée à tomber !

 

 

Une si petite noisette de Sylvain Alzial et Sébastien Touache, éditions Les fourmis rouges - 16,50€

 

À voir, sur la couverture, une fourmi au bonnet pointu, un lézard à bottines, un chien rouge bavant de convoitise et un ours bleu se précipiter sur une petite noisette, on voit bien que celle-ci va être à l’origine d’un fameux grabuge. L’un après l’autre, chacun doit la céder à plus musclé que lui. Ignorant tout du litige, la dresseuse de l’ours et le maître du chien en viennent aux mains : les villageois prennent parti, l’émeute se propage, la guerre devient inévitable.  

Un soleil aux grandes dents, souriant (puis consterné), observe ce monde farfelu et coloré mêlant humains, escargot au chapeau de paille, arbre aux yeux bleus, tous étonnés de voir que seule existe la loi du plus fort. En un instant, toute possibilité de communication a disparu. Dans ce grand album, l’illustration souligne avec délice la cascade d’évènements provoqués par une si petite noisette, tombée par hasard d'un sac. Fable moderne, Une si petite noisette est un album à avoir chez soi !

 

 

Alors n'oubliez pas !

Sylvain Alzial, Lionel Serre et Sébastien Touache vous attendent le samedi 20 juin 2015, à partir de 14h30
à la librairie L'Émile !

 

Partager cet article

Repost0
8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 12:30

Séverine Gauthier a l'habitude de nous émerveiller avec des titres tout en douceur et poésie tels que Garance, Aristide broie du noir ou, plus récemment, Cœur de pierre. Cette année, elle nous offre deux bandes-dessinées magnifiques chez Delcourt Haïda, l'immortelle baleine et, surtout, mon gros coup de cœur, L'homme montagne. Dans celui-ci, elle s'associe avec une illustratrice de talent, Amélie Fléchais.

 

L'homme montagne est fatigué. Il porte sur son dos toutes les montagnes du monde et sur son front, tous les sentiers qu'il a foulés. Aujourd'hui, il est temps qu'il parte pour un dernier voyage. Mais son petit-fils est très inquiet car sans le vent, l'homme montagne ne pourra pas aller bien loin. Il décide donc de partir chercher le vent, chez lui, sur la plus haute des montagnes. Tout en faisant promettre à son grand-père de bien l'attendre avant de se mettre en route ! Commence pour lui une épopée difficile, une ascension ardue, qu'il est prêt à affronter par amour.

 

Émouvante quête initiatique, L'homme montagne est une bande-dessinée troublante et délicate. L'enfant va tour-à-tour comprendre l'importance des racines, le rôle des souvenirs dans le deuil et, surtout, il va se confronter aux promesses impossibles à tenir. Les illustrations, d'une sensibilité rare, renforcent l'émotion puissante qui se dégage de cette histoire. Notre petit héros incarne à lui seul candeur, détresse et espérance face à cette fin inéluctable et pourtant amenée avec sérénité. Une perle sur le deuil, mais aussi la transmission. Dès 10 ans.

 

 

L'homme montagne de Gauthier et Fléchais
Delcourt, 2015
10,95€

Partager cet article

Repost0
1 mai 2015 5 01 /05 /mai /2015 12:30

 

À ce jour, Les deux Van Gogh est le seul manga de Hozumi paru en France et, ce n'est pas toujours le cas, il a scénarisé et dessiné seul. Il s'agit d'un one-shot relatant l'histoire du peintre et de son frère Théo, marchand d'art. Cette histoire mêle (beaucoup) la fiction et (un peu) la réalité.

 

 

Ici, Théo est un marchand d'art de génie, innovant et méprisé de l'Académie des Beaux-Arts de Paris pour ses méthodes pas toujours orthodoxes. Vincent, lui, est un peintre miséreux ne cherchant pas le moins du monde le succès. Toujours dans la lune, il aime la peinture et s'est consacré à cette activité sur les conseils de son frère dans leur enfance. Vincent ne cherche qu'à "immortaliser l'instant", aider quelqu'un dans le besoin ou rendre le sourire à une nouvelle rencontre. C'est là toute sa beauté et ce qui rend l'histoire plus émouvante à chaque page.

Théo ne cesse de répéter à Vincent que son talent est un don du ciel et qu'il doit en faire usage au mieux. En tant que marchand d'art reconnu, il est en son pouvoir de faire connaître Vincent mais le monde n'est pas prêt : à cette époque, aucun peintre n'était reconnu et accepté par le milieu s'il n'était pas au préalable validé par l'Académie.

Comment Théo peut-il faire pour montrer au monde le talent de son frère ? Comment rendre célèbre quelqu'un qui ne cherche pas le succès mais aspire à une vie sans encombres ? La solution se trouve au delà de toutes les hypothèses et rend l'histoire intrigante et fascinante encore bien après la lecture.

 

 

La peinture est bien sûr la chose la plus présente et la question de l'art pour tous, de peinture honorable ou trop banale se pose tout au long de l'histoire. Lorsque l'on voit Vincent peindre, c'est toujours beau, empli d'émotion. Là où Toulouse-Lautrec ou d'autres peintres peuvent se montrer méprisants, lui est toujours dans le positif et "ne connaît pas la colère". Un personnage fascinant à découvrir à travers cette histoire d'urgence ! Contrairement à d'autres biographies romancées, les incohérences avec la réalité ne sont pas dérangeantes dans Les deux Van Gogh car tellement poétiques. Ne m'est venu qu'une envie après avoir fini le livre : commencer une biographie (véridique) de Vincent Van Gogh. Dès 14 ans.

 

 

Les deux Van Gogh d'Hozumi
Glénat, 2015
10,75€

Partager cet article

Repost0

L'emile

  • : Le blog de la Librairie L'Emile
  • Le blog de la Librairie L'Emile
  • : Toute l'actualité de l'Emile, la librairie de la jeunesse et des écoles, à Paris ! Actualité en littérature jeunesse Nouvelles collections en papeterie 01.45.75.16.15
  • Contact

Actualités

La librairie ouvre :

- de 8h à 19h du lundi au vendredi

- de 10h à 19h le samedi

Droit d'auteur

Les couvertures et les illustrations sont protégées par le droit d’auteur. Elles ne peuvent être utilisées sans l’autorisation des maisons d'édition et toute reproduction ou utilisation non autorisée est passible de poursuites pénales.